Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Dictators , The Damned , Biters
- Membre : Richard Hell & The Voidoids , Dust
- Style + Membre : The Misfits

The RAMONES - End Of The Century (1980)
Par ZARDOZ le 29 Octobre 2006          Consultée 4933 fois

Ce disque est censé être un des meilleurs de tous les temps selon pas mal de critiques. D'autres lui reprochent d'être un des pires disques des Ramones, si ce n'est le pire. Reconnaissons que, même si le résultat est loin d'être nul, ce n'est pas Byzance non plus : pas mal des titres de End Of The Century auraient gagné à être produits différemment.
Car la grande faiblesse de ce disque, c'est qu'il a été produit pas l'homme qui s'est occupé du Let It Be des Beatles, du Imagine de Lennon, du All Things Must Pass de Harrison, du River Deep, Mountain high de Ike & Tina Turner... Phil Spector.

J'imagine quelle a été la réaction des fans hardcore du groupe de Joey, Dee Dee, Marky et Johnny (R.I.P. pour eux tous, sauf Marky) quand la nouvelle fut annoncée en 1979... Un peu comme si Lionel Florence se décidait à composer pour Sniper ou Pleymo. Le choc, pas forcément salutaire.
Spector est un dingue, vivant dans un bunker, alcoolo, drogué, parano. Comme le disait Joey (ce passage vient du livre de Philippe Manoeuvre), 'tu va chez ce mec, tu vois des panneaux indiquant "mines, attention chien méchant", et tu te demande ce qui est réel et ce qui ne l'est pas. Tu te dis que c'est du flan, juqu'à ce qu'une nuit, à trois plombes du mat', un chien molosse te saute à la gorge dans la cuisine'. Ambiance.
D'autant plus que l'enregistrement fut épique, Spector braquant les Ramones avec un flingue chargé pour les inciter à jouer la musique selon ses ordres... leur faisant faire 100 prises pour finalement garder la première... hurlant à un Dee Dee camé l'ayant insulté 'c'est qui qui va mourir ?' en le braquant... hurlant à Marky, portant un t-shirt des Ronettes, de retirer sa femme de sa poitrine...?

Avec un tel remue-ménage dans le studio/bunker de Spector, où les Ramones devaient rester jusqu'à ce que le maitre de céans leur intime l'ordre de partir (pas avant), End Of The Century prend un tout autre aspect.
Pas mal de titres de ce disque surproduit, trop plein de bruitages spectoriens pour un honnête disque punk, sont bons. Pour ma part, les trois premiers titres sont excellents. J'adore "I'm Affected", et ce trop court solo de guitare de Johnny. L'intro de "Danny Says", celle de "Do You Remember...?" aussi. Un son assez sixties, nul doute qu'avec les faux-frères, Spector a voulu recréer un peu l'ambiance d'antan.
"Chinese Rocks", donné par les Ramones aux Heartbreakers de Johnny Thunders en 1977 (car les Ramones ne voulaient pas chanter sur la dope), revient entre leurs mains ici, sur demande (ou ordre) de Spector. On est en droit de préfèrer la version Heartbreakers.
"The Return Of Jackie And Judy" est purement anecdotique, "Let's Go", punk, est plus intéressant, mais le gros son spectorien gâche un peu le paysage. Dommage.
Face B, c'est l'horreur absolue avec "Baby I Love You", reprise des Ronettes (un groupe créé et produit par...? Par...? oui, Spector ! Et c'est encore un militaire qui gagne une tringle à rideaux !) chantée par Joey sur un nuage de violons. On a beau dire, ça fout un choc, pire que la version serbo-croate sous-titrée en italien de Star Academy...
On a beau s'y préparer mentalement (en écoutant l'intégrale de Bézu ou de Lara Fabian, ce genre de trucs, pour faire passer la pilule, ça ne peut pas être pire), rien n'y fait : ce titre est une tuerie, dans le mauvais sens du terme.
Le pire : les deux morceaux suivants sont du même acabit. Le niveau ne se relève vraiment qu'avec "Rock'n'roll High School", musique du film du même nom. Un navet.
"All The Way", ça peut passer, c'est correct. Mais "High Risk Insurance", heureusement court, file un goût amer : la conclusion du disque n'est pas à la hauteur...

L'album ne dure que 34 minutes et des poussières. Dans un sens, pour les oreilles fragiles, l'expérience/supplice est limitée. Pour ma part, bien que je trouve ce disque trop spectorien et pas assez ramonien, je ne le déteste pas. Une moitié est nulle, mais l'autre vaut carrément le coup. Il vaut donc largement 3/5.

A lire aussi en PUNK-ROCK par ZARDOZ :


PUBLIC IMAGE LIMITED
Public Image (first Issue) (1978)
Now I understaaand...and I wish I could diiiiie !




PUBLIC IMAGE LIMITED
Metal Box (1979)
Ce disque est une Oeuvre d'Art


Marquez et partagez





 
   ZARDOZ

 
  N/A



- Joey Ramone (chant)
- Johnny Ramone (guitare)
- Dee Dee Ramone (basse)
- Marky Ramone (batterie)


1. Do You Remember Rock'n'roll Radio ?
2. I'm Affected
3. Danny Says
4. Chinese Rocks
5. The Return Of Jackie And Judy
6. Let's Go
7. Baby I Love You
8. I Can't Make It On Time
9. This Ain't Havana
10. Rock'n'roll High School
11. All The Way
12. High Risk Insurance



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod