Recherche avancée       Liste groupes



      
TECHNO/IDM  |  E.P

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

 Site Officiel (299)

Dominik EULBERG - Roter Gitterling & Tintenfischpilz (2018)
Par SASKATCHEWAN le 12 Juin 2018          Consultée 315 fois

Petit piqûre de rappel : Dominik EULBERG est l’un des DJ techno les plus talentueux de ces vingt dernières années. Peut-être l’un des seuls à l’heure actuelle à se tenir en équilibre parfait au croisement des deux ambitions du genre : faire danser et faire rêver. Il va falloir arrêter avec ce genre d’envolées lyriques, c’est un coup à finir chargé du marketing dans une compagnie aérienne.

Il se trouve que Monsieur EULBERG n’est pas très connu. Je crois savoir pourquoi. Jugez plutôt du concept : c’est un Allemand passionné par la nature qui se sert de sa musique pour exprimer ses émotions face à la richesse infinie du monde animal et végétal. Son dernier EP en date, par exemple, est consacré à deux champignons peu connus, le clathre rouge et l’Anthurus d’Archer, deux excroissances écarlates d’apparence extraterrestre sortis tout droit de l’imaginaire du costumier d’Alien. Sauf que si vous habitez en Europe, vous pouvez trouver ces champignons dans la forêt à côté de chez vous.

Vous voyez le problème. C’est absolument invendable. L’époque n’est pas aux clathres rouges, ça se saurait. On veut du néon, des bagnoles futuristes lancées à 300 à l’heure sur une autoroute en kevlar, des boîtes de nuit grandes comme des usines qui crachent des décibels pour la jeunesse Ryanair. Mais Dominik EULBERG s’en fout. Mais alors, royalement ! L’année dernière, il a sorti un EP sur les oiseaux, cette année, ce sont les champignons. Avec une belle pochette finement dessinée et des explications naturalistes au dos. Le monde a besoin de plus de Dominik EULBERG.

Dès les premières notes de « Roter Gitterling », on est happé par cette techno douce et onirique. Ce n’est pas la forêt massive et inquiétante de Wolfgang VOIGT, non, c’est le bois joli qui ordonne ses cascades de sons pour produire une musique agréable à l’oreille humaine. Et ça bouge, ça bouge ! Deux minutes après les premiers cliquetis, n’importe quel individu normalement constitué se retrouve à secouer son popotin en rythme, les bras tendus comme des ailes d’albatros, les yeux fermés, un demi-sourire sur les lèvres. Le morceau est absolument diabolique dans sa construction, d’une finesse exquise dans ses changements de rythmes, avec des montées en puissance qui n’ont l’air de rien, mais qui font monter haut, très haut.

La première face s’achève sur un long battement, histoire de laisser l’auditeur reprendre ses esprits. La seconde salve n’est pas moins redoutable. « Tintenfischpilz », a le même pouvoir hypnotique que son voisin d’EP, grâce à une mélodie absolument imparable. C’est comme si l’on se retrouvait plongé pendant 8 minutes dans un tableau vivant, à la manière de ces films en accéléré des cours de biologie. Et pourtant, il n’y a là rien de bien révolutionnaire dans les sonorités, juste un talent fou pour trouver les bons enchaînements et la mélodie porteuse.

Il suffit parfois d’un EP d’un petit quart-d’heure pour lancer une année musicale. Roter Glitterling & Tintenfischpil est de ceux-là. Le seul défaut de ce format court, c’est finalement de nous rappeler que le DJ allemand n’a pas sorti d’album depuis 2011 et son chef-d’œuvre Diorama. Une éternité.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par SASKATCHEWAN :


IGORRR
Nostril (2010)
Sublime album solo du producteur de britney spears




Klaus KINSKI
Scape Destructive Putrescent (2011)
Electro macabre


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Dominik Eulberg (tout)


1. Roter Gitterling
2. Tintenfischpilz



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod