Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2018 Golden

Kylie MINOGUE - Golden (2018)
Par NESTOR le 29 Juillet 2018          Consultée 228 fois

Golden marque-t-il le retour de Kylie MINOGUE aux affaires ? C’est ce que l’on pourrait se dire en considérant que cela faisait 21 ans que l’Australienne ne s’était pas impliquée de manière aussi personnelle dans un de ses albums en participant, comme cela est le cas ici, à l’écriture de tous les morceaux. En cela, la conception de ce quatorzième album diffère fortement de son prédécesseur qui misait, lui, sur des partenariats de prestiges avec, les alors très en vue, SIA, Pharrell WILLIAMS et Enrique IGLESIAS.

De même, la tonalité générale de Golden semble nouvelle : cet album dense et un peu touche à tout, revendique une direction country qui pourrait toutefois apparaître quelque peu exagérée. En effet, à l’image de "Dancing", le morceau d’ouverture, nous avons plus affaire à de la pop mâtinée de dance music, et effectivement de quelques colorations country. De fait, il semble que l’orientation initiale de Golden était bien plus conforme à l’identité musicale habituelle de Kylie MINOGUE, à savoir une fusion de musiques pop et dance. Mais sur proposition de son Directeur artistique, il fut décidé de terminer l’enregistrement à Nashville en incluant une sensibilité et des sonorités country aux morceaux déjà composés. Et au regard de l’importance de la musique country sur la marché américain, se pose la question de la sincérité de cette démarche en émettant l’hypothèse que, tout comme Madonna en 2000, Miley CYRUS en 2017 et Justin Timberlake cette année, ce choix ne soit dicté que par une stratégie marketing visant à aider l’Australienne à renouer avec le succès. Un peu de la même manière que la décision d’accoler les noms de SIA et Pharrell WILLIAMS sur Kiss Me Once avait été prise en 2014. On en viendrait alors à penser que la création de ce Golden répond aux mêmes calculs commerciaux que Kiss Me Once, et que tout est entrepris pour que la golden girl continue de générer du cash.

Quid du résultat ?
Difficile de s’extasier complètement devant ses compositions électro country, qui sont pourtant proposées avec un professionnalisme sans faille. Le son est excellent, les orchestrations variées et bien en place, le chant est passe-partout, les chœurs très présents, les refrains sont répétés à l’envi… rien ne vient heurter la sensibilité de l’auditeur. Mais pas grand-chose ne vient la titiller non plus.

Lorsqu’elle se cantonne à son style de prédilection, une pop moderne et dansante, Kylie sait se montrer convaincante. C’est ainsi le cas avec le bien nommé "Dancing", ou bien avec "Every Little Part Of Me" dont le final s’avère très efficace, et le très rythmé "Live A Little", trois titres sautillants et efficaces, sur lesquels on retrouve le savoir-faire de Kylie MINOGUE en matière d’électro-pop. Il en va de même avec le très bon "Raining Glitter" qui est, à mon sens, un des seuls titres où la chanteuse se montre totalement crédible en intégrant quelques influences country. Ou encore la collaboration avec le chanteur et multi instrumentiste, Jack SAVORETTI, sur le plus original et plus sombre "Music’s Too Sad Without You". Une composition que certains mettent en parallèle avec le travail de Lana DEL REY ou de BECK. Dans le cas de ce dernier, on pourrait effectivement évoquer son album Morning Phase (2014).

Mais bien trop souvent l’étincelle peine à jaillir. C’est ainsi le cas sur le terne et ennuyeux "A Lifetime To Repair", et surtout sur la pléthore de ballades mâtinées de rythmiques pachydermiques et à l’insondable platitude qui abondent sur Golden. On peut citer notamment : "Love", "One Last Kiss", "Shelby '68", et dans une moindre mesure "Sincerely Yours". Dans ce registre, dans lequel Kylie est pourtant habituellement très à l’aise, seul "Radio On" parvient à procurer un réel frisson, notamment du fait de son aspect relativement dépouillé.

Ce constat mitigé est probablement à mettre, en grande partie, sur le compte de la densité de ce Golden qui, dans sa version longue, propose pas moins de 16 titres (soit 12 titres + 4 Bonus). Nul doute que délesté de la moitié de ceux-ci, l’album aurait été bien plus digeste, et surtout bien plus convaincant. La communication entourant le lancement de Golden, et qui évoque une sorte de renaissance de l’artiste, aurait alors bien plus de sens. Mais dans sa version longue, ce Golden peine à se montrer à la hauteur du potentiel d’une artiste de la trempe de Kylie MINOGUE.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE :


Gilles SERVAT
L'albatros Fou (avec Triskell) (1990)
Magnifique album de pop celtique




ANASTACIA
Resurrection (2014)
Subjugué


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Kylie Minogue (chant)
- Steve Mcewan (banjo)
- Kiris Houston (guitares, banjo, violon)
- Michael Stockwell (basse, guitares)
- Sky Adams (guitars, violon)
- Steve Mcewan (guitares)
- Lindsay Rimes (guitares, claviers)
- Danny Shah (guitares)
- Jesse Frasure (basse, batterie, claviers)
- Tom Meadows (batterie)
- Samul Dixon (basse, guitares, claviers)
- Emre Ramazanoglu (batterie)
- Jack Savoretti (chant)


1. Dancing
2. Stop Me From Falling
3. Golden
4. A Lifetime To Repair
5. Sincerely Yours
6. One Last Kiss
7. Live A Little
8. Shelby '68
9. Radio On
10. Love
11. Raining Glitter
12. Music's Too Sad Without You
13. Lost Without You
14. Every Little Part Of Me
15. Rollin
16. Low Blow



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod