Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Spinal Tap

Derek SMALLS - Smalls Change (2018)
Par BAKER le 1er Août 2018          Consultée 319 fois

Une fois de plus, l'adage se confirme. Alors que SPINAL TAP a définitivement pris sa retraite après Back From The Dead, voici que déboule l'album solo de son bassiste. Un album solo d'un bassiste de heavy metal ? Chic chic, on n'avait plus assez de lisier pour faire pousser les roses ! Mais voilà, la malédiction (si l'on peut dire) du TAP a encore... tapé. Derrière le côté comique et l'amateurisme de ses musiciens, les albums de SPINAL TAP avaient ceci d'extraordinaire qu'ils se montraient au final bien meilleurs que certains albums dits "réels". Et donc cet album solo, en prime bien présomptueux ("concept album sur la vieillesse"), se montre... proche de l'excellence !

On retrouve ce qui rendait Break Like The Wind irrésistible : une assez grande variété de styles, une production léchée mais avec quelques bêtises (ici le son est affreusement brickwallé... mais c'est normal, IL EST SOURD !!!), un nombre impressionnant de cadors au casting (visez-moi cette liste de tueurs !), mais surtout, des compositions dont la qualité est parfois très largement supérieure à bien des groupes, et je parle ici de grands groupes. Changeant de style et de chant comme de chemise (à jabot évidemment), Derek Smalls / Harry Shearer s'amuse comme un petit fou.
Et les morceaux de bravoure sont nombreux. Ouverture symphonique très délicate et complexe à la PROKOFIEV, ballade orchestrale très léchée et limite réellement émouvante ("Smalls Change"), metal moderne et quasi-expérimental au refrain puissamment con et fédérateur ("M R I", où le revenant Dweezil Zappa nous sort un solo absolument extra-terrestre)... Sans compter deux titres où les arrangements sont proprement stupéfiants. "Faith No More", metal symphonique à l'orchestre PUTAIN D'ENORME (à côté, RAGE et LINGUA MORTIS ORCHESTRA, c'est le violoncelle de "Il Etait Temps" par Virginie POUCHAIN), et "Memo to Willie" qui mélange un riff hard intelligent bien typique de T.A.P., des cuivres délicieux qui partent dans tous les sens et des choeurs soul.

Des chansons incroyables donc. D'autres un peu moins, avec une légère baisse de forme vers la fin du disque, mais même lorsqu'il donne dans le hard gras et gauche, Smalls réussit à sortir des riffs comme... ma foi, seul T.A.P. sait en faire. Ils ont une forme d'écriture très identitaire, j'ignore comment ils font. Toujours est-il que même les titres moins engageants ont quand même leur part de charme : l'appel de "Butt Call" (ah c'est malin !!!), le texte de "Gimme Some (More) Money", vraie remise à jour de leur "tube de 1965", l'ambiance de "Hell Toupee" à mi-chemin entre Danny ELFMAN et un Troll... Sans compter que les anglophones se régaleront avec quelques jeux de mots délicieux ("Hell Toupee", "She Puts the Bitch in Obituary"... ne comptez pas sur moi pour ne serait-ce que tenter une traduction approximative).

Et si donc l'album, long, finit par patauger un petit poil, Derek se permet un baroud d'honneur avec les 9 minutes progressivo-pompo-kitschesques de "When Men Did Rock", une espèce d'épopée neo-classique totalement et démesurément pompière, avec Rick Wakeman et Joe Satriani redoublant d'efforts pour alourdir le propos. Un régal de second degré, et là aussi, un titre BIEN composé ! C'est ce soin, cette implication totale dans le projet qui fait de cet album non seulement une belle tranche de rire, mais aussi un vrai album de metal à écouter avec grand plaisir. Bien joué Derek ! Rock and roll ! Et la prochaine fois, quand tu seras mort, essaie de sortir un album d'outre-tombe. La mort, ça vend.

A lire aussi en HARD ROCK par BAKER :


MOONSPELL
1755 (2017)
Concept ambitieux et album à part.




ICED EARTH
Incorruptible (2017)
Schaffer plaisir à voir ! elle est bonne !!!


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Derek Smalls (chant, basse)
- C J Vanston (claviers, prog)
- Donald Fagen (chant)
- David Crosby (chant)
- Jane Lynch (chant)
- Judith Owen (chant)
- Danny Kortchmar (guitare)
- Steve Lukather (guitare)
- Richard Thompson (guitare)
- Joe Satriani (guitare)
- Dweezil Zappa (guitare)
- Steve Vai (guitare)
- Larry Carlton (guitare)
- Jeff 'skunk' Baxter (guitare)
- Peter Frampton (guitare)
- Waddy Wachtel (guitare)
- Phil X (guitare)
- Jim Keltner (batterie)
- Chad Smith (batterie)
- Taylor Hawkins (batterie)
- Gregg Bissonette (batterie)
- Russ Kunkel (batterie)
- Todd Sucherman (batterie)
- Michael League (basse)
- Rick Wakeman (claviers)
- Paul Schaffer (claviers)


1. Openture
2. Rock And Roll Transplant
3. Butt Call
4. Smalls Change
5. Memo To Willie
6. It Don't Get Old
7. Complete Faith
8. Faith No More
9. Gimme Some (more) Money
10. Mri
11. Hell Toupee
12. Gummin' The Gash
13. She Puts The Bitch In Obituary
14. When Men Did Rock



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod