Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Peter KAUKONEN - Black Kangaroo (1972)
Par BAYOU le 29 Juillet 2018          Consultée 179 fois

Finalement, combien existe-il d’albums qui survivent à la poussière du temps, combien continuent de tourner six mois ou trente ans après leur sortie, combien restent à porter du lecteur de CD pendant que beaucoup prennent la poussière sur les étagères et sombrent dans l’oubli ?
Je ne parle pas des incontournables ni des groupes archiconnus, mais de quelques artisans qui dans leur coin ont bricolé un truc de génie et qui pour diverses raisons n’ont pas connu la gloire.
Par exemple, J.J. CALE serait resté peinard dans son hamac à continuer de bricoler des chansons sublimes si Eric CLAPTON et Lynyrd Skynyrd ne s’étaient pas appropriés ses morceaux.

Peter Kaukonen fait partie de ces « beautiful losers », c’est bien sûr le frère de Jorma, le guitariste de JEFFERSON AIRPLANE et de HOT TUNA. Il est né le 23 septembre 1945 à Topeka (Kansas) et comme son frangin, on le retrouve, dans les sixties, du côté de San Francisco à croiser la route de l’AIRPLANE, du GRATEFUL DEAD et de Quicksilver Messenger Service. Il joue sur les albums de JEFFERSON STARSHIP, HOT TUNA, Johnny WINTER, Link Wray, Terry Allen, Ruthann Friedman. Ses deux principales influences sont Johnny WINTER et Jimi HENDRIX. Profitant de la notoriété de Jorma, il signe sur Grunt le label créé par le JEFFERSON AIRPLANE. Il forme un groupe plus ou moins éphémère composé de Joey Covington et de Shelley Silverman (batterie), Larry Weissberg, Mark Ryan et Peter Marshall (basse), Nick Buck (claviers), Peter assurant toutes les parties de guitare. Le groupe prend le nom de Black Kangaroo et sort en 1972 son seul et unique album éponyme.

Je me souviens de la première écoute, dans ces seventies foisonnantes et passionnantes où tout ce qui venait de la West –Coast était encensé. Sauf qu’ici, c’est un peu comme si le fantôme de Jimi HENDRIX hantait le studio. Pas d’envolées psychédéliques, mais un déluge de wah-wah, un blues–rock ultra puissant, dévastateur. Dès l’intro d’« Up Or Down”, on prend un ticket pour l’univers du Cherokee et on remarque que Peter, qui signe tous les morceaux, est également un excellent songwriter.
Les morceaux plus cool comme « Billy's Tune” distillent une superbe ambiance et bénéficient toujours d’un traitement somptueux des guitares.
Au fait, vous ne trouverez aucune trace de kangourou dans l’album mais un chien jappe dans le bien-nommé « Barking Dog Blues », un autre morceau acoustique.
La musique jouée est très heavy, un blues-rock puissant avec un son de guitare acéré, des effluves de lap-steel et un petit zeste de psyché.

Malheureusement, l’album est très mal distribué, Grunt n’ayant pas les moyens de s’occuper de plusieurs artistes.
Déçu de ne pas rencontrer le succès qu’il mérite, Peter dissout son groupe et décline un poste de bassiste dans JEFFERSON STARSHIP puis participe à quelques albums dont Be What You Want To (1973) de Link Wray, sur Manhole (1974) de Grace Slick et Juarez (1975) de Terry Allen.
Ensuite, il se fait très rare et publie Traveller en 1984, enregistré avec Norton Buffalo, puis Going Home en 2004 et Beyond Help la même année à la musique teintée de folk.
Il propose également des morceaux en téléchargement sur son site comme « The Ballad of Saddam Hussein » particulièrement jouissif. Quand j’avais commandé directement sur son site les albums Traveller et Beyond Help, il avait ajouté un CD d’inédits avec une note expliquant la genèse des morceaux. Ce document est pour moi bien plus précieux que des tas de dédicaces signées à la va-vite.
Si vous êtes fans de Jimi HENDRIX et de Johnny WINTER et que vous ne connaissez pas cet album, attendez-vous à une gigantesque claque !

Précisons enfin que Peter Kaukonen n’a jamais autorisé une sortie CD et ne touche aucune royaltie. Le CD « officiel » sorti par Woundred Bird Records contient cinq morceaux bonus mais est sorti en 2007 sans l’accord de l’artiste, semble-t-il.

A lire aussi en BLUES-ROCK par BAYOU :


Mike ZITO
Make Blues Not War (2016)
Back to the roots




The ALLMAN BROTHERS BAND
One Way Out Live At The Beacon Theatre (2004)
Le grand retour en live ! ! ! !


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Peter Kaukonen Guitare, Vocaux
- Terry Adams Cello
- Nick Buck Claviers
- Joey Covington Batterie
- Diane Earl Vocaux
- Peter Marshall Basse
- Mark Ryan Batterie
- Basseshelley Silverman Batterie
- Larry Weisberg Basse


1. Up Or Down
2. Postcard
3. What We All Know And Love
4. Billy's Tune
5. Barking Dog Blues
6. Dynamo Snackbar
7. Prisoner
8. That's A Good Question
9. Solid To The Ground
10. Solitary Confinement
11. Unsatisfactory Sex
12. Up Or Down
13. Kangaroo Kommercial



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod