Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Plug & Play
- Membre : Medeski Scofield Martin & Wood, John Scofield
 

 Site Officiel (1759)

GOV'T MULE - Revolution Come...revolution Go (2017)
Par BAYOU le 12 Juin 2017          Consultée 1333 fois

Mine de rien Shout !, le dernier album studio du groupe, date déjà de 2013. Certes, pendant ces quatre dernières années, le groupe, et son leader Warren Haynes, n’ont pas vraiment chômé, multipliant les tournées, les projets, les rencontres, donnant comme avec Sco-Mule et John Scofield une lecture différente mais toujours passionnante des titres du groupe en live.
L’album a été enregistré à Austin et à New-York ; Gordie Johnson et Don Was ont participé aux côtés de Warren Haynes à la production.

Le contexte politique américain est très présent dans ce nouvel opus, le groupe entrant en studio le jour de l’élection américaine. Warren raconte le choc qu’il a ressenti quand, après une nuit de travail quasiment coupé du monde, il branche la TV et apprend avec stupeur l’élection de Trump.
Du coup, le groupe, qui n’a jamais affiché publiquement ses opinions politiques, (même si dans sa démarche, dans ses actions, on comprend qu’il se situe plutôt, contrairement à la plupart des groupes de southern-rock, dans la mouvance progressiste), propose un album presque engagé politiquement et humainement.
J’ai toujours, dans un coin de mon esprit, la forte émotion de Warren pendant le rappel à Cléon, ses larmes quand il reprend « Imagine » quelques jours après l’attentat du Bataclan, démontrant clairement que l’aspect humain est très important aussi dans sa musique.

Les paroles de « Stone Cold Rage » « Les gens parlent d'une révolution / Les gens parlent" en allant dans les rues » donnent immédiatement le ton avec ce morceau d’ouverture très rock, costaud, revendicatif, puis « Drawn That Way » continue sur le même tempo avec Warren éblouissant dans son solo. « Pressure Under Fire " évoque également la rupture entre le peuple, qui a l’impression d’être broyé, pressuré, et ses dirigeants.
La construction de « The Man I Want To Be” est tout à fait caractéristique des grandes compositions du groupe : un chant ample, des chorus de guitare percutants, soutenus et magnifiés par la batterie de Matt, le genre de morceau qui s’intègrera aisément dans les futures set-lists.
Le blues est aussi présent avec « Burning Point » et la participation de Jimmie Vaughan avec toujours ce regard acerbe presque désabusé sur la société américaine. " Toute cette stupidité rampante semble se propager comme un feu » chante Warren.
“Sarah, Surrender” (très jolie avec de superbes chorus d’orgue et de guitare)) et “Revolution Come, Revolution Go” sont déjà intégrées dans les set-lists du groupe qui effectuera deux tournées en Europe en 2017 (juin et octobre).
« Dark Was The Night, Cold Was the Ground » qui clôture l’album est une bonne synthèse de l’album.

Cet album est parfaitement représentatif du style du groupe, qui mélange de plus en plus le blues, la soul et le blues-rock, se démarquant assez fortement du southern-rock basique et originel dans lequel d’ailleurs il ne s’est jamais vraiment revendiqué. Il semble mieux construit que les précédents, donnant une meilleure idée des performances scéniques du quatuor. C’est en live que la Mule donne sa pleine mesure, les albums étant presque des cartes de visite qui jalonnent leurs performances live.
Toutefois Revolution Come, Revolution Go, leur dixième album studio, se situe dans le haut du panier de leur production.

Comme d’habitude, le groupe propose une version DELUXE, avec six morceaux supplémentaires, qui offre un bon complément à l’album et trois titres supplémentaires (What « Fresh Hell », « Click-Track”,”Outside Myself” et des versions live ou alternative de trois autres.

A lire aussi en BLUES-ROCK par BAYOU :


The BAND
Live At The Academy Of Music 1971 (2013)
Superbe coffret live pour des concerts de légende




LITTLE FEAT
Rooster Rag (2012)
Le retour en studio réussi d'un grand groupe


Marquez et partagez







 
   BAYOU

 
  N/A



- Warren Haynes (guitar)
- Matt Abts (drums)
- Danny Louis (keyboards)
- Jorgen Carlsson (basse)
- Jimmie Vaughan (guitare)


1. Stone Cold Rage
2. Drawn That Way
3. Pressure Under Fire
4. The Man I Want To Be
5. Traveling Tune
6. Thorns Of Life
7. Dreams & Songs
8. Sarah, Surrender
9. Revolution Come, Revolution Go
10. Burning Point
11. Easy Times
12. Dark Was The Night, Cold Was The Ground

1. What Fresh Hell
2. Click-track
3. Outside Myself
4. Revolution Come, Revolution Go (alternate Version)
5. The Man I Want To Be (live In Studio Version)
6. Dark Was The Night, Cold Was The Ground (live In S



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod