Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES CARIBéEN  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2018 Siltane

MOONLIGHT BENJAMIN - Siltane (2018)
Par LE KINGBEE le 22 Août 2018          Consultée 270 fois

Après avoir œuvré dans le domaine de la World Music puis du Jazz en compagnie du saxophoniste Jacques Schwarz-Bart, Moonlight BENJAMIN change son fusil d’épaule. Installée dans l’Hexagone depuis plus d’une quinzaine d’années, la chanteuse haïtienne, ex membre de Dyaoulé Pemba, nous propose ici une fusion de Voodoo à la sauce caribéenne et de Blues Rock patiné d’un Electro Pop subtil.

Ce nouvel opus fait la part belle à une riche mosaïque comprenant des textes ou des poésies tirés de grands écrivains haïtiens. Sous une sonorité mêlant Garage et Electro, la chanteuse fait résonner la voix de Georges Castera, poète écrivant aussi bien en français qu’en créole ou espagnol, à travers le puissant et mystique « Des Murs ». Elle reprend sous un tempo plus apaisé « Chan Dayiva » issu d’un texte du poète essayiste Pierre Richard Narcisse. En créole, « Tan Malouk » illustre un texte de Frankétienne, initiateur du mouvement spiraliste et farouche opposant à la fratrie Duvalier, l’un des rares a ne pas être parti en exil. Fort d’une coloration haïtienne gorgée de percussions, « Simbi » s’appuie sur un air folklorique traditionnel.

Si Haïti est plus proche de Cuba que de l’Afrique littorale (centre ouest du continent), on retrouve des influences africaines venues du Bénin et du Togo. « Moso Moso » en est le plus bel exemple. « Papa Legba » évoque une divinité vaudou sous couvert d’une mélodie Electro Pop plaintive et pleine d’espoir. Le parallèle entre le Blues du Mississippi et les chants d’esclaves haïtiens demeure souvent plus proche qu’il n’y parait. Le chant se fait presque incantatoire sur « Siltane », la chanteuse prenant les traits et les incantations d’une prêtresse Vaudou.
Moonlight BENJAMIN conjugue les textes en français et créole haïtien, ses revendications sont ainsi rehaussées. L’excellent et lancinant « Port-Au-Prince » tient autant des influences traditionnelles que des pays lusophones. « Doux Pays » semble tenir autant d’un poème d’Anthony Lespès, fondateur du Parti Socialiste Populaire haïtien longtemps réfugié à la Jamaïque mais assassiné au pays des Tontons Macoutes, que de « Ces Gens-Là » célèbre chanson corrosive de Jacques Brel. La chanteuse utilise à l’instar du Grand Jacques un rythme lent en trois temps dans lequel s’insère une locution répétitive destinée à marquer les esprits.

« Siltane » peut également s’enorgueillir de deux pièces fortes en ouverture et fermeture. Le cristallin « Mèt Agwe » s’offre comme une ode gorgée d’espérance, alors que « Memwa’n » avec son savoureux mélange de langues lance le disque sur de bons rails, sa mélodie tournant autour de percussions tribales et d'une guitare saturée.

Enregistré à Chamonix, à la Maison des Artistes, un studio résidence, cet album traitant de révolte, d’exil et d’identité nous dévoile des arrangements flirtant entre Electro Pop, Vaudou et chants issus du terroir caribéen. Une rencontre entre les Black Keys, un blues afro-américain à la Otis Taylor et une musique haïtienne portant parfois des touches d’Angelique Kidjo, Oumou Sangaré, Rokia Traoré et de la capverdienne Cesaria EVORIA, le tout magnifié par les arrangements et la guitare de Matthis Pascaud. Un beau voyage au pays de l’Hispaniola, il ne reste qu’à savoir où ranger ce beau et colérique patchwork.

A lire aussi en BLUES-ROCK :


John MAYALL
In The Palace Of The King (2007)
Un hommage à un roi du blues par un grand groupe




CACTUS
Fully Unleashed The Live Gigs (2004)
Déflagration sonore et témoignage d'une époque


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Moonlight Benjamin (chant)
- Matthis Pascaud (guitare)
- Mark Richard Mirand (basse)
- Bertrand Noël (batterie)
- Claude Saturne (percussions)
- Thurgot Théodat (saxophone)


1. Memwa'n.
2. Papa Legba.
3. Moso Moso.
4. Siltane.
5. Simbi.
6. Chan Dayiva.
7. Port-au-prince.
8. Doux Pays.
9. Tan Malouk.
10. Des Murs.
11. Mèt Agwe.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod