Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SCYLLA - Masque De Chair (2017)
Par GLADIUS le 29 Août 2018          Consultée 268 fois

Les dimensions musicales dans le hip-hop sont presque infinies. Ce style musical offre tellement de facettes qu’il me paraît impossible de ne trouver satisfaction auprès d'aucun artiste. Ceci étant, l’un des rappeurs de notre génération qui manie le mieux la plume, c’est SCYLLA. Belge, pas loin de la quarantaine, il cherche les plus beaux textes pour pouvoir aborder les thèmes qui lui sont chers, toujours assez sombres. Après un album studio franchement réussi du nom d’Abysses, le rappeur revient, 4 années plus tard, avec Masque de Chair.

Sa voix rauque et grave n’affecte en rien la beauté poétique de ses textes que l’on peut directement entrevoir sur le premier titre « Qui suis-je » dont le message se résume à prendre du recul sur soi et sur le sens de sa vie. Le rappeur s'entoure tout au long de l’album d'instruments acoustiques (d'aucuns diraient "de vrais instruments"), principalement le piano pour accompagner sa voix de la manière la plus pure possible, ce qui relève d’une authenticité totale et d’une profonde envie de faire de la musique, (de la vraie musique, selon certains). Apprécions les douces notes du piano qui font la force de cette première piste dont la fin, par une cassure brutale de l'ambiance amenée par un sample de voix, introduit un rythme plus élevé qui nous fait basculer sur « Enchanté ». Dans ce titre beaucoup plus rythmé, et logiquement premier extrait de l’album, SCYLLA aborde le thème récurrent dans ses textes de la réincarnation, sujet qu'il aborde avec justesse, la clarté de sa voix et la maîtrise de son rap affichant clairement sa détermination. Le rappeur nous emmène dans le ciel avec « L’étoile » où il nous invite à accepter le destin et nous rappelle que les choses sont faites pour êtres vécues, que chaque action trouve sa justification, comme l’avait annoncé son premier album avec la chanson « Tout a un sens ».
« Vivre », dont la mélodie nous ferait presque verser une larme, est accompagnée d’un texte sur la vie qui touche l’auditeur assez facilement. SCYLLA nous y démontre son talent à écrire des textes profonds et censés. Le style est un peu similaire à « Et toi ? », morceau qui crédite le pianiste Sofiane PAMART en passe de devenir le compagnon de notre rappeur belge. Je vous laisse apprécier son intensité qui gagne peu à peu en puissance. L’intelligence du texte dans « Masque de Chair » dégage une grande force. Le rappeur y pointe les masques sociaux qui cachent la vraie personnalité de chacun, thème hautement significatif dans la société actuelle.
Le rappeur sait s’entourer sur « Chopin » en invitant FURAX, rappeur toulousain, et B-LEL, collègue belge. Ils nous emmènent tous faire un tour de voiture pour lâcher chacun son tour un couplet de qualité qui démontre leurs pertinences dans le choix des samples. SCYLLA nous offre la mélodie de « La tête ailleurs » dont le rythme et l'aspect épique s'avèrent plutôt rares chez lui. Cependant appréciable, le texte porte une fois encore sur l’esprit humain, que l’on ne peut pas toujours maîtriser d’après le rappeur. La fin de l’album perd un peu en intensité avec un « Arrête tes couilles » qui opte pour une interprétation saccadée moyennement réussie, tandis que le refrain de « Victimes et bourreaux » perd en justesse par rapport à ce qu’il propose habituellement. « Seul un fou » se révèle lui aussi assez décevant.
L’album se termine tout de même avec de bonnes idées, comme « Esprits fraternels » en collaboration avec un B-LEL survolté, tandis que le rappeur se met dans la peau d’un gladiateur dans « Celui qui va mourir vous salue ». La beauté du titre « Le Fantôme sous les toits » me fait regretter d’avoir annoncé que la fin de l’album est en demi-teinte.

Qui a dit que le rap, c’était mieux avant? Chaque jour, un artiste me prouve le contraire. La musique ne cesse jamais d’évoluer, de grandir, de proposer de nouvelles visions, et c’est ce qui fait toute la beauté de cet art. SCYLLA nous envoie avec Masque de Chair une claque pleine d’intelligence, de réflexion. Dans le haut du panier des albums hip-hop francophones de l’année 2017, on pourra sûrement dans quelques années le considérer comme un grand cru.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


COMMON
Be (2005)
Common au sommet de sa forme




YOUSSOUPHA
Noir D**** (2012)
T'avais jamais entendu de rap français?


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Qui Suis-je?
2. Enchanté
3. L'étoile
4. Vivre
5. Masque De Chair
6. Et Toi?
7. Chopin (feat Furax & B-lel)
8. La Tête Ailleurs
9. Arrête Tes Couilles
10. Victimes Et Bourreaux
11. Esprits Fraternels (feat B-lel)
12. Celui Qui Va Mourir Vous Salue
13. Le Fantôme Sous Les Toîts
14. Seul Un Fou
15. En Attendant La Prochaine Vie



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod