Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SCYLLA - Abysses (2013)
Par GLADIUS le 26 Août 2018          Consultée 140 fois

Le terme abysse désigne l’ensemble des zones très profondes d’un océan. Donc, d’après wikipedia, SCYLLA va nous emmener avec son premier album dans des zones inexplorées, là où il fait tellement sombre que même en ouvrant les yeux – et en se prenant plein de sel dedans – on ne verrait rien. Là où, si l’on veut remonter à la surface pour reprendre son souffle, il sera sûrement trop tard, alors que l’on n'aura fait que la moitié du chemin. Bref, un endroit sombre, inconnu, qui inquiète. C’est sous cette image que le rappeur belge nous envoie son premier L.P, rétrospectivement une réussite musicale de ces dernières années.

Inquiets ? La pochette de l'album pourrait nous mettre effectivement sur nos gardes, en nous promettant d'autant plus un univers sombre. Mais non, nous, on n’a pas peur. On lance l’album et on tombe directement sur le titre éponyme, « Abysses ». SCYLLA l’annonce, ceux qui ont écouté ses premiers morceaux sur ses divers E.P et qui n’ont pas réussi à apprécier l’artiste peuvent s’en aller tout de suite, l’album ne sera pas fait pour eux. Si l’on cherche plus loin dans les paroles de la chanson, on remarque que le rappeur utilise les abysses comme métaphore pour parler de ses tripes, de sa conscience aussi. C’est donc un album très introspectif dans lequel nous nous aventurons. Bref, l’ambiance est posée, le rappeur belge nous souhaite la bienvenue, et pour ceux qui sont prêts à continuer, press play.
Allez, on l’admet, le rappeur a voulu faire le gros méchant avec son premier son, cependant il va bel et bien nous faire passer par différents styles instrumentaux et thèmes. Nous n’aurons donc pas tout le long de l’album des textes et des mélodies aussi sombres que ceux du morceau éponyme. La preuve en est « Second souffle », single sélectionné pour faire la promotion du projet, beaucoup plus abordable et dans lequel SCYLLA relativise sur son existence, sur sa quête du bonheur.

Les titres de qualité vont s’enchaîner, que ce soit avec la puissance d’un « J’réclâme » au refrain saccadé et presque épique, qu’avec la douceur d’un « Rien à remplacer » qui s’inscrit parmi les meilleurs moments de l’album, qui touche directement la nostalgie de chacun. Car tout le monde peut se reconnaître dans ce morceau qui aborde l’enfance, l’adolescence et se rappelle la façon dont on aimait ces moments sans se soucier du lendemain. SCYLLA touche avec la profondeur des textes de « Répondez-moi », morceau sombre dans lequel il relativise sur nos existences, sur le fait qu’on ne fasse pas attention à autrui. Avec « Le salaire de la peur », le rappeur nous renvoie à un thème assez éloquent, tandis que l’interprétation est d’une puissante efficacité sur une mélodie très épurée. En parlant de puissance, impossible de louper « Erreurs génétiques », patate inégalable mise dans la tronche des auditeurs, qui n’étaient probablement tout comme moi pas préparés à un couplet d’une telle intensité de la part de FURAX. Un des meilleurs titres de l’album, en compétition avec d’autres, par exemple « Douleurs Muettes » d’une beauté intense grâce à sa mélodie au piano maîtrisée. Ou encore avec « Abyssal Musique », morceau doté de l’instrumentation la plus épique, pour un résultat très réussi.
Quelques morceaux sont un peu moins forts tels « Coupable » où on trouve une collaboration mollassonne avec un R.E.D.K et un TUNISIANO qui ne se donnent a priori pas au maximum de leur potentiel, ou « Tout a un sens » qui se révèle un peu redondant et décevant. Heureusement « Langage de Signes » se révèle une belle poésie avec des notes de piano fort mélodieuses, et « Plume originelle » nous prouve encore une fois la force d’écriture du rappeur.

Abysses est une réussite, c’est certain. Le rappeur envoie des textes d'une qualité d’écriture digne des plus grands noms du rap. Sa voix est totalement inattendue et en fait un ovni de ce mouvement hip-hop. SCYLLA n’en est qu’à son premier L.P et il frappe très fort. Rétrospectivement, après quelques années d’écoute, on peut lui trouver des défauts, mais il n’en reste pas moins un pilier dans la carrière du rappeur belge. Il mérite donc facilement un peu plus que la moyenne.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


Kendrick LAMAR
Good Kid, M.a.a.d City (2012)
Quelle claque mes amis, quelle claque !




Talib KWELI
Prisoner Of Conscious (2013)
Prodige du rap au top.


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



- Scylla (rap)
- Ptifa (production)
- Nizi (production)
- Soulchildren (production)
- Bastard Prod (production)
- Grim Reaperz (production)
- Mike Toch (mixage)
- Eric Chevet (mastering)
- ...


1. Abysses
2. Second Souffle
3. J’réclame
4. Répondez-moi
5. Tout A Un Sens
6. Rien à Remplacer
7. Le Salaire De La Peur
8. Plume Originelle
9. Erreurs Génétiques (feat Furax Barbarossa)
10. Langage De Signes
11. Coupable (feat R.e.d.k. & Tunisiano)
12. La Logique D’une Contradiction
13. Abyssal Musique
14. La Sagesse D’un Fou (feat Saké)
15. Douleurs Muettes



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod