Recherche avancée       Liste groupes



      
COUNTRY ROCKAB   |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2008 Bob Rocks

Bob LUMAN - Bob Rocks (2008)
Par LE KINGBEE le 4 Septembre 2018          Consultée 101 fois

Originaire du Texas, Bobby Glynn Luman aurait traversé les décennies si une pneumonie ne l’avait pas emporté en 1978 à 41 ans.
Né en 1937, Bob se met très tôt à la guitare à l’instigation de son paternel guitariste harmoniciste et fiddler qui l’initie à la guitare. Gamin, le jeune Bobby se passionne pour le Hillbilly qu’il écoute à la radio. A l’adolescence, alors qu’une carrière de joueur de base-ball professionnel se profilait, il tente sa chance dans la musique. En 1955, il se retrouve finaliste d’un concours face à Mac Curtis, plus jeune de deux ans. Les deux débutants enregistrent en compagnie de Jim Shell sept titres qui ne paraitront qu’au milieu des années 70 grâce aux efforts du producteur californien Ron Weiser.
Le chemin de nos deux musiciens en herbe s’arrête là. Alors que Mac Curtis décroche un contrat dès 1956 chez King, Bobby devenu Bob, prénom sans doute plus fun, atterrit dans les studios Abbott, accompagné par un tout jeune James Burton pour une session de six titres qui ne verront le jour qu’au nouveau millénaire via un coffret édité par Bear Family.

La discographie de Bob LUMAN ne débute qu’en 1957 avec quatre singles publiés par Imperial dans un répertoire Rockabilly. Son passage chez le label de Lew Chudd est de courte durée, Imperial préférant mettre toutes ses billes sur Fats DOMINO et Ricky NELSON qui lui pique au passage son guitariste vedette. La même année, il se retrouve au générique du film « Carnival Rock » avec les PLATTERS. Bob croit rebondir chez Capitol qui le vire au bout d’un an, ses deux 45 tours n’étant guère couronnés de succès. En 1959, on retrouve le Texan chez Warner, firme pour laquelle il grave son plus gros succès « Let’s Think About Living », une ballade Country Rock qui monte à la 7ème place des classements Country. En 64, Bob signe un contrat avec Hickory Records et devient un hôte régulier du Grand Ole Opry. En 1968, le chanteur guitariste poursuit sa route chez Epic, ne rentrant que quatre titres dans le Top Ten. En 1977, toujours chez Epic, Bob devenu un véritable countryman enregistre « Alive And Well ! » (traduisible par Vivant et Bien Portant) sous la houlette de Johnny CASH, un album qui ne lui portera pas chance, Bob décédant d’une pneumonie et d’un problème hépatique le 27 décembre 78 à 42 ans, comme Elvis.
Gros buveur, mais musicien enthousiaste et réputé pour son bon caractère, Bob LUMAN a enregistré sa dernière session en décembre 77 pour Polydor. Grand fan du Grand Ole Opry, Bob LUMAN se produisait dans son émission favorite dix jours avant sa mort.

Grand gaillard qui aurait pu réussir dans le base-ball, Bob LUMAN s’est d’abord illustré dans le Rockbilly et s’est orienté sagement vers une combinaison de Country parfois proche du Nashville Sound.

Le label allemand, déjà auteur de deux coffrets (4 et 5 CD Box-Set) dédiés au chanteur, nous délivre ici une brillante compilation de 36 titres. Agrémentée d’un copieux livret intérieur (84 pages) richement illustré, cette anthologie retrace parfaitement le parcours de l’artiste, le compilateur prenant soin de glisser les rockabillies du début et des titres Hillbilly variant entre Country et Nashville Sound. Grosso modo, « Bob Rocks » retranscrit une période s’étalant entre 1955 et 1974 avec deux titres gravés dans les studios de la Columbia et n’étant apparus qu’en 2000 sur l’un des coffrets précités.

Si LUMAN n’a connu que cinq Top Ten durant sa carrière, certains de ses titres n'en auraient pas moins été classés si on les avait pressés. On pense en premier lieu aux rockabillies du début: le « Red Hot », une tuerie de Billy « The Kid » Emerson gravée en 55 pour Sun Records et reprise avec succès deux ans plus tard sur la même étiquette par Billy Riley ⃰. Avec les deux versions précitées et celle de Ronnie Hawkins, l’interprétation de Bob figure parmi les meilleures jamais enregistrées. On va encore penser que je suis méchant, peu importe. Chez nous, les Forbans adapteront le titre avec « Tout l’ Monde Avec Moi », inutile de dire que la Nation n’en sortira pas grandie. Autre titre de la période Imperial, « Make Up Your Mind Baby » avec un James Burton dévastateur à la guitare. Parmi les titres de 1955 réédités plus tard par le label Rollin’ Rock, figurent « Stranger Than Fiction » et « In The Deep Dark Jungle » sonnant comme du Johnny CASH. Autres bons rockabillies avec « You’re The Cause Of It All » avec contrebasse slappée ou « That’s Alright » évocateur de Carl Perkins.

Au chapitre des grands rocks mid tempo, LUMAN reprend le « Red Cadillac And A Black Moustache », titre de Warren Smith qui aurait dû rentrer dans les charts si Sam Phillips avait jugé bon de publier le single, obnubilé alors par Jerry LEE LEWIS. Bob DYLAN et Brian SETZER reprendront le titre, rendant hommage à certains titres Sun publiés sur le tard. Autre petite pépite avec « Whenever You’re Ready », qui n’est autre que le « Let’s Fall In Love » de Dorsey BURNETTE. « Your Love » démontre clairement qu’Imperial ne pensait alors qu’à promouvoir une sonorité à la Ricky Nelson. On peut se demander aujourd’hui pourquoi la firme Imperial est passée à côté de « Blue Days, Black Nights », une compo de Ben Hall gravée quelques mois plus tôt par Buddy Holly ? Pour l’anecdote, le créateur du morceau en délivrera trois ans plus tard une version péquenot sur le label texan Gaylo.

La période Capitol est présente ici avec quatre Rock' n' Roll plus classiques. « Try Me » s’annonce supérieur et laisse entrevoir une orchestration typique à Capitol et au producteur Ken Nelson, grand artisan du Bakersfield Sound. Le compilateur incorpore une poignée de titres issus de la période Warner Bros, époque dédiée au Country Rock avec d’honnêtes titres qui ne connaitront pas le succès, faute de promotion. « Buttercup » avec son chant syncopé et Roy Buchanan à la guitare, ou « My Baby Walks All Over Me » navigant entre CASH et Johnny HORTON méritent notre attention. Enregistré en juillet 60, « Let’s Think About Living », une compo du couple Boudleaux/Bryant, s’inscrit résolument dans un répertoire à la Johnny Horton. « You’re Got Everything » marque lui aussi un changement de tendance, la Country se tournant vers le Teen’s Rock bien à la mode. Cette évolution orchestrale avec apport de chœurs féminins est nettement palpable sur « Bad Bad Day », un inusité gravé préalablement par Don Gibson.
Le guitariste booste « I Love You Because », une ballade de Leon Payne qui connaîtra une centaine de reprises souvent guimauves dont celle d’Elvis, une orientation bien venue apportant un peu de piment à une soupe périmée. Alors que le dernier quart de la compil est dédié au Nashville Sound avec des enregistrements en provenance de la Warner et d’Hickory Records et plus particulièrement de la maison d’édition Acuff-Rose Music établie à Nashville, le compilateur nous propose deux titres rares mis en boîte en 1974 dans les studios de la Columbia avec notamment Ray Edenton à la guitare. « Johnny B. Goode » et « Mystery Train » popularisé par Junior Parker puis Presley pour la même crèmerie apportent une autre sonorité et témoignent que Bob LUMAN était encore capable d’envoyer le pâté. Cette compilation s’achève donc sur deux beaux feux d’artifice, mais on regrette que le compilateur n’ait pas jugé bon de (ou pu) nous glisser d’autres titres de la session du 23 juillet 74 où Bob qui semblait en pleine forme en avait enregistré huit.

Si Bob LUMAN a été maintes fois compilé, le présent recueil met en avant plusieurs de ses facettes avec des titres allant du Rockabilly pur au Rock' n' Roll en passant par quelques Teen’s Rock, du Hillbilly, du Country Rock sans oublier du Bakersfield et du Nashville Sound sixties. Cet opus bénéficiant en outre d’une excellente qualité sonore nous paraît idéal pour tout néophyte voulant découvrir ce sympathique musicien. Bien que l’artiste se soit distingué par le biais d’une grosse poignée de rockabillies, il sera classé en Country.

⃰ Billy Riley deviendra plus tard Billy Lee Riley, l’un des artistes maudits du label Sun.

A lire aussi en COUNTRY par LE KINGBEE :


Emmylou HARRIS
Quarter Moon In A Ten Cent Town (1978)
Album de l'une des diva de la country




Johnny BOND
Put Me To Bed (2007)
Classique hillbilly fifties avec harmonica.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Bob Luman (chant, guitare)
- James E. Burton (guitare 1-3-5-7-9-11-12-13-14-15)
- Howard Mancel Roberts (guitare 1-7-12-13-24)
- Jimmie Haskell (guitare 1-7-12-13)
- Jim Galbraith (guitare 2-4-6-8-10)
- Roy Buchanan (guitare 2&-22-23-24)
- Fred Carter (guitare 17-18-19)
- Ray Edenton (guitare 35-36)
- Jerry Steve Smith (guitare 35-36)
- Glenn Sutton (guitare 35-36)
- Herman Wade (guitare 35-36)
- Eddie Cochran (guitare 16)
- Rene Joseph Hall (guitare 20)
- Irving Ashby (guitare 20)
- Pete Drake (steel 35-36)
- James Kirkland (basse 1-3-5-7-9-11-12-13-14-15)
- Conrad Smith (basse 17-18-19)
- Joe Osborn (basse 21-22-23)
- Murray Cannon (basse 35-36)
- John Parker (basse 20)
- Ken Baker (basse 24)
- Ken Galbraith (contrebasse 2-4-6-8-10)
- Earl Cyril Palmer (batterie 1-7-12-13-24)
- Butch White (batterie 3-5-9-11-14-15)
- Dick Powell (batterie 2-4-6-8-10)
- Donald 'ritchie' Frost (batterie 17-18-19)
- Mel Rogers (batterie 21-22-23)
- Joseph Halterman (batterie 35-36)
- Ed 'sharky' Hall (batterie 20)
- Gene Garf (piano 1-7-12-13)
- Merrill Moore (piano 17-18-19)
- Dean Manuel (piano 21-22-23)
- Ron Oates (piano 35-36)
- Donald Edward Ralke (piano 24)
- Jackie Kelso (saxophone 17-18-19-20)
- The Jordanaires (chœurs 24)


1. Red Hot
2. Stranger Than Fiction
3. Blue Days, Black Nights
4. You're The Cause Of It All
5. All Night Long
6. That's Alright
7. Whenever You're Ready
8. Hello Baby
9. Red Cadillac And A Black Mustache
10. In The Deep Dark Jungle
11. This Is The Night
12. Make Up Your Mind Baby
13. Your Love
14. Wild Eyed Woman
15. No Use In Lying
16. Guitar Picker
17. Everybody's Talkin'
18. I Know My Baby Cares
19. Try Me
20. Svengali
21. My Baby Walks All Over Me
22. Loretta
23. Boom Boom Boom Yippy Yi Ya
24. Buttercup
25. Let's Think About Living
26. You've Got Everything
27. Why, Why, Bye, Bye
28. Old Friends
29. Bad Bad Day
30. I Love You Because
31. Meet Mr. Mud
32. The Great Snowman
33. Boston Rocker
34. Oh Boy
35. Johnnyb. Goode
36. Mystery Train



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod