Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Jeremiah JOHNSON - Straitjacket (2018)
Par BAYOU le 27 Août 2018          Consultée 295 fois

Pour quasiment tout le monde, le nom de Jeremiah Johnson évoque le film de Sydney Pollack (1972), avec Robert Redford dans le rôle de ce gars qui part dans le Colorado, devient trappeur et embrasse la cause de la nation Indienne.
Pourtant, c’est un homonyme lointain né à Saint- Louis en 1972 qui nous occupe aujourd’hui.
La Gateway Arch, posée à côté du Mississippi, rappelle que, sur ordre du président Jefferson, Meriwether Lewis et William Clark ont conduit en 1804 une expédition pour découvrir les territoires de l’Ouest américain.

Notre Jeremiah a grandi dans cette ville avant de déménager à Houston (Texas) en 1999 puis de rentrer dans sa ville en 2009. A six ans, il apprend la guitare et cite Alvin LEE, Eric CLAPTON, Hank WILLIAMS Sr. et Jr. parmi ses influences.
Il sort quatre albums qui restent relativement confidentiels en Europe, même si Grind en 2014 est produit par Devon Allman avec la présence de Yonrico Scott à la batterie.
Le lien avec les musiciens de Royal Southern Brotherhood n’a rien d’un hasard, Devon habitant à Saint–Louis, et on retrouve Mike Zito l’autre guitariste du groupe à la production du nouvel album Straitjacket.
L’album sort chez Ruf Records, le grand label allemand de blues-rock européen, ce qui explique facilement sa meilleure exposition médiatique et aussi l’espoir de voir le groupe se produire par ici.
Les autres membres sont Frank-Bauer (saxophone / chant), Benet Schaeffer (batterie) et Tom Maloney (basse), et tant par le line-up que dans la musique on retrouve un air de famille avec The Wheel, l’ancien groupe de Mike Zito avec l'excellent Jimmy Carpenter au saxophone.
En effet la musique est un blues rock costaud qui puise ses sources au Texas, avec la voix puissante de Jeremiah poussé par les chorus du sax et les riffs de guitares.
Les textes sont soignés, ainsi « Dirty Mind » qui parle d’un gars qui cherche «a little company » à deux heures du matin, « Keep On Sailing » évoque la toxicomanie et aussi « Believe In America » et « Old School » qui se penchent sur les nombreuses fusillades aux USA ;
Histoire de rappeler un de ses grands modèles, l’album se finit sur une reprise de « Rock & Roll Music to the World » de Ten Years After.
On trouve aussi à côté des morceaux couillus qui sont en majorité quelques titres plus lents comme « Old School » qui sont aussi de belles réussites. Et le côté funky de « Getting Tired » est superbe.

Si vous aimez la musique de Mike Zito, cet album est pour vous, il reprend le fil de l’histoire de The Wheel là où elle s’est arrêtée. De plus, il donne un coup de main à la guitare et au chant dans le cover de TYA.
Comme évoqué plus haut, il faut espérer que Ruf va mettre le paquet sur la promotion du groupe en Europe qui réunit toutes les qualités pour cartonner.

A lire aussi en BLUES-ROCK par BAYOU :


John MAYALL
In The Palace Of The King (2007)
Un hommage à un roi du blues par un grand groupe




The ALLMAN BROTHERS BAND
Eat A Peach (1972)
Le chant du cygne de duane allman


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Jeremiah Johnson (guitar, chant)
- Frank-bauer (saxophone, chant)
- Benet Schaeffer (batterie)
- Tom Maloney (basse)
- Mike Zito (guitare, chant)


1. Straitjacket
2. Getting Tired
3. Blues In Her Eyes
4. Keep On Sailing
5. Believe In America
6. King & Queen
7. Dirty Mind
8. 9th And Russell
9. Old School
10. Bonneville Shuffle
11. Hold My Hand
12. Rock & Roll Music To The World



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod