Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2018 Traces

Steve PERRY - Traces (2018)
Par BAKER le 2 Novembre 2018          Consultée 282 fois

On ne va pas se mentir : Steve PERRY qui revient... Non on se calme ! On remet ses mains dans les poches l'amigo, j'ai pas fini ma phrase. Steve PERRY qui revient aux affaires, et non pas dans JOURNEY, pas encore, c'était à la fois attendu et craint. Attendu parce qu'un tel organe, même malade, manquait cruellement à l'AOR, talent réel d'Arnel PINEDA ou pas. Craint parce que justement, après tant d'années, est-ce que ces cordes vocales surhumaines ne seraient pas détendues, encrassées ? Cet album solo était l'occasion de faire un point ; JOURNEY étant totalement disloqué et PERRY ayant retrouvé ses acolytes pour l'introduction au Rock And Roll Hall of Fame mais sans chanter avec eux.

Alors, voix perdue ? Non, voix transformée. L'âge pèse son poids sur la gorge de notre PERRY, mais ce qu'il a un petit peu perdu en justesse (pas beaucoup), il le gagne en profondeur. Il s'aventure toujours vers des notes hautes ; pas autant qu'avant, pas systématiquement surtout, et met plus en valeur le côté velouté, éraillé de sa voix pourtant toujours reconnaissable entre mille. De ce point de vue, le message est clair : si jamais... hein... vous m'avez compris. D'ailleurs pour ce retour, PERRY n'a pris aucun risque : puisqu'il ne peut pas avoir de Caïn, de Schon ou de Vallory à ses côtés, il s'offre la crème de la A-Team : Palladino, East, Ferrone, Colaiuta. Donc du côté des musiciens et de la production, c'est top classe. On s'en doutait.

Aucun risque donc... hélas. Car ce qui plombe un peu l'ambiance, c'est d'avoir un chanteur miraculeusement retrouvé dans un disque finalement en demi-teintes. Vous avez trois titres rythmés pour sept ballades. Faites le compte. Et ces trois titres rock sont les meilleurs. C.Q.F.D. A commencer par "No Erasin' ", en forme de coucou me revoilou malin. On sent sur ces titres que l'ancien groupe de Steve lui manque : "No More Cryin' " avec son côté un peu bluesy aurait largement pu figurer sur Evolution, et "Sun Shines Gray" fait plus JOURNEY que nature, avec un Neal Schon-wannabe de classe puisqu'il s'agit de John 5, impeccable de mimétisme. En voix haute, puissante malgré le matou niché dans sa glotte, PERRY en impose : il n'est peut-être plus la meilleure voix de l'AOR, mais il reste en compétition !

Le souci, ce sont les autres titres, et particulièrement la face B - car l'album a été conçu pour le vinyl, clairement, avec sa fin de face A piano-voix et son début de face B type uppercut. Il y a bien de jolis titres lents ou rêveurs, PERRY a toujours été maître en ce domaine : "Still Here" est sirupeuse mais comme il faut, du sirop bio 100% naturel, avec de la classe, et "Most of All" est réellement bien faite (avec un tel line-up...). "In the Rain" joue trop la carte de l'authenticité authentique authenticitaire, un peu fan-service, un peu creuse malgré de belles orchestrations arrivant trop tard. Mais tout ça est sympathique. On ne comptera pas "We Fly" comme une ballade : avec ses expérimentations new age à la guitare et son ambiance comme en apesanteur, c'est plus une outro de disque, réussie qui plus est.

Mais on aura du mal à avaler la triplette constituant le coeur de cette face B quelque peu soporifique. "You Belong" ennuie, "Easy to Love" est un bubblegum poisseux où Steve essaie de faire son Marvin GAYE érotique mais avec la sensualité d'un Till LINDEMANN au réveil, et "I Need You", reprise des BEATLES, plonge l'auditeur dans un profond sommeil dès les premiers accords. On aurait aimé plus de pêche, plus d'implication musicale - la voix est toujours belle, mais on n'y accroche pas.

C'est dommage car avec un tracklisting un peu remanié et un titre rock en plus, ce Traces aurait pu en laisser quelques-unes. En l'état, il ne faut pas se mentir, c'est un petit disque tout de même sympathique, largement meilleur qu'on aurait pu craindre, mais tout aussi frustrant. L'avenir nous dira s'il s'agissait d'un baroud d'honneur ou de la première étape d'une résurrection. La balle est dans l'autre camp... mais ledit camp passant actuellement son temps à se tirer dans les pattes, aucune honte à se rabattre sur Steve PERRY. En espérant un vrai sursaut ; le crépuscule d'une carrière, ça reste un crépuscule : une fin de JOURNEY.

A lire aussi en ROCK par BAKER :


TOTO
Live At Montreux 1991 (2016)
Une tornade d'énergie




EXTREME
Iii Sides To Every Story (1992)
Parfois, les miracles existent


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Steve Perry (chant, claviers, prog, guitare, basse)
- Dallas Kruse (claviers)
- Tommy King (claviers)
- Roger Joseph Manning Jr (claviers)
- Booker T Jones (orgue)
- Vinnie Colaiuta (batterie)
- Steve Ferrone (batterie)
- Josh Freese (batterie)
- Pino Palladino (basse)
- Nathan East (basse)
- Devin Hoffman (basse)
- Thom Flowers (guitare)
- Brian West (guitare, batterie)
- David Campbell (arrangements)
- + Très Nombreux Instrumentistes Classiqu


1. No Erasin'
2. We're Still Here
3. Most Of All
4. No More Cryin'
5. In The Rain
6. Sun Shines Gray
7. You Belong To Me
8. Easy To Love
9. I Need You
10. We Fly



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod