Recherche avancée       Liste groupes



      
ZYDECO RURAL  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS LIVE

1994 Live In Louisiana

The CREOLE ZYDECO FARMERS - Live In Louisiana (1994)
Par LE KINGBEE le 27 Novembre 2018          Consultée 805 fois

Plusieurs sites et encyclopédies dédiées au Blues et, plus rarement, au Zydeco annoncent que cette formation est née sur les cendres des Thunders de Fernest ARCENEAUX. Grossière erreur, la preuve avec cet enregistrement de 1993 capté au Friendly Lounge, un modeste restaurant grill basé à Cecilia, réputé pour ses concerts dominicaux, alors que le bon vieux Fernest ne cassera sa pipe que 15 ans plus tard. Nos Fermiers, tous originaires de la paroisse de Lafayette, ont été fondés à l’instigation du batteur « Jockey » Etienne suite à l’arrêt temporaire de l’accordéoniste Arceneaux pour cause de maladie.

On doit cet enregistrement à la paire germanique Christian Müller et Rolf Schubert, grands défenseurs de la question Zydeco. On retrouve ici une grosse partie des caractéristiques sonores d’Arceneaux, un Zydeco très ancré dans le rural. Deux frangins accordéonistes se succèdent alternant chant, frottoir et accordéon: Leon « Murphy » Richard et Joe Richard⃰, alors que la section rythmique comprend deux monstres de la musique louisianaise le bassiste Morris Francis (un vrai colosse), ancien membre de Bob & The Lollipops, Sampy & The Bad Habits, Buckwheat Zydeco et Rockin’ Dopsie et le batteur Clarence « Jockey » Etienne, ex sideman pour Slim Harpo, Guitar Gable, Lazy Lester, Lightnin’ Slim ou bien encore le soulman Joe Simon. Le guitariste Chester Chevalier, futur membre des Zydeco Posse de Donna Angelle, complète cette joyeuse troupe.

Enregistré en août 1993 au fameux Friendly Lounge, (suite à un changement de propriétaire, le lieu de donne plus de concerts et se contente de faire griller des saucisses, travers de porc et ailes de poulets), il faudra toute l’obstination et la persévérance de Rolf Schubert pour que ce disque voit le jour. Mais The CREOLE ZYDECO FARMERS, bénéficiaient d’une solide réputation auprès du public du Sud, la formation servait en quelque sorte de sparring partner à divers vedettes du moment : Wayne Toups, Beau Jocque, Buckwheat Zydeco. Dès 1991, nos fermiers firent une première tournée européenne couronnée de succès (j’y étais !).

C’est donc dans leur antre que le groupe se produit et ce Live In Louisiana sous intitulé « Les Zydecos sont pas salés » propose un enregistrement clair, sans bavure, sans rajout ou applaudissements intempestifs. Un vrai Live comme si on n’y était. Ce Live pourrait figurer comme la représentation exacte du terme Zydeco, un style de danses lié à un événement festif (concert, anniversaire, kermesse, pique-nique ou house party) dans laquelle la nourriture est souvent abondante, les boissons alcoolisées ou non et ou chacun, quelque soit l’âge, est censé prendre du bon temps. Excellente entrée en matière avec « Zydeco Boogaloo », là on rentre dans le vif du sujet avec intro de batterie, bref solo de basse, double kick de grosse caisse et accordéon virevoltant tandis que des « Eh toi » interpellent les danseurs. Le prototype du two step festif destiné à faire danser. Le groupe enchaîne avec « Stay a Little Longer », un two-step de Boozoo Chavis fortement pompé sur un Western Swing de Bob Wills d’avant guerre, le but étant de faire danser l’assistance.

Après deux titres virevoltants, il est de bon ton de faire reposer les soupapes, « No Good Woman » une ballade de Rockin’ Sidney tombe à pic surtout pour les amateurs de dance floors. Le two-step, danse prédominante du registre Zydeco est encore bien présent dans ce Live : « Watch That Dog », avec aboiements de chiens, « I’m Going Crazy », « Johnny Billy Goat », un standard de Boozoo Chavis parfois repris sous le nom de « Johnny ma Cabrille » ou « Vilaine Manière » (chez les cajuns) ou bien l’impayable « L’ai Soulé Dans la Salle de Dause » (tout un programme) figurent parmi les nombreux two-step du groupe. The Creole Zydeco Farmers, avec toute son expérience, sait tempérer le tempo quand le besoin s’en fait sentir. On retrouve ici une superbe valse lente avec « Madelaine » et des ballades New Orleans « I’m Coming Home » en hommage à Clifton Chenier, ou bien encore « Irene », transformation d’un titre de John « Leadbelly » Letbetter. Si le groupe reste ancré dans la tradition rurale, il n’en demeure pas moins ouvert au monde extérieur comme en atteste sa reprise de « Turning Point » popularisée par le soulman Tyrone Davis.

La formation parvient à placer une poignée de compositions variées destinées à la danse « Old Time Zydeco », « Don’t it Make you Feel Good » deux two-steps plein de maîtrise ou bien encore « We Gonna Boogie » le parfait mélange de boogie et de Rock n Roll qui ferait pâlir d’envie John Lee HOOKER. Si les two-steps se taillent la plus grosse part du gâteau, on ne peut que s’émerveiller à l’écoute des quelques Zydeco Blues : « I’m Going Crazy » », un inusité de Jude Taylor, ou bien encore « I Bet You » un véritable Swamp Blues de Lonesome Sundown dans lequel le phrasé de guitare de Chester Chevalier (membre dont les influences Blues sont les plus évidentes) prend une toute autre orientation. L’album s’achève sur « Josephine, C’est Pas Ma Femme », un two-step chaleureux clin d’œil à Clifton CHENIER.

Cet album Live paru grâce à l’opiniâtreté de deux allemands marchant à contre courant des modes et des exigences financières rend hommage au Rural Zydeco par le biais d’un concert simple mais terriblement sincère et authentique. Un répertoire en quasi voie de disparition.

Joe Richard est décédé en 1994, son frère Leon « Murphy » a quitté le groupe en 1999.pour former The Zydeco Kings. Clarence « Jockey » Etienne est décédé en 2015 à 81 ans. A partir du nouveau millénaire, malgré la présence de l’inoxydable « Jockey » Etienne aux baguettes et la présence d’excellents musiciens comme les frères Prejean, la formation semble disparaître des écrans radars en 2007.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


Ernest James ZYDECO
3 Steps From La La (2012)
Don't judge a book by its cover!




BLACK PEARL
Live! At The Fillmore (1970)
Parfait prototype de blues psyché californien


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Leon 'murphy' Richard (chant, accordéon cajun, frottoir)
- Joe Richard (chant, accordéon, frottoir)
- Chester Chevalier (guitare)
- Morris Francis (basse)
- Clarence 'jockey' Etienne (batterie)


1. Zydeco Boogaloo
2. Stay A Little Longer
3. No Good Woman
4. Johnny Billy Goat
5. I Bet You
6. J'ai Soulé Dans La Salle De Danse
7. Madelaine
8. Watch That Dog
9. I'm Coming Home
10. Old Time Zydeco
11. Turning Point
12. Don't It Make You Feel Good
13. Irene
14. We Gonna Boogie
15. Why You Wanna Make Me Cry
16. I'm Going Crazy
17. Josephine, C'est Pas Ma Femme



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod