Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


MEEK MILL - Championships (2018)
Par GLADIUS le 2 Janvier 2019          Consultée 122 fois

Les nouveautés pullulent en cette année 2018, et MEEK MILL va vouloir tirer son épingle du jeu lui aussi. L’un des élus à avoir réussi à sortir de l’état de Philadelphie en emportant sa musique avec lui revient, pour la quatrième production L.P. Force est de constater que le rappeur s’améliore d’année en année (rendez-vous en 2020?) et juge de mieux en mieux ses qualités et capacités.

Sampler du Phil COLLINS pour envoyer l’introduction de l’album et les premières rimes acérées, rien de mieux pour un rappeur qui prouve sur Championships sa nette domination en terme d’inspiration instrumentale. Les productions sont méticuleusement choisies et conviennent parfaitement au rythme d’interprétation du rappeur. Il pose ses pions dans « Intro », nous présentant en toute sérénité sa supériorité, que l’on va devoir valider ou non tout au long du projet.

La pléthore de collaborations indique nécessairement un album peu personnel, encore moins introspectif. Cependant, cela n’implique pas forcément une qualité décevante, surtout que MEEK MILL nous a habitués à savoir s’entourer de la crème de la crème de ce qui se fait selon les époques. Pour autant, sa présence dans le monde de l’industrie musicale n’est en aucun cas due au hasard : la création de son propre label Dream Chasers Records, les 4 albums studios jonchés d’une belle palette d’E.P's et mixtapes prouvent qu’il est un artiste accompli.

Si quelques instrumentations comme sur « Uptown Vibes » ne paraissent pas suffisamment travaillées pour créer un réel bon morceau, il faut reconnaître que l’album possède dans l’ensemble une qualité de production remarquable. Inutile d’aller bien loin puisque l’on trouve dès « Trauma » l’une des plus grosses instrumentales du projet, qui relève des réussites de l’année 2018 sans aucun doute. Sans vergogne volée à MOBB DEEP qui avait déjà utilisé cette instrumentale sur « Get Away », des années plus tôt. A ceci nous pouvons ajouter l’excellent « What’s fee » qui arbore une production minimaliste, cependant la présence de JAY-Z et RICK ROSS pour épauler le rappeur de Philadelphie donne une intensité folle au rendu final. Le fait d’aborder la politique dans un morceau à l’affiche si alléchante n’est pas anodin et relève d’un engagement que MEEK MILL veut assumer, en prenant position dans les débats.
Dans les autres grosses productions de l’album, nous retrouvons un DRAKE plus que jamais prêt à accomplir sa tâche sur « Going Bad » sans vergogne taillé pour faire danser et ambiancer, aussi bien sur les radios que dans les clubs. Il serait dommage de rater « Championships » qui propose une production épique au possible, sur laquelle MEEK MILL une fois de plus revendique sa supériorité. Étrangement, le discours paraît plausible tant la production est réussie et l’interprétation du rappeur adéquate.

Dans la catégorie plus faible mais non déméritant, nous retrouvons sans aucun doute possible la collaboration audacieuse avec CARDI B sur « On Me ». Celle qui rafle toute l’attention de l’auditeur typique américain en 2018 prête sa voix à notre rappeur de Philadelphie, et si l’alchimie semble prendre nous regrettons le manque de prise de risque. Dans un niveau tout de même supérieur, nous trouvons « Pay You Back » où 21 SAVAGE nous envoie un couplet pour le moins... sauvage. Les bonnes idées que constituent « 100 summers », « Cold Hearted II » ou encore « Almost Slipped » démontrent que MEEK MILL n’a aucunement besoin d’une aide extérieure pour prouver ses qualités.

Championships est finalement un bon résumé. On y trouve tout ce qui a su faire de cette année une réussite sur le plan musical. MEEK MILL s’accorde le plaisir d’avoir des productions d’une qualité remarquable, ceci étant cela lui permet d’aller piocher dans tous les styles, se rapprochant du rock en samplant Phil COLLINS, d’une pop mielleuse sur « 24/7 » ou encore du typique morceau de banger avec « Splash Warning ». Le tout est diversifié et si l’on ne ressent pas un concept travaillé dans cet album nous pouvons tout de même respecter la justesse avec laquelle MEEK MILL sélectionne ses instrumentales.
Sans innovation, cet album figure dans les bons crus de cette fin d’année et MEEK MILL nous prouve une fois de plus que son amélioration est constante et son envie de progresser toujours d’actualité. Affaire à suivre, donc.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


MOS DEF
The New Danger (2004)
Un sacré danger pour la concurrence..




Oxmo PUCCINO
Opéra Puccino (1998)
Poésie, musique, magie


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Intro
2. Trauma
3. Uptown Vibes (ft Anuel Aa & Fabolous)
4. On Me (ft Cardi B)
5. What's Free (ft Jay-z & Rick Ross)
6. Respect The Game
7. Splash Warning (ft Future, Roddy Ricch & Young Thu
8. Championships
9. Going Bad (ft Drake)
10. Almost Slipped
11. Tic Tac Toe (ft Kodak Black)
12. 24/7 (ft Ella Mai)
13. Oodles O' Noodles Babies
14. Pay You Back (ft 21 Savage)
15. 100 Summers
16. Wit The Shits (w.t.s) (ft Melii)
17. Stuck In My Ways
18. Dangerous (ft Jeremih & Pnb Rock)
19. Cold Hearted Ii



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod