Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Damian Marley , Nas

NAS & DAMIAN MARLEY - Distant Relatives (2010)
Par GLADIUS le 19 Février 2014          Consultée 1062 fois

Nas et Damian Marley. Fallait y penser, non ? Je veux dire, on a eu Jay Z et Kanye West dans le même style, on a eu Metallica et Lou Reed dans un autre genre, mais là, diantre ! L'idée était de mélanger le style complet du rappeur Nas qui n'a plus rien a prouver après des albums inégalables tels que Illmatic, It Was Written, et des morceaux cultes (« Life's a Bitch », « I Can », « Made You Look » pour n'en citer que quelques uns) avec le fils le plus légitime de Bob Marley qui a fait son petit bout de chemin dans le mélange rap-reggae et nous a sorti des bombes telles que « Welcome to Jamrock » ou « Road to Zion ». L'un est une légende vivante grâce à sa discographie, l'autre est en passe d'en devenir une, en montrant qu'il n'est pas simplement connu parce qu'il a un nom mais bel et bien parce qu'il a un vrai talent.

On arrive donc au moment où les deux acolytes se réunissent, après avoir fait un premier essai sur « Road To Zion », paru dans l'album de Damian Marley, les deux décident de sortir en collaboration un album nommé Distant Relatives. Au passage – séquence émotion – tous les bénéfices de cet album seront reversés à la construction d'école en Afrique. Belle leçon d'humanité.

Et la vrai magie arrive quand l'album sort. Parce que si bon nombre d'artistes se sont essayés à la collaboration sur un album, aucun d'entre eux n'auront eu une complémentarité telle que celle de Nas et Damian Marley. La synergie sur cet album est incomparable. Le morceau d'entrée « As We Enter » est une pure leçon de rap, avec une instru énergique et mouvementée qui nous fait entrer directement dans une optique rap où Damian Marley montre qu'il n'a – presque – rien a envier à son pote Nas.
Que dire, à part que l'album est une succession de purs moments de génie. J'irai même jusqu'à dire qu'il n'y a absolument aucun faux pas sur cet album. Bien entendu, des titres ressortent plus que d'autres, mais ils sont tous bons. « Tribes At War », un poil moins mémorable, se veut épique avec son instru et ses paroles incisives. « Strong Will Continue » constitue quant à lui le plus grand tube de cet album, voué à être un classique des années durant. Les 6 minutes de ce morceaux sont parfaites, le rap de Nas est sans précédent et inégalable encore une fois.

Si certains morceaux sont clairement orientés rap, on a aussi quelques titres qui ont une vraie racine reggae. On peut noter « Leader », soit dit en passant excellent, dans lequel notre rappeur Nas s'intègre très bien. Mais le morceau qui ressort plus que les autres, c'est « Friends », authentique leçon d'amitié et de rap. « Land Of Promise » tire aussi son épingle du jeu et se révèle être un réel atout sur l'album car un break entre plusieurs morceau rap nécessaire.

Mais la vraie nature de l'album est plus tournée vers le rap sans aucun doute. « Count Your Blessings » nous le prouve avec ses refrains rap tournés vers le rock énergique et excellent. Le parfait « Nah Mean » qui donnera la pêche à n'importe quel mou du genou est l'un des plus grands morceaux de l'album, une pure bombe énergique sans égal. « My Generation », avec la participation pour le moins inattendue d'un Lil Wayne pas trop mauvais pour le coup, est tout aussi épique.

Enfin l'album possède aussi une dimension magique, qui emporte dans les nuages et transmet une réelle émotion. Preuve à l'appui : « In His Own Words », « Patience » et « Africa Must Wake Up », trois titres géniaux – avec une mention spéciale pour le dernier morceau de l'album, émouvant au possible avec ce discours tellement vrai.

La conclusion de cet album ? Bordel, c'est un incontournable. Tout le monde devrait sauter dessus. Il convient à tous les genres, plait à toutes les générations et va probablement passer à travers toutes les époques avec réussite. Un futur classique, c'est signé. Nas et Damian Marley ont signé la collaboration de la décennie, voir du siècle. Distant Relatives est un album parfait sous tout point, que personne ne doit louper pour rien au monde.

Morceaux parfaits : « Nah Mean », « As We Enter », « Count Your Blessings »

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


SCYLLA
Abysses (2013)
Du rap francophone de grande envergure




Wiz KHALIFA
Rolling Papers (2011)
Machine à tubes


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. As We Enter
2. Tribes At War
3. Strong Will Continue
4. Leaders
5. Friends
6. Count Your Blessings
7. Dispear
8. Land Of Promise
9. In His Own Words
10. Nah Mean
11. Patience
12. My Generation
13. Africa Must Wake Up



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod