Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES AMERICANA  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Katarina PEJAK - Roads That Cross (2019)
Par LE KINGBEE le 12 Mars 2019          Consultée 330 fois

Originaire de Serbie, la pianiste Katarina PEJAK avait jusqu’alors enregistré dans son pays trois disques passés totalement inaperçus. Son arrivée sur le label Ruf devrait changer la donne.
En 2011, Katarina a décroché une bourse lui permettant de s’inscrire au Berklee College of Music. Célèbre école bostonienne, cette institution compta dans ses rangs Mesdames Esperanza Spalding, Melissa Etheridge, Susan Tedeshi et Pat Metheny, Al Di Meola, Donald Fagen, Steve Vai, Keith Jarrett ou le compositeur français Alexandre Desplat.⸋ Souhaitons que Katarina suive les traces de ces illustres prédécesseurs et notons que la prestigieuse institution lui décerna une récompense pour son talent d’auteure.

Il faut plusieurs écoutes pour s’acclimater non pas au répertoire éclectique de la pianiste mais à un timbre de voix qui aurait parfois tendance à tomber dans le tiroir des chanteuses mijaurées ; en effet au gré des plages, on peut avoir l’impression que la Serbe s’adonne à jouer la pimbêche, essayant inutilement de charmer l’auditeur, impression démentie après plusieurs écoutes et surtout en concert lors d’une récente tournée de la Ruf Blues Caravan aux côtés d’Ina FORSMAN et d’Ally Venable.

Le label allemand fondé par Thomas Ruf, ancien producteur de Luther ALLISON, s’est spécialisé depuis quelques années dans le « dénichage » de chanteuses ou musiciennes inconnues. Le label ne se contente pas d’enregistrer ses artistes et d’engranger la maille de la vente des disques, mais leur permet de progresser à travers des tournées qui parviennent souvent à remplir les salles. Ruf Records est l’auteur de trouvailles féminines importantes dans le monde déserté du Blues : Ana POPOVIC, Samantha FISH, Dani Wilde, Erja Lyytinen, la finlandaise Ina FORSMAN sans oublier la regrettée Candye Kane ni la canadienne Sue Foley.

« Roads That Cross », traduisible par Chemins de Traverse, a été enregistré aux Marz Studios à Nederland, ville fondée par des colons hollandais, située à deux pas de Beaumont et Port Arthur au Texas. Produit par Mike ZITO, le disque propose un sympathique voyage au cœur des States, au travers d’un parcours ne rechignant jamais sur les escales.
Si la pianiste n’a pas la puissance vocale d’Ina Forsman, elle parvient néanmoins à faire vivre ses créations, 80% des titres provenant de sa plume. Autres atouts, la pianiste peut compter sur une production sans surenchère de Mike Zito, guitariste qui n’hésite pourtant pas à envoyer la sauce et enfin sur un accompagnement aux petits oignons avec la guitariste Laura Chavez (ex Vanessa Collier, Nikki Hill, Mike Ledbetter), le batteur Damien Llanes (ex Nick Curran, Marcia Ball, Hot Club of Cowtown) et le bassiste Lonnie Trevino Jr. (ex Sonny Landreth) tous trois ayant tourné dans le giron de Candye Kane, alors que Mike Zito vient poser sa slide sur « Moonlight Rider » au milieu de disque.

D’entrée, la guitare twang produit son effet sur « Nature Of My Blues », comme si Laura Chavez voulait nous transporter des plages californiennes dédiées au Surf aux rives du Golfe du Mexique. Petite escapade vers la Nouvelle Orléans avec « Cool Drifter » qui évoque par moment une ambiance à la Marcia Ball, avec encore une fois une guitariste aussi sobre que convaincante. La slide de Zito sur « Moonlight Rider » apporte un climat plus borderline allant à la rencontre de Ry COODER.
Le rythme se ralentit considérablement sur « Old Pain », Katarina PEJAK nous emmenant à l’ombre sous les voutes d’une église pour nous rafraîchir, méditer et souffler un brin. L’orgue B3 allié à la voix crée ici une symbiose aussi simple qu’efficace, la guitare se contentant de quelques touches appropriées.
Après ce doux moment de détente, elle élève le ton avec « Chasing Summer », à mi-chemin du Blues et de l'Americana du Midwest, alors que l’orgue se fait plus prédominant. La pianiste propose une nouvelle facette avec « Down With Me », un Blues rocailleux à la Lucinda Williams dans lequel l’orgue est bien saupoudré d'un délicat nappage et que la guitare de Chavez semble toucher à chaque note.
De la Louisiane de Lucinda Williams, on descend un peu plus au Sud en territoire Tex Mex avec « She’s Coming After You », belle combinaison de calypso et de boléro.
« Roads That Cross » qui donne son nom à l’album oscille entre Americana et Blues plus ou moins désenchanté pas très éloigné d’une ambiance à la Tom WAITS. Les Chemins de Traverse de la serbe s’arrêtent avec « The Harder You Kick », un Blues Jazzy et en solo gorgé de Loung Swing pour une ambiance typique à celle des vieux clubs de R&B.
Terminons cette escapade avec deux covers savoureuses : d’une part, « Sex Kills », un inusité de Joni MITCHELL figurant sur l’album « Turbulent Indigo », titre orienté vers un Blues Jazzy bien écorché s’inscrivant dans le répertoire du Joni MITCHELL ou Lucinda WILLIAMS? et enfin « Turtle Blues » de Janis JOPLIN transformé en une belle pièce de Piano Blues beaucoup plus tempérée que la version originale ou de celle de Bonnie TYLER, l’accent mis cette fois-ci sur le piano.

Alors, si certains auront peut-être besoin de deux ou trois écoutes pour effacer la voix trop charmeuse (peut-être inconsciemment suggérée par la pose lascive de la pianiste sur la pochette), ce disque constitue une bonne surprise. La guitare de Laura Chavez, probablement la guitariste la plus intéressante du moment et digne pendant de Kid Andersen, une section rythmique efficace et qui n’en rajoute pas, des arrangements soignés, une production bien léchée associée à un répertoire varié sont des atouts imparables. Ajoutons que Katarina PEJAK vient de confirmer sur scène la bonne impression laissée par le disque, ce qui lui permet de glaner un demi-point pour une note de 3,5 ramenée à 4 pour cause de Journée de la Femme.

⸋ Il s’agit là des premiers exemples qui me sont venus à l’esprit, il n’est pas question ici de créer un lien entre ces différentes vedettes, il n’y en a pas hormis le fait qu’elles ont étudié dans la même école. Cette chronique provient de l’écoute du CD également mais demeure disponible en vinyle 180 grammes.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


Peter GREEN
Hot Foot Powder (2000)
Hommage à Robert Johnson.




Clifton CHENIER
Live! At The Long Beach And San Francisco Blues Festivals (1993)
Live essentiel pour rentrer dans l'univers zydeco


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Katarina Pejak (chant, claviers)
- Laura Chavez (guitare)
- Lonnie Trevino Jr. (basse)
- Damien Llanes (batterie)
- Mike Zito (guitare, choeurs 4)


1. Nature Of My Blues
2. Sex Kills
3. Cool Drifter
4. Moonlight Rider
5. Old Pain
6. Chasing Summer
7. Turtle Blues
8. Down With Me
9. She's Coming After You
10. Roads That Cross
11. The Harder You Kick



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod