Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Richard COCCIANTE - Notre-dame De Paris - Version Integrale (1998)
Par MARCO STIVELL le 31 Mai 2019          Consultée 571 fois

Succès battant tous les records, immanquable, la comédie musicale Notre-Dame de Paris obtient une reconnaissance aussi notable en positif qu’en négatif, quolibets habituels et public convaincu qui assiste naturellement pour une grande partie aux représentations sur scène, avant que le spectacle ne s’étende à d’autres pays. Il débute à Paris bien sûr, au Palais des Congrès, le 16 septembre 1998, et ce sont ces dates-là qui sont reprises pour la première édition du (double) disque live, la plus proche des chansons originelles avant les prestations de 2001 et 2017.

Mis en scène par Gilles Maheu, ami de longue date de Luc PLAMONDON, le spectacle permet de retrouver l’aspect théâtral qu’on ne pouvait forcément déceler à l’écoute du disque studio ou lors des passages répétés de "Belle" à la radio. Il y a bien sûr les maquillages, costumes, le jeu de chaque rôle, mais sur le plan musical, là où on ne connaissait que les chansons les plus fortes - et qui le restent d’ailleurs -, on peut entendre ici l’ensemble d’une œuvre qui dépasse largement les deux heures. Le récit prend forme dans son entièreté, les "chansons-dialogues", souvent courtes, sont légion.

On retrouve tous les chanteurs/acteurs des studios, mis à part NOA qui préfère laisser son rôle phare, celui-ci revenant à Hélène SEGARA. La nouvelle Esmeralda se défend plutôt bien, elle reste d’ailleurs mieux dans les mémoires qu’aucune autre (vous souvenez-vous qu’après elle, il y a eu Tina ARENA, Dannii MINOGUE… ?).

La prestation de Daniel LAVOIE est saisissante de contraste, plus dure et rauque qu’en studio, on le ressent en particulier sur "Florence". GAROU, Luck MERVIL et Bruno PELLETIER sont fidèles à eux-mêmes. En parlant de ce dernier d’ailleurs, excellente idée d’utiliser la même chanson d’entrée comme de fin. Et en ce qui concerne Julie ZENATTI, elle est mieux présente, PLAMONDON et COCCIANTE ont dû penser à notre Baker !

Sans revenir trop sur les chansons que l’on connait déjà, et qui sont pratiquement toutes interprétées avec une qualité égale, disons que certaines ont un placement idéal, notamment "La Cour des Miracles" en conclusion de cette phase nocturne et un brin cauchemardesque développée sur "Les portes de Paris" puis l’enlèvement raté d’Esmeralda par Frollo et Quasimodo. Un des meilleurs moments de la comédie musicale.

De même, "Florence" qui débute la seconde partie après l’entracte, après l’enchaînement des titres de fin de la première partie, aux multiples citations du refrain de "Vivre" par les chœurs et instruments (également ouverture du spectacle). De quoi donner des frissons, tout comme les saluts des artistes à la fin, sur la reprise orchestrale de "Danse mon Esmeralda". Les mélodies les plus marquantes n’en ressortent que mieux, justice rendue aux influences classiques ou progressives, autant que certaines chansons à développements tarabiscotés.

Le souci vient plus des titres qui allongent la durée du spectacle. Les transitions très courtes ("Je sens ma vie qui bascule" pour Frollo, "Je te laisse un sifflet" pour Quasimodo), celles qui servent d’introduction à d’autres chansons (l’intervention de Frollo et Phoebus en intro de "Bohémienne", où on croise un Patrick FIORI presque en mode rap, le plaintif "Donnez-la moi") sont prétextes aux apartés théâtraux, avec un résultat très variable.

Les chansons moins connues sont elles aussi concernées, mais on croise plein de jolies ballades, notamment celles de Fleur-de-Lys ("Ces diamants-là" en compagnie de FIORI/Phoebus et "Il est beau comme le soleil", moment de grâce toute féminine avec SEGARA/Esmeralda), et puis des exemples épars comme "Où est-elle ?", "Les oiseaux qu’on met en cage"; La phase jugement d’Esmeralda par LAVOIE/Frollo est saisissante de contrastes entre la reprise du thème musical angoissant de l’enlèvement et ce "Un matin tu dansais", mi-angélique mi-dérangé.

Les musiciens qu’on adore, ceux des chansons en studio, Top, Perathoner, Engel etc. sont tous présents en bande passante, mais on en bénéficie encore plus du coup. Restent des idées maladroites ("Anarkia"…) et d’autres grandioses et bien tournées, comme cette "Fête des fous" présidée par PELLETIER/Gringoire, et la magistrale "Attaque de Notre-Dame", beau tour-de-force musical fait de mélodies vocales en canon sur des rythmes à trois temps. COCCIANTE est un grand, vraiment !

Ecouter une comédie musicale et de surcroît française, en entier, est un exercice plus exigeant qu’il n’y paraît, et auquel bien peu de gens se prêtent au final, en dehors du contexte live. Cependant, en tant qu’amateur de belles chansons, il y en a trop ici pour passer à côté indéfiniment !.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Johnny HALLYDAY
Rester Vivant Tour (2016)
Jusqu'au bout...




RENAUD
A Bobino (1980)
Premier live, une tuerie.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Luc Plamondon (paroles)
- Richard Cocciante (composition)
- Jannick Top (basse, arrangements)
- Serge Perathoner (claviers, arrangements)
- Claude Engel (guitares)
- Claude Salmiéri (batterie)
- Marc Chantereau (percussions)
- Bruno Pelletier, Garou (chant)
- Daniel Lavoie, Luck Mervil (chant)
- Hélène Segara, Julie Zenatti (chant)
- Patrick Fiori (chant)


- acte I
1. Ouverture
2. Le Temps Des Cathédrales
3. Les Sans-papiers
4. Intervention De Frollo
5. Bohémienne
6. Esmeralda Tu Sais
7. Ces Diamants-là
8. La Fête Des Fous
9. Le Pape Des Fous
10. La Sorcière
11. L'enfant Trouvé
12. Les Portes De Paris
13. Tentative D'enlèvement
14. La Cour Des Miracles
15. Le Mot Phœbus
16. Beau Comme Le Soleil
17. Déchiré
18. Anarkia
19. À Boire !
20. Belle
21. Ma Maison, C'est Ta Maison
22. Ave Maria Païen
23. Je Sens Ma Vie Qui Bascule
24. Tu Vas Me Détruire
25. L'ombre
26. Le Val D'amour
27. La Volupté
28. Fatalité

- acte Ii
1. Florence
2. Les Cloches
3. Où Est-elle ?
4. Les Oiseaux Qu'on Met En Cage
5. Condamnés
6. Le Procès
7. La Torture
8. Phœbus
9. Être Prêtre Et Aimer Une Femme
10. La Monture
11. Je Reviens Vers Toi
12. Visite De Frollo à Esmeralda
13. Un Matin Tu Dansais
14. Libérés
15. Je Te Laisse Un Sifflet
16. Dieu Que Le Monde Est Injuste
17. Vivre
18. L'attaque De Notre-dame
19. Déportés
20. Mon Maître, Mon Sauveur
21. Donnez-la-moi
22. Danse Mon Esmeralda
23. Danse Mon Esmeralda (reprise)
24. Le Temps Des Cathédrales (reprise)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod