Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eddy Mitchell

Jacques DUTRONC - Dutronc Au Casino (1992)
Par MARCO STIVELL le 7 Juin 2016          Consultée 1115 fois

DUTRONC au Casino, c'est une foule de souvenirs, une affection toute personnelle... Mon papa avait la cassette audio et elle passait régulièrement dans la voiture, sur ma demande ou non. J'en avait fait une copie pour ma chambre... Pourtant, je n'aimais pas toutes les chansons, j'en zappais certaines, je m'ennuyais en oubliant de le faire et je voulais entendre les tubes, et "J'comprends Pas", et "Opium", et "Corsica". Aujourd'hui, je les aime toutes, que dis-je, je les adore !

DUTRONC au Casino marque le grand retour de l'artiste sur scène en 1992, après 20 ans d'absence de ce côté-là... Il joue à guichets fermés pendant plusieurs soirs d'affilée dans la salle rue de Clichy, ce qui lui assure un retour confortable à la musique, sachant qu'il vient d'obtenir un César du meilleur acteur avec le Van Gogh de Maurice Pialat. Pour couronner ce succès, le disque live qui immortalise ce spectacle devient, avec le temps, rien moins que la 4ème plus grosse vente de sa catégorie en France, derrière le Live à Bercy 97 de Mylène FARMER et cetera.

Parmi la liste de musiciens présents, il y a les frères André et Jean-Paul Ceccarelli, ainsi que monsieur Jannick Top, dont on aurait pu penser qu'il se verrait confier la direction musicale. C'est Erdal Kizilçay, musicien turque ayant travaillé avec Iggy POP et (surtout) David BOWIE, qui s'en charge. Si l'on compte encore le guitariste Khalil Chahine et le pianiste Bernard Arcadio, ça fait une bonne équipe de pointures, issues majoritairement du jazz.

Au final, c'est DUTRONC lui-même qui assure le moins au niveau technique. Il est en forme et chante bien, mais l'alcool et le cigare ont bien entamé sa voix qui a bien baissé depuis une dizaine d'années. À l'approche de la cinquantaine, Tonton Jacques offre ses dernières grandes prestations, alors il faut en profiter. Rien de mieux qu'un concert et un album qui n'ont pas volé leur succès. Ses dialogues entre les morceaux ont été sauvagement coupés, on le sent à la fin du premier titre...

Outre les musiciens, le bon point est donc d'entendre les plus grands tubes de DUTRONC et quelques surprises avec un son égal, alors qu'il y en a, là aussi, pour plus de vingt ans en termes de palette sonore, du premier en 1966 à C.Q.F.Dutronc en 1987. Live et best-of à la fois, Dutronc au Casino reprend au moins un morceau de chaque album publié, à l'exception de ceux de 70, 71 et 72.

Quel bonheur d'entendre "L'opportuniste", "La Fille du Père Noël", "J'ai Déjà Donné", "L'hymne à l'Amour (Moi l'Noeud)" et "Merde in France (Cacapoum)" dans des versions vitaminées, avec des grosses rythmiques de musiciens virtuoses et baignant dans un son rock de stades, presque hard ou heavy-metal ! Certains extraits étaient largement diffusés par les médias à l'époque, on comprend pourquoi... Ca tue ! C'était aussi mon premier contact avec Jacques DUTRONC, et déjà la sensation qu'il était parmi les meilleurs...

Qui dit musiciens jazz dit passages jazz. Pour ça, "À la Vie, à l'Amour", "J'aime les Filles", "Les Roses Fanées" ne sont pas dénaturées, loin de là. C'est beau, et l'actrice Joaquina Belaunde vient donner une réplique vocale à Jacques quand il fait just son gigolo. Parmi les surprises, il y a la récréation musicale et délirante de "La Compapade" et, en face, ce réarrangement superbe et lumineux de "J'comprends Pas", ballade intimiste de 1975. Il y a deux inédits mordants et franchement excellents, "L'âme Soeur" et "Entrez M'sieur Dans l'Humanité", deux textes de Linda Lê, écrivaine d'origine vietnamienne très estimée.

Que pourrait-on trouver à redire ? Certains sons de cuivres par Arcadio font toujours un peu mal aux oreilles, mais c'est chipoter. Les versions de l'album C.Q.F.Dutronc sont transfigurées, que ce soit "Opium" (quelle ambiance !) ou l'émouvante "Corsica", avec l'intro mystique et la voix splendide de Jean-Pierre Lanfranchi, membre de TAVAGNA et ex-I MUVRINI. L'enchaînement esprit Paris by night entre "Berceuse" (extrait inattendu de C'est Pas du Bronze, 1982) et "Il Est Cinq Heures, Paris S'éveille" demeure parfait. Tout simplement parfait... comme le final sur le toujours génial "Et Moi, et Moi, et Moi", véritable apothéose musicale, public en choeur...

Avec un Marseillais (Top), des Niçois (Arcadio, les Ceccarelli), un Turc (Kizilçay), un Egyptien (Chahine) et les vocalistes corses, DUTRONC apporte une forte dose de soleil méditerranéen à Paris. C'est "le" disque à avoir du patron, mais il n'y a aucune raison pour ne pas aller écouter le reste, avant et... après !

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


Jean-jacques GOLDMAN
En Passant (1997)
Variété-folk de luxe (en or 24 carats)

(+ 1 kro-express)



Johnny HALLYDAY
Lorada Tour (1996)
Bon complément à l'album studio


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Jacques Dutronc (chant)
- Jannick Top (basse)
- André Ceccarelli, Jean-paul Ceccarelli (batterie)
- Khalil Chahine (guitares)
- Bernard Arcadio (claviers, choeurs)
- Erdal Kizilçay (guitares, claviers, violon, choeurs)
- Nathalie Cotte (flûte traversière sur 16)
- Nasser Tebba (percussions sur 17)
- Joaquina Belaunde (choeurs)
- Jean-pierre Lanfranchi (chant corse)
- Jean-pierre Sabiani (chant corse)
- Jean-paul Orsini (chant corse)


1. L'opportuniste
2. J'aime Les Filles
3. La Fille Du Père Noël
4. Qui Se Soucie De Nous
5. Les Roses Fanées
6. Les Cactus
7. J'comprends Pas
8. L'hymne à L'amour (moi L'nœud)
9. Opium
10. Corsica
11. À La Vie, à L'amour
12. J'ai Déjà Donné
13. Entrez M'sieur Dans L'humanité
14. L'Âme Sœur
15. Berceuse
16. Il Est Cinq Heures, Paris S'éveille
17. La Compapade
18. Merde In France (cacapoum)
19. Et Moi Et Moi Et Moi



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod