Recherche avancée       Liste groupes



      
CONTEMPORAIN / FOLKLORE  |  REMIX

L' auteur
Acheter Cet Album
 



GEYRE MICHAEL - Wonderboy - The Dragon's Trap Ost (2017)
Par BAKER le 31 Juillet 2019          Consultée 199 fois

Il faudra un jour ou l'autre que je (et peut-être certains d'entre vous aussi) comprenne une fois pour toutes qu'un remake, c'est une AUTRE oeuvre, et qu'il n'y a pas à faire de comparaisons tant que l'original est encore disponible (retenez bien cette phrase, elle risque d'être vachement rigolote d'ici quelques années...). Donc un remake doit être jugé en tant qu'oeuvre, et pas que répétition "en mieux" (comprenez : avec les codes esthétiques contemporains) du déjà existant. Du reste, parmi le petit nombre de remakes cinématographiques que je trouve supérieurs aux originaux, que trouve-t-on ? Des films entièrement différents. La Petite Boutique des Horreurs ? Transformé de série B semi-horrifique cheap en géniale comédie musicale, signée Alan Menken. La Belle et la Bête ? Disney n'a pas la force évocatrice et la puissance des sentiments de Cocteau, ça s'est donc fini en semi-comédie fantastique musicale. Signée Alan Menken. Mort à l'Arrivée a mis dans son film noir-noir-noir-et-blanc une débauche de couleurs criardes pour en faire un thriller presque hi-tech, et le Retour des Morts-Vivants a choisi de faire des héros de pauvres losers tendance Lagaffe ne méritant pas forcément d'être sauvés.

Cette longue et totalement gratuite introduction pour vous faire comprendre la déception qui fût mienne lors de la première écoute de ce disque. Un remake de WonderBoy III ? Mais je sautais à pieds joints, les canines acérées, sur la nouvelle version de "Beach", probablement ma seconde mélodie préférée de l'histoire pourtant foisonnante de la Sega Master System. Las ! La transformation était trop drastique. Ma chère mélodie était presque méconnaissable. C'est après bien des écoutes et des heures de jeu que le "presque" prit tout son sens.

WonderBoy III est un des grands chefs-d'oeuvre du jeu de plateforme des années 80. Si le premier volet était un simple jeu d'arcade naïf et addictif, le second se montrait déjà bien plus complexe, allant narguer Super Mario Bros sur ses terres. Evidemment Nintendo conserva la suprématie dans ce domaine, mais il est clair que WonderBoy III - The Dragon's Trap lui a donné bien des sueurs froides. Système de jeu malin, pièges partout, ce dernier volet fut un succès colossal, tant technique et critique que ludique. A tel point qu'il fut refait de A à Z sur les plate-formes contemporaines. Un remake extrêmement intelligent, très bien fait mais respectueux de l'original - si respectueux, en fait, que vous pouvez y jouer tel quel par une simple pression de bouton. Le jeu reste le même, et si vous étiez nul à l'original, vous serez nul au remake (je ne pense pas pouvoir un jour dépasser Dragon-Pirate). Mais les fans ont été émerveillés par de nouveaux décors somptueux, de nouvelles animations drôles, (une infirmière que wouahou mais non j'l'ai pas dit), et la musique entièrement repensée.

Cocorico ! La majeure partie de l'équipe du remake étant française, c'est au petit surdoué Michael GEYRE, multi-instrumentiste Bordelais sans peur et sans reproche, qu'a échu la mission de tout refaire avec de vrais instruments. Evidemment, le garçon était déjà bien aidé par l'excellence des mélodies concoctées par Shinichi SAKAMOTO, mélodies que l'on peut de toutes façons retrouver in extenso dans le jeu, en prime dans leur version japonaise originelle (sons FM). Mais loin de tout reprendre façon pop-rock, ce que Baker-bêta pensait naïvement, GEYRE a totalement repensé la musique et, le jeu se déroulant dans divers écosystèmes, a revu l'oeuvre comme un best-of de world music, agrémenté de musique de chambre contemporaine. Pensez plus Marcela BOVIO en mode charmeuse que John CAGE.

Les styles musicaux sont donc extrêmement variés et si l'on reconnait très bien les mélodies et les petits changements d'harmonies taquins (bref, tout le charme du chiptune), les arrangements se font eux très plaisir : ici du tango, là de la country hillbilly et du swing cabaret 1920s, ici du minimalisme japonais new-age, là un festival oriental, de l'ironique, du grandiloquent mais avec minimalisme rajoutant le côté cartoon, bref, on ne s'ennuie pas pendant cette revisite audacieuse d'un des bijoux de l'année 1989. Alors oui, je reste déçu par le thème de la plage, qui a perdu toute sa force évocatrice au profit d'un zouk carribéen bien léger, mais soyons sérieux : un bouton à presser, et l'original est là, devant mes oreilles ravies, le temps d'esquiver CE PUTAIN DE CRABE DE M... (NDLR : Veuillez nous excuser pour cette interruption momentanée du Baker. Non, désolé, on est obligés de le rallumer.).

Avec un peu d'ouverture d'esprit, le score de Michael GEYRE se montre en fait généreux et fun, tout comme le remake. La musique est si iconique que cette nouvelle version se trouve, dans une "édition limitée" peu chère et peu limitée MAIS spéciale tout de même, en cadeau bonus avec le jeu version PS4. Un best-of d'une vingtaine de minutes suffisant pour avoir toutes les mélodies principales (la magnifique de fin comprise) et se rendre compte, au casque et au calme,de l'excellence des réarrangements. Ironie du sort, le disque est livré sur mini CD, vous savez, ces CD de 8 centimètres qui sont adorables mais... hem... ne RENTRENT PAS DANS LA CONSOLE...

Le mini disque est déjà sympathique, mais pour les complétistes, il existe une version double vinyl absolument somptueuse reprenant la majeure partie de la bande originale complète (minus des segues anecdotiques) ainsi qu'une face D remplie de versions alternatives (dont un "Desert Zone" heavy metal à la MADD MURDOCK qui montre que, si l'album entier ainsi refait ne me déplairait pas, ça n'aurait pas du tout collé au jeu). 80 minutes de musique, n'est-ce pas un peu trop ? Non, car les arrangements sont si bien fichus que même les répétitions de thèmes passent crème, sans compter le gros manque du mini-CD, à savoir la doublette "Sunken Ship" / "Daimyo Garden" donnant dans l'ambiancé et le feutré, hypnotique, entraînant l'auditeur aux confins du cosmos connu. Une vraie réussite.

Indispensable aux fans absolus du jeu, le disque l'est tout autant que le remake. Au-delà du choc de la transformation, c'est un plaisir de voir le travail de réinterprétation colossal, et intelligent, effectué par Michael GEYRE. De l'excellent travail, qui donnerait envie d'avoir la même chose avec Wonderboy II. Et c'est une musique excellente mais, vous l'aurez compris, différente de l'originale. Originale qu'on aimerait également avoir en vinyl, mais ça, peut-être que nos amis de DataDisc sont déjà sur le coup. En attendant, j'ai une putain d'envie de délirer moi, tiens j'vais m'transformer (.....en Mouse-Man ou Owl-Man hein, pas en Super Daffy !).

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par BAKER :


John SCOTT
Screen Themes (1988)
Une compilation hors du commun.




Paul WELLER
Jawbone (2017)
Complexe, protéiforme et étonnamment mature


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Michael Geyre (claviers, accordéon, prog)
- Romain Gauthier (prog)
- Loïc Le Guillanton (guitare)
- Ersoj Kazimov (batterie)
- Gaétan Diaz (batterie)
- Adèle Docherty (violon)
- Jean-christophe Morel (violon)
- Yann Brébia (violon)
- Camille Raibaud (violon, mandoline)
- Marie-laure Prioleau (alto)
- Emmanuèle Faure (violoncelle)
- Mathieu Sternant (contrebasse)
- Eric Cassen (hautbois)
- Eric Moncoucout (clarinette)
- Arnaud Bibonne (whistle)
- Ernest W Hillard (saxophone)
- Michael W Hillard (trompette, cornet, trombone)
- Patrick Brugalières (bandonéon)
- Emilie Calmé (bansuri)
- Ziad Ben Youssef (oud)


1. Title
2. Intro
3. The Last Dungeon *
4. Vs Dragon Meka
5. And Now... *
6. Monster Town *
7. It's A Treasure Box *
8. Shop *
9. Hospital
10. Mind Of Hero - Beach *
11. Desert Zone *
12. The Monster's Lair - Pyramid *
13. Vs Dragon Mummy *
14. Adventure Zone *
15. The Monster's Lair - Tower *
16. Monsterland
17. Vs Dragon Zombie
18. The Monster's Lair - Sunken Ship
19. Vs Dragon Captain
20. Daimyo Garden
21. The Monster's Lair - Daimyo Temple
22. Vs Dragon Daimyo
23. The Last Dungeon - Encore
24. The Monster's Lair - Palace Part 1
25. The Monster's Lair - Palace Part 2
26. Vs Dragon Vampire
27. Endless War *
28. The Dragon's Trap - Staff Roll
29. Get Item
30. The Unknown
31. Game Over
32. Gallery
- bonus Tracks
33. The Last Dungeon (outsider)
34. And Now (electro)
35. Monster Town (n'goni Kora Moog)
36. Monster Town (recorder)
37. It's A Treasure Box (piano)
38. Desert Zone (hard)
39. Adventure Zone (underground)
40. Endless War (rhodes)
- * : Disponibles Dans Le Mini-cd Sampler



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod