Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Don FELDER - American Rock & Roll (2019)
Par BAKER le 8 Août 2019          Consultée 293 fois

72 ans et toutes ses dents. Maintenant que les EAGLES sont tout à fait morts, Don FELDER revient, comme les survivants, au solo, avec un album/projet qui annonce sa couleur dès la pochette criarde et le titre : du rock'n'roll américain ! Si vous êtes venus pour du tango égyptien, c'est pas ici. FELDER livre un disque 100% pur "normal", des bonnes chansons sans grande originalité avec un énorme savoir-faire. Au moins sait-on où l'on met les pieds. Ce qui intriguait franchement sur ce disque, c'était au départ le nombre assez colossal de grands musiciens venus prêter main forte à l'ancêtre. Au final, on va ressortir de ce disque plutôt satisfait, avec deux surprises majeures : 1, on ne dirait pas un album lambda d'homme de 72 ans ; et 2, on ne fait absolument pas attention aux invités.

C'est probablement le plus intéressant dans ce disque : il a été fait de bric-et-de-broc mais son écoute donne presque l'impression d'avoir été fait en petit comité. A peine reconnaît-on Joe Satriani, caractéristique sur le hélas très médiocre "Rock You". Le duo ORIANTHI/SAMBORA ne passe pas non plus inaperçu sur "Limelight", avec un petit fûmet LUKATHER/STEVENS. Pour le reste, sincèrement et après plusieurs écoutes, je n'ai reconnu ni la graisse sur le gros manche de SLASH, ni l'extravagance d'Alex LIFESON, ni la brillance de Peter FRAMPTON : c'est joué très correctement, mais sans identité forte, sans le côté guest star attendu. Un mal pour un bien car l'album se montre du coup un poil plus solide que les empilements de solos pyrotechniques habituels.

En revanche, il y en a dont on sent la présence : ce sont les TOTO Paich, Porcaro et Williams sur les meilleurs titres, avec en point de mire "Falling in Love", ballade AOR absolument charmante, suave et chaleureuse. Elle souffre bien d'un défaut technique : des basses horriblement lourdes et saturantes, puisque le disque est, devinez quoi ? Bri, bri, bri... ? Oui bravo, vous avez gagné un filet garni ! Un défaut qui cependant rajoute le côté bourrin bas du front aux autres titres, notamment les rocks comme le premier morceau véritable hommage au rock ricain, de JANIS aux GUNS en passant par les RED HOT. Les autres ballades ou mid-tempos sont évidemment desservis par ce son trop gros, trop froid, mais l'humanité réussit toujours à passer.

Ainsi "Charmed" fait un peu DEF LEPPARD du pauvre mais non sans sincérité ; "Hearts on Fire" avec sa basse au synthé Moog accroche carrément l'auditeur et se montre rien moins qu'excellente ; les deux ballades finales sont pleines de charme et d'intelligence faisant penser à du Alan PARSONS. Même quand il fait délibérément dans le putassier, FELDER s'en tire pas trop mal, comme sur "Little Latin Lover" avec sa guitare mexicaine et son accordéon, faisant évidemment plus Nathalie Kelley que Lupe Fuentes (mais quelle culture ! (NDLR : ...mais QUELLE culture ?!)). Ce n'est pas ce qu'il y a de plus original ou osé, mais des "Limelight" ou "Sun" avec ses choeurs omniprésents sont un peu plus que des fillers.

Le rock américain est fait pour être écouté à fond dans un autoradio bouillant rafraîchi par le vent soufflant sur une longue autoroute. Et c'est exactement ce que vous trouverez ici. Si l'identité EAGLES de FELDER est un peu effacée, son amour immodéré pour les guitares electroacoustiques et les arrangements au cordeau reste intact. On aurait pu avoir peur du syndrome grosse tête, mais passée la première écoute qui décevra les amateurs de castings de luxe, on se retrouve avec un bon petit album de rock et soft-rock, relativement authentique, agréable et distrayant.

Note finale : 3,5 / 5

A lire aussi en ROCK par BAKER :


KNEBWORTH
The Event (1990)
La crème du rock anglais.




Trevor HORN
Trevor Horn Reimagines The 80s (2018)
Il est frais mon poisson il est frais !


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Don Felder (guitare, chant, choeurs)
- Sammy Hagar (chant)
- Slash (guitare)
- Alex Lifeson (guitare)
- Orianthi (guitare)
- Richie Sambora (guitare)
- Joe Satriani (guitare)
- Peter Frampton (guitare, choeurs)
- Greg Leisz (pedal steel)
- Mike Finnigan (claviers)
- Steve Porcaro (claviers)
- David Paich (claviers)
- Alex Alessandroni (claviers)
- Kenneth Crouch (claviers)
- Christophe Lampidecchia (accordéon)
- Nathan East (basse)
- Alex Ai (basse)
- Chris Chaney (basse)
- Abraham Laboriel (basse)
- Ben White (basse)
- Chad Smith (batterie)
- Mick Fleetwood (batterie)
- Robin Dimaggio (batterie, percussions, prog)
- Tod Sucherman (batterie)
- Steve Gadd (batterie)
- Jim Keltner (batterie)
- Lenny Castro (percussions)
- Monet Owens (choeurs)
- Timothy Drury (choeurs)
- Joe Williams (choeurs, prog)
- Bob Weir (choeurs)
- Leah Felder (choeurs)


1. American Rock And Roll
2. Charmed
3. Falling In Love
4. Hearts On Fire
5. Limelight
6. Little Latin Lover
7. Rock You
8. She Doesn't Get It
9. Sun
10. The Way Things Have To Be
11. You're My World



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod