Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


JOHN HACKETT & MARCO LO MUSCIO - On The Wings Of The Wind (2019)
Par MARCO STIVELL le 15 Août 2019          Consultée 179 fois

Décidément, depuis quelques années, John HACKETT est très prolifique ! Il se met, pour le coup, au rythme de Marco LO MUSCIO, ami commun avec son frère Steve, qui, en plus de diriger les rencontres estivales annuelles des organistes du monde entier à Rome, ne s'arrête jamais de publier. Un rythme de progueux en somme ! Cela tombe bien car, une fois de plus, le genre spécifique qui les réunit est au coeur de ce nouvel opus en commun.

Marco LO MUSCIO comme John HACKETT, du fait de leur choix d'instruments, ont également un bon pied dans le "classique" au sens large, hymne religieux, baroque et romantisme compris, ainsi que de la musique contemporaine. Une part du répertoire ici est empruntée à TELEMANN (la "Sonata in Fa Maggiore"), GLUCK ("Minuet and Dance of the Blessed Spirits", extrait d'Orphée et Eurydice), RAVEL ("Pavane de la Belle au Bois Dormant", des Contes de Ma Mère l'Oye) et LIGETI (pièces de "Musica Ricercata").

On connait déjà bien le son de la flûte de John HACKETT, toujours magique malgré les années, avec cette couleur délicate et enfantine. On sait le résultat que cela donne quand il interprète ce répertoire avec son frère Steve et il n'en est pas à son coup d'essai non plus avec Marco LO MUSCIO. Outre quelques compositions de chacun, On the Wings of the Wind s'enrichit de reprises dans le domaine progressif, et d'invités totalement a-propos : David Jackson (ex-VAN DER GRAAF GENERATOR, ami de l'organiste et collaborateur récurrent), David Cross (ex-KING CRIMSON) et, évidemment, Steve Hackett.

Une liste de grands noms, en termes de composition comme d'interprétation, ne fait pas forcément tout ; c'est le constat que l'on peut dresser de ce disque. S'il ne manque pas de charme, la durée est celle d'un CD presque entier et le style, à base de flûte et d'orgue ou piano, n'est pas le plus facile d'accès aux fans de rock progressif. Bien sûr, la suite "Vocalise" écrite par LO MUSCIO a de quoi remporter les faveurs, parce que le très joli premier mouvement fait chanter la guitare de Steve Hackett sur tapis de flûte (afin d'inverser les rôles pour une fois). Juste après, sur le deuxième, c'est David Cross qui intervient pour mettre un peu de sel sur une partition d'orgue splendide.

En revanche, les fans du VAN DER GRAAF retrouveront bien peu de la folie mythique de David Jackson sur les extraits plus nombreux auxquels il est convié. Le ton est doux, globalement, ouvert à un public classique qui pourrait aisément reconnaître des qualités à l'effort, sans trop y goûter non plus. Il n'est pas simple de faire cohabiter TELEMANN et LIGETI, mais on trouve deux belles formes de musique légère à certains moments. Et puis, sur le deuxième mouvement de "Musica Ricercata", cette main gauche... Et, le troisième, ne dirait-on pas un thème mélodique de rock progressif, avec sa gloire et son emphase ? LO MUSCIO emploie aussi le piano sur deux compositions originales, "Courtly Love" et "Ice Cream Waltz", respectivement de lui et pour la seconde, de John HACKETT, rappelant l'ambiance du premier album solo de ce dernier, Velvet Afternoon (2004).

Entre les deux musiciens, le dialogue fonctionne, la diversité est plaisante. On note "Galadriel's Memories", valse grâcieuse avec des accents celtiques/nordiques en filigrane, l'interprétation du RAVEL et celle du "Moonchild" de KING CRIMSON, plutôt jolie. En terrain progressif, on met plus de doute sur les reprises de Steve Hackett, "Second Chance" et "Hands of the Priestess" (arrangements discutables avec les petites notes de piano aiguës en lieu et place de la guitare d'origine), pourtant merveilleux. Idem pour "Hairless Heart", premier clin d'oeil à GENESIS, malgré un nouveau travail sur l'harmonie ; seul "After the Ordeal" retient notre attention avec des influences baroques mieux marquées.

En bref, c'est quitte ou double dans l'ensemble, mais à écouter par curiosité !

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par MARCO STIVELL :


Steve HACKETT
A Midsummer Night's Dream (1997)
Songe d'une nuit d'été




Piotr TCHAÏKOVSKI
Symphonies N° 4, 5 & 6 (karajan) (2003)
Tchaïkovski par Karajan.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- John Hackett (flûte)
- Marco Lo Muscio (orgue, piano)
- David Jackson (saxophones)
- David Cross (violon)
- Steve Hackett (guitare électrique)


1. Diptyque Magique: Ii. Ricercare On The Name G.a.n.
2. Orphée Et Euridice, Wq. 30: Minuet And Dance
3. Ricercare 'pienza Cathedral'
4. Ricercare Chromatico 'orvieto Cathedral'
5. Sonata In F Major, Twv 41:f2: I. Vivace
6. Sonata In F Major, Twv 41:f2: Ii. Largo
7. Sonata In F Major, Twv 41:f2: Iii. Allegro
8. Ice Cream Waltz
9. Vocalise No. 1
10. Vocalise No. 2
11. Thoughts Turn Homeward
12. Galadriel's Memories
13. Ma Mère L'oye, M. 60: I. Pavane De La Belle Au Boi
14. Vocalise No. 3 'pour Dauphine'
15. Vocalise No. 5 'for Nadja'
16. Moonchild
17. In Memoriam
18. Courtly Love (juliet In The Piccolomini Palace)
19. Musica Ricercata: Vi. Allegro Molto Capricioso
20. Musica Ricercata: Vii. Cantabile
21. Musica Ricercata: Viii. Vivace
22. Second Chance
23. Hands Of The Priestess
24. Hairless Heart
25. After The Ordeal



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod