Recherche avancée       Liste groupes



      
COLD WAVE- TOUCHING POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2010 The Brutal Wave

FRANK JUST FRANK - The Brutal Wave (2010)
Par RICHARD le 2 Octobre 2019          Consultée 1196 fois

En 2010, le monde des univers sombres sans avoir la pêche, ni la super pêche d'un fameux édile bordelais droit dans ses bottes, n'était pas encore totalement moribond comme il semble l'être maintenant. Des labels et distributeurs passions à la presse spécialisée (souvenirs émus pour D-SIDE ou ELEGY), la curiosité aidant, il y avait vraiment de quoi s'en mettre sous ses crocs de vampire. C'est ainsi que vinrent à mes oreilles ces onze titres plus que prometteurs de ce duo mystère. En effet, de KD et ANTHEM,nous savions simplement qu'ils étaient originaires du Sud de la France et que leurs premières amours musicales lorgnaient plus du côté du black metal que de la cold wave. Signé sur l'excellent label new-yorkais WIERD RECORDS (AUTOMELODI, Martial CANTEREL entre autres) et présenté comme le chaînon manquant entre cold wave façon CURE et Touching Pop façon ASYLUM PARTY, FRANK (JUST FRANK) avait de quoi faire vraiment saliver les vieux loups affamés et frétiller les plumes des corbeaux mélancoliques ou le peu qu'il en restait d'ailleurs.

Ce qui frappa d'entrée à la réception de la galette, ce fut d'abord la pochette. L'épuration, les souffrances de l'occupation, la tonte et le déni d'être femme. Cliché forcement violent, dérangeant, d'où découlent des sentiments ambiguës. A l'image d'un JOY DIVISION premiers temps ou d'un DEATH IN JUNE, il ne sera pas question d'idéologie pure ici non plus, mais simplement le fait de mettre en avant la puissance évocatrice des émotions. Ensuite, ce titre qui révèle les deux mondes appréciés par les Sudistes. Brutal, comme est le metal pour le commun des mortels. Puis wave ,comme cette vague glacée qui amena avec elle durant les années 80 tous ces tourments intérieurs. Une colère froide, en somme. Un duo qui accepte donc sans honte aucune cet héritage et le passe au tamis de son talent pour en restituer le meilleur mais au goût des saveurs contemporaines. A sa sortie, ce disque était incontestablement des plus alléchants. Près d'une décennie après, FRANK (JUST FRANK) est il toujours aussi pertinent ?

Au début de ces quelques lignes, j'évoquais l'idée d'un chaînon manquant. Il faudra naturellement écouter The Brutal Wave dans son intégralité pour s'en rendre compte mais dès l'entame de la galette, on se retrouve en terrain connu. En effet, tout dans «Beneath» est enveloppé par les fantômes d'ASYLUM PARTY. Forcement avec un début comme celui-ci, ça brosse le corbac dans le sens de la plume.L'oreille se dresse, l'attention est totale et on savoure pleinement ces claviers vaporeux, cette guitare aérienne et cette voix atone. Amusant quand même que de si jeunes artistes se souviennent de ces années grises et tellement rassurant en même temps. De Touching Pop, il en sera également avec le superbe cold «Jalousie» ou le gothique «Ride of A Lifetime». A l'image de LITTLE NEMO ou d'ASYLUM PARTY, les compères alternent le chant en anglais et en français. Ici, on se croirait revenu vingt ans en arrière. C'est forcément typé et référencé, mais le constat est sans appel. Ceci fonctionne pleinement. Le duo serpente selon son humeur et se retrouve alors nez à nez avec les premiers efforts d'INDOCHINE, version synthpop («Le Son Du Trottoir») ou les cultes dark folkeux DERNIERE VOLONTE ou LES JOYAUX DE LA PRINCESSE (pour son thème) avec le perturbant «The Closet Song».

Si ces titres puisent leur force émotionnelle dans les courants hexagonaux, FRANK (JUST FRANK) ne reste pas non plus insensible aux chants des sirènes anglaises. Comme tout groupe de cold/pop wave qui se respecte, l'ombre des CURE se retrouve donc au détour de quelques notes. Mais ce qui est particulièrement louable avec les Méditerranéens,c'est que cette sensation est bien plus de l'ordre du feeling que de la copie. En effet, si les cristallins «Séraphine» et «Die In Bed» développent une mélancolie tout de suite identifiable, ils se démarquent cependant du reste du peloton et des suiveurs. Héritage, oui ! Copiage, non ! Je ne le redirai jamais assez, mais aussi surprenant soit il, les SMITHS dans les univers sombres ont également droit de cité. Les Mancuniens sont évoqués et respectés , les guitares de MARR se retrouvant volontiers dans les sphères les plus lumineuses. Prenez un titre comme «Cœur Hanté». Si l'on fait abstraction de la boîte à rythmes marquée, ce sont bien les arpèges aériens du Grand Johnny qui apparaissent. C'est un peu ceci FRANK (JUST FRANK). Un carrefour d'influences que la qualité rend naturellement plus fluide.«Collapse» qui vient clore cette galette est en ce sens parfait.Tout y est savamment dosé : les débuts très cold wave s'effacent progressivement pour laisser place à une electro glacée en guise de dernières notes. Il fallait y penser et c'est ce type de détails si simples en apparence qui fait toute cette savoureuse différence.

N'y allons pas par quatre chemins. En combinant climats cotonneux et froide énergie, FRANK (JUST FRANK) a délivré un bel album varié et addictif. Sa pertinence est donc à l'évidence même en 2019 on ne peut plus actuelle.

A lire aussi en NEW-WAVE par RICHARD :


WILD NOTHING
Golden Haze (2010)
Encore une excellente galette de dream pop !




SIOUXSIE AND THE BANSHEES
Nocturne (1983)
Au coeur de la nuit londonienne


Marquez et partagez





 
   RICHARD

 
  N/A



Non disponible


1. Beneath
2. Mr.itagaki
3. Die In Bed
4. Crisis
5. Jalousie
6. Le Son Du Trottoir
7. Séraphine
8. Cœur Hanté
9. The Closet Song
10. The Ride Of A Lifetime
11. Collapse



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod