Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



CITY WOODPECKERS - Some Days (2019)
Par GEGERS le 3 Décembre 2019          Consultée 416 fois

Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont envie de devenir les meilleurs musiciens du monde, et ceux qui ont envie de faire partie du meilleur groupe du monde. Les CITY WOODPECKERS, même s’ils ne sont pas des manchots sur le manche, on fait leur choix : le plaisir avant tout, et le bonheur de jouer ensemble plutôt la carrière. Plus que la flamboyance des individualités, la puissance du groupe. Voici quatre ans que les rockers du Roussillonnais ont rebranché les guitares, et avec la distorsion est revenue la joie de faire parler la poudre sur scène. Décrochant des dates, de ci-de là, redécouvrant des plaisirs que les membres du groupe avaient trop longtemps enfoui, les CITY WOODPECKERS se sont, comme ils l’avaient déjà fait 20 ans plus tôt, forgés une belle réputation de rockers énergiques et virtuoses. Si les amateurs du groupe avaient déjà eu l’occasion de confirmer cet état de fait en concert et à l’écoute du récent album Satellite of Live, enregistré en public, il était temps que le quatuor fasse de nouveau parler la poudre en studio. Some Days, successeur de l’EP I Can’t Stand It publié à une époque préhistorique où les CD se vendaient encore, est finalement le premier véritable album studio des CITY. Enregistré à Sonnay, dans le studio de Richard Nury, qui prend en charge la production et le mixage, l’album propose 11 titres faits d’un rock intemporel et parfaitement mis en son, chaque instrument étant parfaitement mis en valeur. A noter le son de la basse en particulier, parfaitement équilibré, ainsi que celui des cymbales. Un rock de professionnels.

« Can We Be Proud » constitue une entame sans concessions, digne de ces vieux briscards du rock, dont on retient essentiellement la mélodie accrocheuse, tant au niveau des guitares que des lignes de chant. Guitariste émérite, Bruno Emeriat se pose là en vrai guitar-hero, proposant des solos virtuoses mais se mettant toujours au service des morceaux.
« Beautiful Day », qui lui succède, se fait un rock léger, encore une fois très entraînant. Le chant se fait tour à tour lancinant ou mordant, et apporte une raie saveur au morceau, dont la simplicité apparente du refrain et compensée par le superbe travail des guitares. Si le morceau n’a rien à voir avec celui de U2 qui porte le même nom, il y a néanmoins une certaine filiation entre ce morceau et le groupe à Bono, particulièrement dans l’urgence qui s’en dégage.
Si le tempo se ralentit pour « She Never Came Back », c’est par volonté de proposer des sonorités plus sixties. Il y a cette fois une ambiance qui rappelle les ROLLING STONES, et on apprécie le travail sur les choeurs, qui apportent une richesse supplémentaire au morceau.
« I Wanna Be Your Man » s’impose pour sa part comme un des meilleurs moments de l’album. Il y a ce riff groovy, terriblement efficace et rock, auquel succède une ambiance ska/rock évoquant les CLASH. Le mariage de ces deux mondes est imparable, et rend l’album particulièrement varié en termes d’ambiances.
« Another Big Bang », avec ses airs de saloon enfumé, vient barioler un peu plus le propos. Les effets en introduction sur les guitares sont déroutants, mais on se plonge ite dans l’ambiance surprenante de ce morceau.
L’album se poursuit ainsi avec une autre réussite majeure : « She’s Gone », avec ses ambiances rock 70’s, intègre un soupçon d’IGGY POP. La progression des guitares est remarquable, et l’affrontement entre les couplets plus sombres et le refrain énergique et très réussi. Ce morceau, qui est sans conteste un des meilleurs moments de l’album, peut également rappeler NOIR DESIR période Du Ciment Sous les Plaines.
Il n’y a guère que « Fundjes Band », carrément reggae, qui pourrait faire grincer des dents. Si on aime le côté autobiographique des paroles, on est un peu moins séduit par les ambiances et la saturation de la guitare lead. Néanmoins, lorsque le titre se transforme en rock pur et dur, agrémenté d’un final explosif, on adhère sans réserve.
Le plaisir de jouer se retrouve sur « Good Boy », sorte de jam améliorée, qui s’impose finalement comme un titre majeur. Le rock des CITY est libéré, décomplexé, et on passe un excellent moment à l’écoute de ce riff qui est d’une grande puissance.
La fin d’album ne déçoit pas, avec « Dangerous », qui propose des ambiances en peu plus légères, évoquant parfois les Beatles sur les couplets et sur les harmonies vocales, particulièrement inspirée.
Si « You Can Be My Queen » semble d’accès un peu plus complexe, le riff et le solo finissent par ne plus nous lâcher. Et le groupe a la bonne idée de terminer sur « Miss You Mam’s », un titre plus sombre, à l’ambiance un peu psyché qui peut rappeler les DOORS. Un morceau alambiqué, doté de plusieurs niveaux d’écoute, qui offre une profondeur supplémentaire à l’album.

Some Days est un album dont la création, débutée en 2017, a été longue. Le résultat, savoureux, est néanmoins parfaitement à la hauteur du talent de ces quatre rockers qui savent se transcender lorsqu’ils jouent ensemble. Résulte de cette collaboration de haut vol un album varié, parfaitement mis en son, qui fait l’apologie d’un rock intemporel et donc parfaitement d’actualité. Un groupe à soutenir, en participant par exemple à la campagne de financement de ce nouvel album : https://www.helloasso.com/associations/city-woodpeckers/collectes/city-woodpeckers-1

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


LAST AUTUMN'S DREAM
Level Eleven (2015)
Métronome




RUNRIG
The Story (2015)
Une carte postale d'Ecosse


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Laurent Frances (chant, guitare)
- Brunot Emeriat (guitare, choeurs)
- Pascal Jodar (basse, choeurs)
- Jacques Mayoux (batterie)


1. Can We Be Proud
2. Beautiful Day
3. I Wanna Be Your Man
4. Another Big Bang
5. She's Gone
6. Fundjes Band
7. Good Boy
8. Dangerous
9. You Can Be My Queen
10. Muiss You Mam's



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod