Recherche avancée       Liste groupes



      
GOSPEL MEMPHIS SOUL  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Elizabeth KING & THE GOSPEL SO - The D-vine Spirituals Recordings (2019)
Par LE KINGBEE le 28 Décembre 2019          Consultée 747 fois

En examinant cette pochette de plus près, on ne peut s’empêcher de penser que deux des intervenants de cette troupe ont du être mis à l’amende, à l’index ou pourquoi pas soumis à la question. Le choriste en haut à droite a oublié sa chemise et sa cravate, tandis que son compère juste en dessous à gauche s’est carrément trompé de costard de chemise et de cravate. Fort heureusement pour ces deux étourdis, il paraît que Jésus est le Maître du pardon.

Trêve de plaisanterie. Patron du label Big Legal Mess et ancien dirigeant de Fat Possum, Bruce Watson vient de monter un nouveau label dédié au Gospel avec Bible & Tire Recording Co. Adepte d’un Gospel à l’ancienne, celui qui se pratiquait après l’âge d’or durant les sixties et la décennie suivante, Watson nous propose ici une compilation d’une formation de Memphis. Durant les années 60, chaque ville disposait d’une ou deux troupes de Gospel. Que cela soit en quartet, chorale, duo ou ensemble, si ces formations ont abondamment enregistré, elles sont demeurées pour la plupart inconnues en Europe, les disques étant pressés en quantité limitée et difficilement distribués.

Officiant comme Pasteur à la Greater Abyssinia Missionary Baptist Church, Juan D. Shipp monte durant les années 70 quelques minuscules labels dédiés à la musique religieuse (JCR Gospel, Designer et D-Vine Spirituals). Quand il ne délivre pas ses bénédictions, Juan Shipp enlève sa soutane pour le costume d’ingénieur du son et d’imprésario. Edités principalement sous forme de 45 tours, ces disques ne regroupaient généralement que des figures religieuses locales, les plus connues étant The Gospel Four et les Shaw Singers. La plupart du temps, la notoriété de ces petits ensembles ne dépassaient pas la frontière de leurs quartiers respectifs, dans le meilleur des cas ces troupes faisaient la joie de toute une ville, les meilleures parvenaient à se faire entendre dans tout l’état le plus souvent par le biais de radios évangéliques.

Native de Grenada, une grosse bourgade située à 130 bornes au Sud Ouest de Tupelo, Liz KING passe son enfance à Charleston. De santé fragile, elle se lance très tôt dans le chant sous la houlette de sa mère, sa foi et la chanson se révèlent comme une bonne thérapie pour la jeune fille. En 1960, Elizabeth s’établie à Memphis après un court passage à Chicago. En 1969, elle rejoint The Gospel Souls avec pour seule conditions que les épouses des différents membres du groupe n’interviennent pas dans la musique, ni dans la vie du groupe. Les Gospel Souls ne sont pas des inconnus, la formation avait enregistré en 1965 quatre titres pour le label de Chicago Halo Records, une filiale du label One-Derful. A cette époque l’ensemble était mené par la pianiste Ida Mae Davis, une vétérane du circuit Gospel. L’arrivée de Liz KING dans la formation se fait donc naturellement. Si Elizabeth KING a longtemps été fleuriste, les autres membres du groupe ne se produisaient que le weekend, la semaine étant consacrée à leurs métiers et leur famille.

Si la voix d’Elizabeth KING semble diriger l’attelage sur le puissant "I Heard The Voice", la chanteuse prend soin d’apporter une relative souplesse. A l’instar de certains psaumes, les chœurs répondent à leur chef de file comme s’il était Dieu. Titre le plus connu de l’album, "I Heard The Voice" fait suite à un grave accident de voiture dont fut victime la chanteuse. Deux guitares distillent une bonne intro "Wait On The Lord", la voix de KING s’engouffre tel un beau diable sous un florilège de question réponse comme le veut la tradition du Gospel. Si la coloration peut parfois paraître uniforme, "Stretch Out" pourrait presque évoquer Barbara & The Browns, autre formation de Memphis alors que les riffs de guitare renvoient vers Chuck BERRY ou Ray SHARP. Le ton se durcit sur "Down Here Waiting", cette fois la chanteuse ne laisse à personne le soin de prendre les rennes ; les chœurs intervenant dans le cadre de la réponse renforcent le pouvoir de conviction de la chanteuse. Petite rupture avec l’arrivée d’un piano sur "Jesus Is My Captain", si les ivoires occasionnent une touche légèrement old time, l’une des deux guitares se fait à l’inverse un chouya plus funky, tandis qu’Elizabeth a trouvé son sauveur en la personne de Jésus.

Si vous ignorez ce qu’est la foi, "I Found Him" ne laisse guère de doute, la chanteuse a la sienne bien chevillée au corps, le chant se faisant de plus en plus volontaire. Si le piano donne quelques petites fausses notes sur "Can't Do Nothing", le chant est toujours porté directement à la gloire du Seigneur, bien renforcé par une basse métronomique. Nouvelle orientation avec "So Soon", cette fois les Gospel Souls reprennent leurs prérogatives, le chant de Walter Boone en tête de gondole confère au morceau une ambiance quasi larmoyante, comme une supplique. John Powell prend le relais avec "This Man", une curieuse combinaison de Hill Blues patiné de Gospel avec des zestes de Bo DIDDLEY. Les guitares accentuent le tempo sur "I'll Fly Away", John Powell en bon chef de meute est au bord de la transe, ses partenaires ne cessant de relancer la machine avec une succession de questions réponses chères au Gospel.

Saluons comme il se doit de telles rééditions. Seul petit bémol, le disque ne dure que 29 minutes 40, ce qui fait peu en termes de durée. On aurait aimé quelques titres supplémentaires. Il ne nous semblait pas insurmontable d’incorporer "Wait On The Voice" ou "Don’t You Want To Go", deux titres parus en singles sur D-Vine Spiritual. Même chose avec "Waiting For Me" et "A Secret Closet"(DS5001), deux faces gravées par les Gospel Souls pour le label D-Vine Spirituals. La cerise sur le gâteau aurait été de regrouper les quatre titres des Gospel Souls édités par Designer ainsi que "Testify For Jesus" et "Walk With Me" deux chansons de Sœur King gravées pour ce même label. Cela aurait constitué une belle anthologie. Mais il se dit que Bruce Watson prévoit de publier un coffret incorporant de nombreux titres D-Vine Spirituals et aussi un nouvel opus avec Sœur KING.

Par ces temps de partages, ne soyons pas trop exigeants et sachons nous contenter de cette publication comme il se doit. Elizabeth KING & The Gospel Souls permettent de faire le pont entre le Gospel Baptiste, Dieu et la Soul de Memphis. Certains titres sonnent ici bien plus groovy et donnent fortement envie de danser par rapport à certaines productions Soul contemporaines. Le genre de Gospel qui revient aux racines, non pollué par des boites à rythmes et autres instruments synthétiques. Un répertoire authentique qui donne envie de danser et de s’enfiler une gorgée de vin de messe.


Ah dernières choses : Il semble qu’Elizabeth KING se produise encore à la radio et dans sa paroisse. Enfin si vous passez sur la Silver Street à Memphis, n’oubliez pas d’aller serrer la pogne au Pasteur Shipp, il officie toujours à 80 ans.

A lire aussi en SOUL par LE KINGBEE :


Clarence CARTER
This Is Clarence Carter (1968)
Un classique de la soul sudiste




The JEWELL GOSPEL TRIO
Many Little Angels In The Band (2020)
Gospel girl group 50's


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Elizabeth King (chant 1-2-3-4-5-6-7)
- Walter Boone (chant)
- John Powell (chant, guitare)
- Lendon Askew Chant, Guitare)
- J.c. Tyus (chant)
- Jessie Rushing (chant)
- Willie Scott (chant)
- Nathaniel Norfleet (chant, piano)


1. I Heard The Voice
2. Wait On The Lord
3. Stretch Out
4. Down Here Waiting
5. Jesus Is My Captain
6. I Found Him
7. Can't Do Nothing
8. So Soon
9. This Man
10. I'll Fly Away



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod