Recherche avancée       Liste groupes



      
REVIVAL 70\'S  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


IMPERIAL JADE - On The Rise (2019)
Par DERWIJES le 31 Janvier 2020          Consultée 293 fois

Le revival rock 70’s est un sous-genre aussi particulier que son nom l’indique. A l’image de cette mode des années 80 que l’on retrouve partout ces dernières années, il consiste à créer dans un microcosme une idée fantasmée du rock de l’époque, qui pour la plupart des groupes se résument en la sainte trinité LED ZEPPELIN/DEEP PURPLE/BLACK SABBATH. Et il trouve du succès en même temps que des détracteurs, il n’y a qu’à voir les GRETA VAN FLEET pour s’en convaincre. Ou plutôt non, on a beaucoup parlé d’eux, alors parlons plutôt d’un autre groupe : IMPERIAL JADE.

Ces cinq gars-là nous viennent de Barcelone, et ça faisait depuis 2015, date de sortie de leur premier EP, qu’on n’avait plus entendu parler d’eux dans l’Hexagone. Eux ne se sont jamais remis de leur découverte du Zep’ et ils vont passer l’intégralité de ce nouvel album à la pochette bien classe à jouer les nécromanciens pour le sortir de sa tombe : impossible de ne pas penser à Jimmy PAGE à l’écoute de certains riffs, je pense à celui de "Dance" en particulier, quoique "Rough Seas" est une bonne tentative de restituer les jams des concerts. Si l’ensemble du disque est assez homogène, nos Espagnols s’essaient à alterner entre du gros son –"You Ain’t Seen Nothing Yet"- le mid-tempo obligatoire –"Struck By Lightning"- et du boogie –"Heat Wave"-.
Je ne vais tourner autour du pot cent sept ans, je ne peux pas nier que je n’ai pas pris mon pied en écoutant On The Rise. Il y a bien un coup de mou en milieu de disque avec deux pistes, "Keep Me Singing" et "Lullaby in Blue" qui sonnent comme du mauvais Rock FM, mais à part ça il n’y a pas de grosses casseroles.

Il est plus intéressant de l’écouter que d’en parler, mais finalement ce disque cristallise le meilleur et le pire du revival rock : le meilleur car on ne va pas se mentir, la nostalgie qui en ressort est quand même sympathique, surtout qu’on sent que les gars sont des gros fans qui veulent sincèrement imiter leurs idoles, mais aussi le pire parce qu’au final ça ne reste que des imitateurs. A ne pas mettre d’eau dans leur vin et à essayer de boire directement à la source ils n’en retirent pas la substantifique moelle. La production fait de son mieux pour rester aussi grasse que possible, mais voilà, on sent que c’est fait sur du beau matériel high-tech bien moderne. Disons-le plutôt comme ça : c’est l’équivalent du perfecto. A une époque c’était un symbole, ça représentait un idéal, l’image de l’outsider dangeureux, que ce soit les motards façon Brando ou les punks façon Vicious, mais aujourd'hui on ne change plus de trottoir quand on croise quelqu'un qui en porte un, puisque tout le monde a un perfecto de nos jours, des collégiens en passant par les top-models… Eh bien Imperial Jade c’est exactement ça : c’est classe, mais ça n’a pas le côté dangereux qui rendait la musique qu’ils émulent si intéressante au premier abord.

A lire aussi en ROCK par DERWIJES :


The SOUNDTRACK OF OUR LIVES
Origin, Vol. 1 (2004)
Racines éternelles




Patti SMITH
Trampin' (2004)
Du paradis comme maison.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Arnau Ventura (chant)
- Alex Pañero (guitare)
- Hugo Nubiola (guitare)
- Ricard Turró (basse)
- Fran López (batterie)


1. You Ain’t Seen Nothing Yet
2. Dance
3. Sad For No Reason
4. The Call
5. Glory Train
6. Lullaby In Blue
7. Keep Me Singin
8. Heatwave
9. Rough Seas
10. Struck By Lightning



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod