Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ-ROCK PROG/éLECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2019 Kino

Domenico SOLAZZO - Kino (2019)
Par MARCO STIVELL le 11 Mai 2020          Consultée 137 fois

Les adeptes de la musique libre proposée sur Internet connaissent peut-être Domenico SOLAZZO, musicien et bidouilleur dont l'oeuvre est déjà riche d'une dizaine de projets, et qui a notamment participé à la formule jazz-rock de PaNoPTiCoN, émule moderne de Miles DAVIS période free et WEATHER REPORT.

En juin 2019, le batteur belge propose un Kino plutôt orienté chansons mais qui devrait beaucoup plaire aux amateurs d'une musique à longs développements mélodiques tortueux, entre essence jazz-rock et influences électroniques. Sans oublier le rock progressif de près ou de loin : "At the Core" garde quelque chose du KING CRIMSON le plus dur à aborder, y compris dans la guitare complètement folle, et "I Should Stop" rappelle aisément le Peter GABRIEL de Up.

En augmentant la batterie de différents types de percussions, en faisant intervenir contrebasse et guitare saturée au milieu d'ambiances de synthés lourdes, Domenico SOLAZZO propose une grande traversée musicale et prend son temps. Le durée moyenne des morceaux se situe entre quatre et six minutes, et il y a un pavé de plus de seize minutes au milieu, "The Expansion Suite".

Construit sur plusieurs séquences alternant Mellotron ambient et boucles électroniques, ce monolithe génère une belle respiration après quelques titres moins convaincants comme "Slow Down" (bonne guitare post-punk ceci dit !), un "Bohemian Grove" groovy mais redondant et "A Benevolent Threat" menée par un chant baignant dans l'écho et trop décalé.

Sur un souffle d'inspiration remarquable, la dernière part du disque aligne les réussites. Même amplifié systématiquement par l'écho, le chant de SOLAZZO est très agréable sur tous ces titres. "Filling the Whole" a un ton ballade r'n'b qui n'est pas sans rappeler certaines chansons de Phil COLLINS, dont l'artiste reste amateur comme de GENESIS en général, sans perdre la main d'un point de vue électronique.

"Just Another Fix" et "The Inward Sacred" sont des perles d'arrangements aux claviers comme aux percussions, la deuxième possède une ambiance aquatique d'une grande force avec en prime le retour de la contrebasse. C'est comme la charley de "I Stould Stop" ou les nappes de "Dive in Darkness", directement héritées des films d'horreur : un vrai travail de musicien, seul qui plus est. Le sous-titre de l'album mentionne une idée de cinéma imaginaire, très personnel et qui se confirme totalement à l'écoute.

Et cette fiction-là rattrape, devance même la réalité. Au moment de sa sortie, "Never Tomorrow", dernier morceau, portait déjà en lui à travers ses paroles certains germes du changement que la période actuelle et compliquée impose à l'être humain. Un clip superbe, en ligne sur YouTube, l'illustre parfaitement. Sur le plan musical, on avait déjà eu droit à quelques instants cosmiques magnifiques sur "At the Core" et "The Expansion Suite", et ici une fois encore, les nappes de synthétiseurs conduisent le tout avec brio, généreusement.

On peut regretter la production un peu sèche et sonnant "fait maison" par trop d'évidence quelquefois, mais le style et la qualité d'un tel album valent que l'on s'y penche !

Note réelle : 3,5

https://domenicosolazzo.bandcamp.com/releases
(clip vidéo) https://youtube/1z29rPmZ6B8

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


TWELFTH NIGHT
Live And Let Live (1983)
Rock néo-progressif




SEVEN REIZH
Strinkadenn' Ys (2001)
Beau fleuron du rock progressif breton.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Domenico Solazzo (chant, tous les instruments)


1. I Should Stop
2. Bohemian Grove
3. At The Core
4. A Benevolent Threat
5. Slow Down
6. The Expansion Suite
7. Filling The Whole
8. Just Another Fix
9. Dive In Darkness
10. The Inward Sacred
11. Never Tomorrow



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod