Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ DE CHAMBRE  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


Yelena ECKEMOFF - Nocturnal Animals (2020)
Par DERWIJES le 2 Octobre 2020          Consultée 742 fois

Yelena ECKEMOFF est de retour avec un nouvel album sorti un an après son (ex) petit dernier Colors dans lequel elle explorait les couleurs.
Si vous ne la connaissez pas encore, voilà donc une excellente opportunité de faire connaissance avec cette pianiste russe naturalisée américaine. Elle a été formée dans les meilleures écoles de musique de son pays natal avant de partir s’installer sous le soleil californien à Los Angeles dans les années 90. Elle n’en oublie pas pour autant ses racines ni de construire sa carrière à essayer de créer des ponts entre la grande tradition du jazz américain et celle de la musique russe (qui possède un patrimoine folk et classique conséquent). Sa formation de musicienne classique lui permet d’aborder le jazz différemment, notamment en écrivant toutes ses mélodies à l’avance. Ce qu’elle perd en improvisation, elle le gagne en élégance feutrée. Cela lui permet aussi d’articuler chacun de ses albums autour d’une thématique bien précise : les animaux sauvages, les souvenirs, les couleurs. Et aujourd’hui les animaux nocturnes des forêts russes, concept qui rappelle les forêts païennes de STRAVINSKY en même temps que le Carnaval des Animaux de SAINT-SÄENS et les paysages sonores que peuvent peindre du bout de leurs doigts Bill EVANS et Keith JARRETT.

Artiste complète, c’est elle qui a conçu la pochette et écrit les poèmes à l’intérieur du livret pour accompagner les morceaux. Bien connue pour le flair avec lequel elle choisit toujours les meilleurs musiciens pour l’accompagner, elle a cette fois-ci jeté son dévolu sur le bassiste Arild ANDERSEN et les deux batteurs Jon CHRISTENSEN et Thomas STRONEN. Seuls des gens venant du froid de la Scandinavie sont à même de comprendre ce que signifie se promener en pleine nuit dans une forêt du Grand Nord. Une expérience qui pourrait inspirer à plus d'un un film horreur angoissant, mais qui évoque à la pianiste une atmosphère paisible propre à la contemplation.
Il est peut-être inutile de le préciser, mais prenez soin d’aborder ce disque pendant la nuit ou au moins au crépuscule pour mieux vous imprégner de son ambiance. C’est sous les rayons lunaires qu’il se dévoile, à condition de faire preuve de patience – ça reste un double album de jazz de chambre, avec des morceaux de quatre à huit minutes et une instrumentation réduite. C’est d’ailleurs là le gros défaut du disque qui contient quand même des morceaux venant "taper l’incruste". Enlevez-en quelques-uns, et l’évocation de cette faune que l’on ne croise habituellement qu’à la lueur de nos phares est remplie d’émotions. Pour que le voyage soit parfait, sélectionnez-en les étapes : "Fox" et "Wolf" pour vous mettre dans la peau de ces mammifères prédateurs en pleine traque. "Hedgehog" à l’inverse est emplie de vulnérabilité, alors que "Bats" et "Owl" ont de belles envolées de piano, logique. "Rattlesnake" est méchante, vicieuse dans sa manière de tourner avec les percussions, alors que "Cicada" et "Sea Turtle" sont calmes et reposées.

Lorsque les premières lueurs du jour pointent à l’horizon, chacun retourne dans sa tanière en attendant que l’obscurité revienne. Nous ne les reverrons plus, mais ils nous ont au cours d’une nuit livré un ballet fascinant de beauté.

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Pat MARTINO
The Return (1987)
Le défi




Miles DAVIS
Miles Smiles (1967)
Grand sourire.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Yelena Eckemoff (piano)
- Arild Andersen (basse)
- Jon Christensen, Thomas Stronen (batterie)


1. Cicada
2. Bat
3. Walkingstick
4. Fox
5. Grizzly Bear
6. Rattlesnake
7. Wolf
8. Hedgehog
9. Toad
10. Lynx
11. Scorpion
12. Firefly
13. Owl
14. Sea Turtle



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod