Recherche avancée       Liste groupes



      
GOSPEL   |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


The JEWELL GOSPEL TRIO - Many Little Angels In The Band (2020)
Par LE KINGBEE le 9 Octobre 2020          Consultée 164 fois

The JEWELL GOSPEL TRIO, également appelé The JEWELL GOSPEL SINGERS, n’est pas totalement inconnu du site. Le trio revient dans certaines chroniques dédiées à Candi STATON, la chanteuse quittant la bergerie pour bifurquer vers la Soul, domaine financièrement plus riche et plus fun.

Le trio prend sa source à Nashville sous la houlette de Bishop Mattie Lou Jewell, une pasteure à la tête d’une congrégation Pentecôtiste, la Church Of The Living God. Fondée à l’origine par Mother Tate, la congrégation se divise en deux branches distinctes : une première des plus strictes et une seconde dirigée par Mattie Lou Jewell moins intransigeante et dont le programme comprend des leçons de lecture, de la poésie et un Gospel plus moderne avec l’incorporation d’instruments électriques.

Canzetta STATON et sa sœur cadette Maggie se mettent très tôt au chant par l’intermédiaire d’une mère croyante. Si le paternel travaille dans les champs l’été et dans les mines de charbon l’hiver venu, il s’intéresse plus à la bouteille qu’aux évangiles. Rosie (la mère) organise de temps à autres des concerts dédiés au Seigneur. Les deux fillettes découvrent The Gospel Harmonettes of Birmingham, Clara Ward, Mahalia Jackson et Dorothy Love Coates, dont la mère est fan. Parallèlement à une éducation où la religion demeure un sujet central, les deux sœurs intègrent l’Académie fondée par la Pasteure Jewell. Femme physiquement imposante, elle prend les deux frangines sous son aile et les associe à Naomi Harrison. Si le trio connaît des changements de membres selon la disponibilité des jeunes chanteuses encore scolarisées, l’ensemble dirigé par Bishop⃰ Jewell enregistre dès 1953 pour le label Nashboro d’Ernie Young, propriétaire du magasin de disques Ernie’s Records Mart basé à Nashville. Si Young est également le fondateur de Crescent, autre label de Gospel, il demeure aussi connu pour avoir dirigé les labels Nasco et Excello.

Si le trio a mis en boîte deux vinyles pour le label Savoy en 1964 et 65 sous le nom des JEWEL GOSPEL SINGERS°, c’est la première fois qu’on retrouve les dix titres enregistrés pour Nashboro agrémenté d’une face Aladdin (« Oh Lord, Guide Me ») sur un même recueil. Compilé et produit par le Suédois Per Notini, éminent spécialiste du Gospel, cette compilation de 19 titres reprend donc les cinq singles Nashboro, le premier titre gravé pour le label Aladdin, le tout enrichi de deux inédits (pistes 7 et 8). Afin de compléter le CD, le compilateur ajoute quatre titres de Shirley Ann Boyd ⃰ ⃰, trois titres enregistrés à la fin des sixties pour le label Revival, le dernier étant issu d’un single Shirleo.
Ce choix demeure assez personnel, le compilateur aurait pu incorporer les quatre titres issus des singles HOB et JGS si ceux-ci sont disponibles, ce qui est loin d’être sûr. On peut aussi se demander pourquoi le splendide "How Can I Lose", face B de "I Can’t Give Up", ne figure pas ici. Il y avait assez de place pour qu’il vienne clore la compil en beauté. Ne cherchons pas midi à quatorze heures, ni des poux dans la tête là où il n’y en a pas, tant ce genre de recueil demeure de plus en plus rare. Signalons que le CD bénéficie d’un excellent nettoyage sonore qui ne dénature en aucun cas l’écoute ni l’atmosphère. Agrémenté d’un livret intérieur fort bien illustré (Maggie Staton y a contribué en offrant quelques photos rares) et d’un excellent historique d’Opal Louis Nation, ce Many Little Angels In The Band publié par Gospel Friend frise les sommets du Gospel fifties, mais c’est une habitude de ce label.

"At The Croos" et "Rest, Rest, Rest" auraient mérité de figurer aux deux premières places. Non pas que la chronologie soit essentielle, mais cela aurait toutefois permis aux auditeurs de mieux percevoir l’évolution des voix. Rappelons que Canzietta Staton avait à peine treize ans, tandis que sa cadette en avait onze au moment des premiers enregistrements captés à Los Angeles en aout 1953. Ces deux morceaux se caractérisent par la présence de la lap steel guitare de Lorenzo Harrison, également bassiste sur les autres plages.
Les pistes 1-2-3-6 captées deux ans plus tard et figurant sur des singles Nashboro bénéficient d’un chœur plus volumineux avec les arrivées de Sederia Boles et Shirley Ann Boyd. Si les jeunes chanteuses montrent toute l’étendue de leur talent, les accompagnateurs avec à leur tête la batteuse Corneva Burns étonnent par leur punch. Sur "Many Little Angels In The Band", le piano de Rolma Jones se tire une incroyable bourre avec la guitare Jazzy d’Harvey « Deacon » Jones. A contrario, le tempo décélère fortement sur "Take My Hand Precious Lord", une compo de Thomas Dorsey. Si on ne tient pas compte des paroles, on croirait y entendre une ballade de Soul sudiste, preuve s'il en est de la frontière mince entre les psaumes et la musique du Diable. Autre passage plein de douceur avec "Too Late", future reprise de Jackson Southernaires. Avec une mélodie pareille, je veux bien aller tailler le bout de gras et boire un godet de vin de messe un dimanche par-ci par-là.
Le Jewell Gospel Trio ne se contente pas de chanter, il est l’auteur de trois chansons : "The Gospel Ship", "Oh Lord, Guide Me" et "Many Little Angels In The Band", leur morceau phare. "I Looked Down The Line And I Wondered", psaume énergique dont le jeu des questions réponses conduit les différents membres à une transe spirituelle, offre un autre grand moment. Il ne manque que la rivière pour calmer les ardeurs des jeunes chanteuses. Peut-être l’eau d’un bénitier pourrait-elle la remplacer.
Le compilateur glisse quatre titres de Shirley Ann Boyd, dont trois issus de singles Revival. "My Faith Is In Thee", avec Felton Williams (patron du label) à la steel guitare, se révèle à mi-chemin du Gospel et du Blues rural. La compilation se clôt avec "This Is The Real Thing", un titre de Shirley Ann composé avec son mari James Lee et tiré d’un single Shirleo. Si la guitare apporte une coloration Folk Jazz, la chanteuse nous baigne dans une ambiance brute de décoffrage. Là, pas de chant leader répondant aux choristes pour faire monter la sauce, juste une guitare et une voix sans la moindre esbroufe. On regrette juste que "Only Your Lord", face B du 45-tours Shirleo ne figure pas dans la compil. A noter qu’aucun des titres chantés par Shirley Ann Boyd ne figurait sur le somptueux "Songs Of Light" édité en 2011 par le label de Chicago Numerophon. 55 minutes d’un Gospel fifties tiré du meilleur tonneau.

Le Jewell Gospel Trio connaît une demi-décennie de succès. L’ensemble participe à de nombreuses tournées côtoyant tout le gratin du Gospel de l’époque : Five Blind Boys Of Alabama, The Swan Silvertones, The Dixie Hummingbirds, Bessie Griffin, Brother Joe May ou le Révérend James Cleveland, pour ne citer que les principaux. Mais les différentes chanteuses ne tardent pas à prendre des chemins de traverse. Leurs voix changeant avec le temps, Bishop Mattie Lou Jewell doit remplacer une à une ses petites chanteuses qui, soit dit en passant, lui permirent d’amasser une rondelette somme avec laquelle elle acheta plusieurs églises de manière à propager sa foi envers le Seigneur.

⃰ Bishop est traduisible par Pasteur ou ministre du culte.
⃰ ⃰ Shirley Ann Boyd a également enregistré sous le nom de Shirley Ann Lee.
° Il s’agit d’une erreur orthographique de la part du label Savoy.

A lire aussi en SOUL par LE KINGBEE :


Etta JAMES
Matriarch Of The Blues (2000)
Etta JAMES lorgne sur le trône de la soul blues.




Eddie FLOYD
Knock On Wood (1967)
Knock on wood lanceur de carrière.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Canzetta Staton (chant 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15)
- Maggie Staton (chant 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15)
- Naomie Harrison (chant 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15)
- Shirley Ann Boyd (chant 1-2-3-4-5-6-9-10-11-12-13-14-15-16-17-18-19)
- Sederia Boles (chant 1-2-3-4-5-6-9-10-11_12-13-14-15)
- Nettie Mae Harrison (chœurs, piano 7-8)
- Harvey 'deacon' Jones (guitare 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15)
- Lorenzo Harrison (steel 7-8, basse 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-)
- Corneva Burns (batterie1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15)
- Rolma Jones (piano 1-2-3-4-5-6-9-10-11-12-13-14-15)
- Felton Williams (steel guitare, basse, batterie 16-17-18, guitare 1)


1. Oh Lord, Guide Me
2. Many Little Angels In The Band
3. After Awhile With Jesus
4. Somebody's Knocking At Your Door
5. I Looked Down The Line And I Wondered
6. Take My Hand Precious Lord
7. At The Cross
8. Rest, Rest, Rest
9. Jesus Is Listening
10. The Gospel Ship
11. Praying Time
12. Sin Is On Blame
13. Too Late
14. Ease My Troublin' Mind
15. It's All Over Me
16. My Faith Is In Thee
17. Without God
18. I Can't Give Up
19. This Is The Real Thing



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod