Recherche avancée       Liste groupes



      
SYNTHWAVE EPIQUE  |  SINGLE

L' auteur
Acheter Ce Single
 



David HASSELHOFF - True Survivor (2015)
Par K-ZEN le 18 Novembre 2020          Consultée 343 fois

Après avoir évoqué dans un passé récent Tom JONES chantant les aventures d’un canard de l’espace sur une bande-son concoctée par un fameux chantre du néo-psychédélisme, je franchis une nouvelle étape dans la subversion.

La première fois que j’ai entendu la chanson-objet de cet article, je crois que c’était dans une pub télé. Je l’ai à nouveau perçue cette semaine dans une autre réclame, à moins que ce ne soit la même, pour des binocles. Ça a été un coup de foudre fulgurant, de ceux qu’on n’oublie pas.

J’ai songé alors à CARPENTER BRUT, PERTURBATOR et à toute cette vague synthwave actuelle qui jette un regard empreint d’émotion et d’envie à la new-wave des années 80 en y ajoutant une dose d’horrifique dans son imagerie. Toutefois, j’ai dû me rendre à l’évidence. Une application identifiant les chansons m’apprit que l’on devait ce gros tube qui tâche à David HASSELHOFF.

Oui, David HASSELHOFF, le maître-nageur qui court pas très loin de Pamela sur les plages de Malibu ou le gars qui parle aux voitures dans une série TV emblématique. Le gars qui porte aussi sur son dos Bob l’Eponge et Patrick tel un surf dans le premier long-métrage du héros spongieux jaune. Stephen Hillenburg, le réalisateur du film et papa du héros, indique que l’acteur possède un second degré vraiment marqué en déclarant qu’il « a été parfaitement enclin à se moquer de lui-même ».

Ce second degré, c’est celui qu’on retrouve finalement dans Kung Fury. Le court-métrage (30 minutes) suédois raconte les aventures rocambolesques d’un policier des années 80 entre combats de ninja et science-fiction. Pas exactement un nanar selon la définition officielle d’un de mes collègues (!). Enfin plutôt si en fait, mais en tant que nanar assumé et parfaitement volontaire. On y retrouve HASSELHOFF jouant bien évidemment la voix d’une voiture intelligente, la Hoff 9000. Le film, qui se veut un hommage aux séries B et au film policier, a été présenté à Cannes en 2015 et plébiscité par le public, le consacrant court-métrage le plus vu de tous les temps avec 30 millions de vues sur une célèbre plateforme qui n’a aucunement besoin de publicité.

Ce second degré, on le retrouve aussi dans le clip du single extrait de la bande-son du film, « True Survivor ». Les 30 premières secondes annoncent la couleur et le délire. HASSELHOFF arrive en voiture de police, apostrophant trois gars musclés et tatoués au sujet d'un potentiel permis de port d’arme. Un des mecs pose alors sa planche de skate sous le véhicule, le faisant décoller à la force de son pied. Avec des effets spéciaux douteux, notre héros, perché sur la voiture qui fait des tonneaux, dégomme les punks un à un, s’ensuit une explosion quasi nucléaire et HASSELHOFF atterrissant à la manière de Jean-Claude Van Damme les jambes écartées à 180° degrés en assénant un martial « Permis non conforme ».

Sans transition, une voiture hyper classe apparait à l’écran (a-t-elle une vraie consistance ?!), des phares se replient, une porte s’ouvre, laissant sortir une converse. Un gars ganté se prend pour Bruce Lee avec une chorégraphie à la limite du ridicule. Il ajuste la veste qu’il a piquée à la garde-robe de Ryan Gosling dans Drive. L’ambiance est synthétique, les claviers sont vintages, aériens. Une espèce de petit flutiau accorde une sud américanisation au cadre, ajoutant une dose d’épopée. Ce qui saute aux oreilles, pendant qu’à l’écran se succèdent tyrannosaure, borne d’arcade folle et voyages temporels loufoques, c’est qu’HASSELHOFF chante plutôt bien, notamment sur ce refrain imparable, digne du "Final Countdown" d’EUROPE sans le côté power hair metal, encore que… HASSELHOFF arborant un quasi-mulet du plus bel effet.

Les paroles nagent aussi dans le doucereux post-apocalyptique avec la description d’une société chaotique où la justice et l’ordre ne sont plus qu’une douce illusion (les fameux « dominos » qui tombent, sans retour possible) et un narrateur qui « est à court de temps ». Pas pour s’échapper d’une prison, mais pour tuer dans le passé Adolf Hitler, devenu Kung Führer, un champion d’arts martiaux qui a la capacité de se transbahuter dans le futur. Nous voilà au point Godwin sur ce solo de guitare synthétique, pendant que David se la pète en singeant Johnny HALLYDAY, à l’instant où CARPENTER BRUT entreprend de revisiter Maniac.

3.5/5

A lire aussi en NEW-WAVE :


A-HA
Hunting High And Low (1985)
Icone des eighties




LEVEL 42
Staring At The Sun (1988)
Vagues et soleil


Marquez et partagez





 
   K-ZEN

 
  N/A



- Johan Bengtsson (composition, paroles, programmation)
- Jörgen Elofsson (composition, paroles)
- David Hasselhoff (chant)


1. True Survivor (from 'king Fury')



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod