Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ FUSION  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2020 Source

Nubya GARCIA - Source (2020)
Par DERWIJES le 26 Novembre 2020          Consultée 1001 fois

La scène musicale anglaise peut se résumer en une directive : faire mieux que les Américains. Ils ont inventé le rock’n’roll ? On le perfectionne avec les BEATLES et les STONES. Vous avez le blues ? On a le British Blues Boom ! (pas aussi bon que le vrai blues qualitativement parlant, mais qui a quand même eu le mérite de donner une nouvelle jeunesse au genre). Le grunge est votre nouvelle arme fatale ? Voilà la Britpop ! Cette saine concurrence se joue toujours en deux temps : les Américains inventent un nouveau genre, les Anglais en offrent la version définitive ou ripostent avec un tout autre genre.

En apparence on pourrait croire que le jazz en est la seule exception. C’est vrai que tous les plus grands artistes du genre sont américains, où afro-américains, car c’est le détail qui fait toute la différence. Mais depuis les années 90, nos voisins d’outre-Manche ont commencés à riposter en se constituant une scène jazz qui, à défaut d’un meilleur terme, envoie du pâté. C’est à Londres que cette scène a vu le jour, profitant du melting-pot culturel de la capitale pour s’abreuver à toutes les fontaines à la fois : influences afro-américaines, caribéennes, l’electro, le trip-hop, le hip-hop…Toute influence est bonne pour cette nouvelle génération de musiciens qui peut enfin jouer au coude à coude avec leurs cousins d’outre-Atlantique. Et pour faire la différence les rosbeefs ont une arme secrète : Nubya GARCIA !
Plus vraiment secrète puisque cela fait trois-quatre ans qu’elle fait parler d’elle avec ses performances endiablées, ses collaborations et ses quelques EPs (voués à devenir des objets de collection, gardez-les sous le coude si vous en avez !). Ayant conquire l’underground il ne lui restait plus qu’un LP pour conquire l’Europe, et c’est chose faite avec ce premier essai.

Née à Londres d’une mère guyanaise et d’un père Trinidadien, elle baigne très tôt dans un grand bouillon de culture grâce à ses parents qui cultivent en elle une curiosité insatiable pour toute chose musicale. Après une scolarisation à domicile, elle est inscrite dans quelques-unes des meilleures écoles de musique du pays, où elle va apprendre le saxophone dès ses dix ans. Après d’autres formations complémentaires à son adolescence, elle décide de se lancer et la voici aujourd'hui, nous présentant son "Source" à la pochette sublime.

Première remarque sur l’album : le son. La production est excellente. L’emphase est mise sur le saxophone pour qu’il sonne chaleureux et douillet. Seconde remarque : l’influence immédiatement reconnaissable d’Herbie HANCOCK et de Wayne SHORTER. Ils sont là, mais pas trop. Chapeau là-aussi de ne pas être tombé dans l’écueil de la citation gratuite qui pèse sur tant de premiers essais. Chez Nubia Garcia tout le monde se rencontre et tout le monde se mélange. Jazz, soul, hip-hop, dub…Si c’est bon ça rentre dans la marmite ! La pochette est explicite à ce sujet, ses racines sont nombreuses et bien vivantes.
A une époque où les différences semblent éloigner, il est bon de se rappeler qu’elles aussi nous unir, c’est le message qui parcourt tout le disque sur des titres tels que "Together Is A Beautiful Place To Be" et "Stand With Each Other". Ce n’est pas nunuche si la musique est bonne, et elle l’est, surtout sur le morceau titre, morceau fleuve de 12 minutes qui alterne free jazz, soul, dub et musiques caribéennes sans jamais être ennuyant. Ce patchwork, que l’on retrouve sur "Pace" et "Before Us : In Demerara & Caura", fait mouche à chaque fois. Plus fort encore, des petits morceaux comme "La Cumbia Me Estal Llamando" et "Boundless Beings" sont de petits trésors à la mélodie toute simple mais irrésistible. Ne reste donc que "Inner Games" et "The Message Continues", qui sont en-deçà du reste, mais bon, personne n’est parfait n’est-ce pas ?

C’est vrai que l’album est un peu long. Sur une heure, on aurait pu enlever dix ou quinze minutes pour le rendre un peu…plus souple, moins gros. C’est un défaut mineur qui n’enlève rien au plaisir de l’écoute. Dans tous les cas, Nubya Garcia est un nom à placer en haut de la liste des artistes à surveiller de près !

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Charles MINGUS
Mingus Plays Piano (1964)
Le pianiste




Pat MARTINO
Nightwings (1996)
Martino, oiseau de nuit


Marquez et partagez







 
   DERWIJES

 
  N/A



Non disponible


1. Pace
2. The Message Continues
3. Source
4. Together Is A Beautiful Place To Be
5. Stand With Each Other
6. Inner Game
7. La Cumbia Me Esta Llamando
8. Before Us: In Dmerara & Caura
9. Boundless Beings



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod