Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



The ALAN MILMAN SECT - Punk Rock Christmas (1977)
Par K-ZEN le 26 Décembre 2020          Consultée 90 fois

Ainsi donc, et contrairement à ce nouvel an qui sera confidentiel, notre Noël est sauvé. Oyez oyez, braves gens, réjouissez-vous ! En n’oubliez surtout pas de remettre votre masque à chaque bouchée de dinde.

Enfin sauvé, c’est un bien grand mot. Momentanément préservé serait-on tenté de dire, tant que vous évitez de vous retrouver le 24 à bouffer vos spaghettis beurre seul dans votre coin après une maladresse. Une barre de métro malencontreusement touchée, un café pris dans une pièce trop close et densément peuplée, une cigarette partagée qui ne s’imposait décidément pas.

Le Noël 2020 sera inoubliable et ce, à plus d’un égard. Il sera définitivement spécial, extraordinaire dans le sens premier du terme.

Peut-être y penserons-nous avec un bienveillant regard dans 10 ans, souriant même à postériori de cette folie collective sanitaire qui s’empara de certains d’entre nous. Ou alors serons-nous plus féroces, en fonction de ces pas en dehors du chemin cahoteux. Cela dépend de quelques chiffres, d’une cellule, d’une probabilité, dont on ne pensait jamais en terminale en manipulant ces boules, ces urnes, qu’elle revêtirait un jour une si grande importance dans notre vie quotidienne.

Rien ne peut atteindre cependant la joie de Noël. Tout part en fumée, en pensant à ces retrouvailles, même seulement mentales. Ces petits toasts de pain d’épice, ces tranches de saumon fumé dont on donne le morceau noir au chat de la famille, heureux comme un prince. Les boissons se mélangent, vin, eau pétillante, café, c’est une de ces soirées où la soif semble ne pas pouvoir être étanchée. Le sapin richement décoré crane à juste titre dans le salon, seul garant de l’éclairage de cette pièce où trône la cheminée dans le coin droit. Ou des radiateurs électriques, le progrès faisant son œuvre. Le Trésor de la Lampe Perdue avec Picsou sera diffusé, sur les chaînes musicales des rétrospectives se feront, à moins que ce ne soient des bandes-son dépositaires des boîtes de nuit improvisées.

Beaucoup d’artistes ont flirté avec les chants de Noël ou des titres célébrant cette fête populaire. Le dernier auquel vous penseriez est sans doute ce bon vieux Alan MILMAN et sa SECT, un gars que j’ai d’ailleurs ajouté sur Facebook je ne sais pourquoi à l’époque et qui m’accepta dans la foulée, quand j’étais dans le punk absolument 24h sur 24 – j’y reviendrai.

55 vues sur Youtube, 1 an d’existence, le groupe a tout à première vue du météore digne des éphémères artistes disco/new wave des années 80. Son moment de grâce a finalement été la reprise d’un de ses titres par URGE OVERKILL, figurant sur l’E.P Stull, où on pouvait retrouver aussi "Girl, You’ll Be a Woman Soon", cover d’un vieux titre de Neil DIAMOND irradiant la B.O de Pulp Fiction. Un point intéressant néanmoins, la Secte fut un des premiers groupes punks de New York, quatuor se formant en 1977 autour du chanteur Alan MILMAN, au style vocal typiquement Popien. Le combo s’est désintégré presque aussitôt, en tournée en Californie durant l’été 1978, devenant ensuite MAN-KA-ZAM, une combinaison bizarre de surf punk véloce et de new-wave dont je vous conterai peut-être un jour les aventures.

Avant cela, il avait quand même eu le temps de nous balancer son épitaphe, l’E.P de 7 minutes aux noms multiples. Teen Tour, plus simplement Alan Milman Sect E.P ou même Punk Rock Christmas. Appelez-le comme vous voulez, de toute façon il n’y a pas pléthore de sorties à différencier dans son cas. La pochette dont je dispose fait très ado : les trois mecs faisant les fous dans une laverie, attendant que leurs jeans troués aient fini de sécher, chaussés de leurs lunettes de soleil, l’un arborant même une cagoule (ou une chaussette géante) bien avant que Michaël YOUN ne le recommande.

L’hymne flamboyant "Stitches In My Head/I Wanna Kill Somebody" a désormais acquis un statut culte et même classique. Un riff introductif sous forme d’alerte générale, digne de "Police On My Back" des CLASH, de la provoc' à revendre : « Je veux te voir mort », le « one, two, three » se transforme quant à lui en « ein, zwei, drei ». Tout ça sent bon la baston à trois francs six sous dans une impasse malfamée. Logique après tout puisqu’il a des points de suture sur la tête. La chanson qui enchaîne sans transition est "I Wanna Kill Somebody" à l’ironie toujours aussi mordante.

"Teen Tour" est plus mélodique, presque glam rock à vrai dire. Personnellement, j’avoue avoir un faible pour "Punk Rock Christmas". Un riff efficace, une attitude au diapason, des chœurs libres, des paroles débiles (« Tu ferais mieux de ne pas pleurer, je vais t’expliquer pourquoi : c’est le Noël punk rock ! »), le tube punk parfait. 95 secondes régressives, c’est juste ce qu’il faut. Le temps d’ajuster la cravate avant d’enfiler le manteau d’hiver. Une mélodie incrustée toute la soirée dans la tête, c’est garanti sur facture.

De son côté, la tradition restera. Le champagne sera débouché, les cadeaux ouverts, le Père-Noël attendu avec impatience pour la majorité, rendant le sommeil du 24 difficile voire impossible. Plus tard, pendant que 2021 et les années suivantes s’égrèneront, "Last Christmas" de WHAM !, bien plus que "Punk Rock Christmas" finalement, procurera l’émotion indicible de tous ces Noëls passés qui ne reviendront plus, et de tous ceux qui désormais utilisent les nuages en guise de neige dans leurs batailles juvéniles bon enfant.

A lire aussi en PUNK-ROCK par K-ZEN :


DIE KREUZEN
Die Kreuzen (1984)
Mâchoires acérées




MISSION OF BURMA
Vs. (1982)
Grandeur et flamboyance


Marquez et partagez





 
   K-ZEN

 
  N/A



- Alan Milman (chant)
- Doug Khazzam (guitare)
- Bill Goldman (basse)
- Robert Wise (batterie)


1. Punk Rock Christmas
2. Stitches In My Head/i Wanna Kill Somebody
3. Teen Tour



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod