Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Membre : Depeche Mode
 

 Site Officiel (308)

Martin GORE - The Third Chimpanzee (2021)
Par NESTOR le 21 Février 2021          Consultée 511 fois

C’est un euphémisme de dire que la carrière solo de Martin L GORE, principal auteur/compositeur de DEPECHE MODE, groupe dont il assure également les guitares et les claviers, ne brille pas par sa densité. En 31 années, depuis le très bon Counterfeit E.P.(1989), le bonhomme n’avait sorti que trois disques. Sachant que les deux premiers étaient essentiellement composés de reprises, on peut affirmer que sa « parole » en solo est rare. Rare et obscure. Si, avec le temps, nous nous sommes habitués aux sonorités majoritairement électroniques et sombres de DEPECHE MODE et les avons apprivoisées, ses escapades en solitaire sont autrement plus innovatrices et déroutantes.
Il en va ainsi de The Third Chimpanzee, entièrement instrumental, qui évolue dans un univers musical électronique froid et rugueux, assez éloigné des dernières offrandes de DEPECHE MODE. Il apparaît rapidement que ce projet solo a plus pour vocation de satisfaire un besoin personnel qu’à rechercher l’adhésion du grand nombre, ce qu’il réussit très bien avec son groupe principal.

Les cinq titres qui composent ce « troisième chimpanzé » font tous référence à un type de singe et se placent dans une logique d’étude des proximités entre l’homme et les singes (Mandrill est une variété de Babouin, Capuchin est un Capucin, Vervet est un Singe vert, alors que Howler est un Singe hurleur). L’album fait référence au livre de Jared DIAMOND ; « Le Troisième Chimpanzé : Essai sur l’évolution et l’avenir de l’animal humain » (1991) qui étudie également les similitudes et liens entre les deux espèces.
L’idée serait venue à Martin L GORE en constatant que, lorsqu'il trafique électroniquement sa voix, il obtient des sons pouvant évoquer le cri de certains singes, notamment les Singes hurleurs ("Howler"). Il a alors poussé le concept en s’attachant à jouer avec les ressemblances entre les primates humains et non-humains.

"Howler" et "Howler’s End", qui ouvrent et ferment le disque, sont très emphatiques. Une fois passé la longue introduction oppressante, ils nous donnent la sensation de découvrir et d’évoluer dans un immense espace clôt où les sons resonnent de manière majestueuse et glaçante. Il n’y a presque rien d’organique dans les sonorités distordues et froides qui imposent leur côté tranchant et inquiétants.
"Mandrill" est légèrement plus proche de ce à quoi le musicien nous avait habitués avec ses deux Counterfeit, mais le titre évolue toujours dans une ambiance d’une froideur extrême, hachée de résonances métalliques menaçantes.
Comme ses compagnons, "Capuchin" évoque assez fortement une bande-son de film, probablement d’épouvante.
"Vervet", le morceau le plus long de ce mini-album, est quant à lui bien plus riche et légèrement plus organique.
C'est également le plus complexe et le plus minéral. Des ambiances fluides apparaissent çà et là, tout au long de cette longue pièce de plus de huit minutes. Sans aller jusqu’à apporter de la lumière et de l’optimisme, ce titre est le moins sombre et le moins inquiétant dans un disque qui ne manquera pas de déranger certains fans de DEPECHE MODE.

Si l’expérience que nous fait vivre Martin L GORE est intense, elle est assez éloignée des canons musicaux habituels, très proche en réalité d’une musique industrielle expérimentale. Et bien que le voyage soit intéressant, il n’en demeure pas moins exigeant à tel point qu’on en viendrait presque à regretter l’absence de quelques mélodies un peu plus lumineuses.
Clairement, la musicalité est le parent pauvre de cette œuvre qui donne parfois le sentiment de tourner en rond de manière intentionnelle en nous enveloppant de sa froideur mordante et en nous refusant tout espoir de sortie, de lumière.
Intéressant donc, mais particulier.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE :


Sebastien SCHULLER
Happiness (2005)
La bande son parfaite




APHEX TWIN
Richard D. James Album (1996)
Entre fer à souder et microprocesseur

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Martin L Gore (tout)


1. Howler
2. Mandrill
3. Capuchin
4. Vervet
5. Howler’s End



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod