Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


WICKED LADY - Psychotic Overkill (1972)
Par NESTOR le 18 Mars 2021          Consultée 275 fois

Après un premier album très prometteur, mais au travers duquel le groupe trahissait un peu trop son manque d’expérience et une fougue qu'il peinait à dompter, les WICKED LADY gérant difficilement les excès de consommation de drogues et d’alcools ainsi que l'’absence de succès rencontré par leur premier album, The Axeman Cometh (1970), splitta la même année.
Pourtant, deux années plus tard, la bande à Martin WEAVER (chant et guitare) se reforme avec un nouveau bassiste, Del "German Head" MORLEY, et accouche de son second album, Psychotic Overkill.

Cette coupure n'a pas changé fondamentalement la donne et nous restons ancrés dans le même univers : un Rock très lourd et très orienté guitares. Le groupe évoluant dans un style assez proche de celui de leur contemporains BLACK SABBATH. Les sonorités sont lourdes et graves, et chaque morceau est le prétexte à une orgie de guitares dont le seul propos semble être de vouloir explorer toute la palette de sons qu’offrent les pédales fuzz et wah-wah.
L'arrivée d'un nouveau bassiste ne génère pas non plus de révolution au niveau du rendu de la section rythmique. Celle-ci fait son travail correctement, mais est clairement éclipsée par la présence d'un Martin WEAVER, chant et guitares, omniprésent sur ce disque. C’est moins pour sa voix, assez quelconque et surtout restituée de manière compressée et sourde par le mixage, que pour ses parties de guitare, que celui-ci est marquant.
Bien que la plupart des morceaux soient moins longs, et donc moins sujets aux digressions guitaristiques, que sur leur premier opus (à l’exception notoire des vingt-deux minutes de "Ship Of Ghosts"), les riffs plombés et brûlants restent indéniablement les éléments incontournables de la musique des WICKED LADY.

Ce disque comporte ainsi de véritables brûlots, à l’instar de "I’m A Freak", "Sin City" et le plus léger "Passion". Il donne également l'occasion de découvrir une reprise très bluesy du "Voodoo Chile (Slight Return)" de The JIMI HENDRIX EXPERIENCE (Electric Ladyland, ) qui réussit l’exploit, et le paradoxe, d’être plus courte que l’originale.
Si le choix de cette chanson, parue originalement deux ans plus tôt, n’est pas surprenant tant le guitariste gaucher y déployait toute la palette de ses effets sonores (pédale wah-wah, son panoramique, saturation, réverbération, delay...), le fait que WICKED LADY n’ait pas éprouvé le besoin d’ajouter des parties de guitares supplémentaires est assez surprenant. On peut imaginer que le groupe cherchait alors à « normaliser » un peu sa musique, les difficultés rencontrées pour acquérir la même notoriété que bon nombre de groupes de sa génération et sortir du cercle des petits clubs pour bikers devant y être pour quelque chose. Pour autant, l’épique et délirant "Ship Of Ghost" est bien là pour nous rappeler à quel point WICKED LADY est un groupe singulier et totalement en prise avec son époque. Durant les 22 minutes que dure ce morceau, le groupe explore tous les styles et les ambiances possibles, dans un psychédélisme total. Les thèmes abordés tout au long de l'album sont d’ailleurs très souvent liés à l’utilisation de drogues : "Why Don't You Let Me Try Your P.C.P", "Sin City". Et tout porte à croire que ce n'est pas une posture marketing, le batteur Dick SMITH décédant en hôpital psychiatrique à l'âge de 28 ans.

Les qualités qu’on pouvait percevoir sur leur premier album sont ici bien mieux utilisées et maîtrisées. Le difficile équilibre entre liberté musicale et maturité des musiciens semblant cette fois-ci trouvé. Et s'il n'était pas coutumier des scandales et des abus en tous genres, le groupe aurait pu connaître une exposition méritée grâce à cet excellent album.
Attention toutefois, il reste ce son compressé et lourd qui peut rebuter ; l’accès à la magie a un prix.

Comme le clame Martin WEAWER dans la réédition de ce disque : "If you can't play Wicked Lady loud, don't play it !"

PS : suite à la disparition des Wicked Lady, Martin WEAVER montera (ou participera) les groupes DARK, MIND DOCTOR, DOCTORS Of SPACE.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par NESTOR :


WICKED LADY
The Axeman Cometh (1970)
60 minutes de wah-wah en enfer




The MARLBORO MEN
Who Says You Can't Get High At 95 Mph ? (2012)
Du stoner rock original, puissant et efficace


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Martin Weaver (chant, guitare)
- Del 'german Head' Morley (basse)
- Dick Smith (batterie)


1. I'm A Freak - 05:01
2. Tell The Truth - 05:08
3. Voodoo Chile (slight Return) - 04:41
4. Why Don't You Let Me Try Your P.c.p - 05:02
5. Sin City - 07:05
6. Passion - 09:29
7. Ship Of Ghosts - 22:00



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod