Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


WICKED LADY - The Axeman Cometh (1970)
Par NESTOR le 6 Mars 2021          Consultée 516 fois

Vous aimez les guitares qui alternent les sons lourds et aériens, et qui utilisent de manière outrancière les effets Wah-wah et fuzz ? Vous fantasmez sur des musiques mêlant des ambiances psychédéliques et agressives ? Vous avez toujours rêvé de voir ce que pourrait donner le mariage musical de BLACK SABBATH et de JETHRO TULL, de MONSTER MAGNET et de CREAM ? Vous vous demandez si THE MARLBORO MEN sont nés de nulle part ou sont le fruit d'une filiation ? Vous êtes un adepte des produits sortis par Witchcraft Records? Alors, aucun doute alors, WICKED LADY est fait pour vous.

Ce trio anglais créé en 1968 autour de son leader, Martin Weaver (chant et guitare, futur THE DARK), n’a malheureusement à son actif que deux disques et une durée de vie de moins de quatre ans. Dès 1972, le groupe, miné par l’alcool et les drogues explosa en plein vol. Pour autant, malgré une carrière dont la brièveté pourrait faire penser à celle de Jimi HENDRIX à peu près à la même époque, il a marqué au fer rouge brûlant, la musique psychédélique et métal de la fin des années 60.

Dès "War Cloud", le second titre, on sait que le propos sera dur et rugueux. Durant les 7 minutes 40 que dure le morceau, les guitares se taillent la part du lion et monopolisent l’espace. Il faut d'ailleurs attendre quatre minutes avant que le chant ne débute. Le son est plutôt gras et lourd, mais Martin WEAVER varie en permanence les effets et les ambiances. On passe ainsi de sonorité typiquement Heavy, à des sons beaucoup plus éthérés et planants.

Les soli sont légions et les titres sont littéralement gorgés de parties de guitares et de digressions instrumentales, Martin WEAVER se comportant parfois comme un soliste. Pas moins de trois morceaux dépassent les dix minutes, et certains titres, tels "The Axeman Cometh", sont même dépourvus de vocaux. Pour autant, et aussi bizarre que cela puisse paraître, nous n’avons pas vraiment le sentiment d’être confronté à des instrumentaux, tant l’harmonie musicale est ici bien en place. L’album suivant, Psychotic Overkill (1972), poussera le bouchon plus loin avec des titres encore plus longs et une chant qui se fera encore plus rare.
Le fait que le groupe aime étirer ses morceaux et que le chant ce soit pas un élément central pour eux ne doit surtout pas vous laisser penser que la musique de WICKED LADY est ennuyeuse. Les sonorités si particulières des guitares, les vocaux doux et apaisants de Weaver, la section rythmique qui semble venir de la nuit des temps, tout concoure à faire de ce disque une œuvre originale et très attachante.

Au-delà de l’omniprésence des guitares, la voix très calme de Martin Weaver qui semble provenir des profondeurs du vide, participe grandement à l’identité musicale du groupe. Car autant la musique peut être dure, autant les vocaux sont doux. Par ailleurs, le chant utilise un effet "réverb" qui renforce l’aspect atemporel de l’ensemble. S’il faut bien reconnaître que l’on peut très bien être totalement hermétique à ce genre de sonorités, il est tout aussi indéniable que cela dote le groupe d’une personnalité très marquée. Ce, même s’il faut reconnaître que le chant ne semble clairement pas être la priorité du groupe. A tel point que l'on en vient à se demander si les paroles n'ont pas été écrites et ajoutées au dernier moment à la musique.

Si le résultat est des plus surprenants à l’aune de la musique actuelle, il est également assez inégal. Des titres comme "War Cloud", "Out Of The Dark", "Living On The Edge" ou "The Axeman Cometh" sont des petits bijoux incontournables. Mais d’autres, à l'image de "Life & Death", ne semblent pas avoir été suffisamment travaillés. Un peu comme si leur musique, faite d’explorations, de liberté et d’ambiance étranges, empruntait des chemins pouvant aussi bien conduire à l'extase qu'au médiocre. Leur second essai, Psychotic Overkill, gommera ces petites imperfections en réussissant l’exploit de pousser encore plus loin les principes mis en place par ce The Axeman Cometh. Principes qui peuvent être résumés par la mention portée au dos de la réédition de ce disque : "Total running time: 60 minutes of wah-wah hell". Un disque qui échappe à nos repères musicaux habituels et qui est le témoin d’une époque lointaine bien étonnante.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par NESTOR :


The MARLBORO MEN
Who Says You Can't Get High At 95 Mph ? (2012)
Du stoner rock original, puissant et efficace




WICKED LADY
Psychotic Overkill (1972)
Tout est dit dans le titre : Psychotic Overkill


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Martin Weaver (chant, guitare)
- Bob Jeffries (basse)
- Dick Smith (batterie)


1. Run The Night - 05:12
2. War Cloud - 07:40
3. The Axeman Cometh - 06:55
4. Life And Death - 10:03
5. Wicked Lady - 06:07
6. Out Of The Dark - 10:18
7. Rebel - 03:36
8. Living On The Edge - 10:09



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod