Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ FUSION / FLAMENCO  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SABICAS - Rock Encounter (with Joe Beck) (1970)
Par DERWIJES le 8 Avril 2021          Consultée 128 fois

Le flamenco : la musique classique de la guitare. Un genre volontiers moqué avec ses costumes flamboyants et ses « Olé! » caricaturaux. Mais ne vous risquez pas à vous moquer de ces clichés devant Augustin Castellon Campos, dit SABICAS !

Né en 1912 à Paloma en Espagne, il commence l'apprentissage de la guitare dès l'âge de 4 ans grâce à l'un de ses oncles, et la présence dans sa famille du dieu de la guitare flamenco Ramon MONTOYA ne peut que lui être bénéfique. Il quitte l'Espagne en 1936 pour échapper à la guerre et s'exile en Amérique du Sud. Il y fait la connaissance de Carmen AMAYA, réputée pour être la plus grande danseuse de flamenco au monde, et qui l'aidera à le faire connaître en l'accompagnant dans ses performances : ce duo de choc met peu de temps à conquérir l'Amérique latine, et Sabicas décide de diriger son attention vers les Etats-Unis.
S'installant à New-York, c'est avec patience et effort qu'il va peu à peu se faire connaître dans ce grand bouillon culturel qu'est la Grosse Pomme, et ce au-delà des cercles d'amateurs de flamenco. S'il devient le premier prêcheur du flamenco en Amérique, son pays natal devra attendre 1967 pour le retrouver.

Le second protagoniste de notre histoire se nomme BECK, et il est guitariste. Il n'est pas anglais mais américain, il ne se nomme pas Jeff mais Joe. C'est lui aussi un prodige de la six-cordes, mais bien plus malchanceux que son collègue d'outre-Atlantique : si ses débuts sont prometteurs, le succès lui échappe et, frustré, il se reconvertit en fermier. Il tentera pourtant sa chance une seconde fois dans les années 70, jouant avec Gil EVANS, Miles DAVIS et James BROWN mais sans jamais percer, ce qui le poussera à prendre sa retraite pour de bon quelques années à peine après son retour.

L'idée de réunir ces deux musiciens que tout oppose vient du producteur Harvey COWENS. Après avoir travaillé avec Joe Beck pour son disque Middle Eastern Rock en collaboration avec le joueur de oud John BERBERIAN, il lui propose un projet similaire réunissant le rock et le flamenco. L'idée de le faire avec Sabicas s'est imposée comme une évidence pour eux mais pas pour lui qui n'était pas vraiment intéressé par le projet mais a fini par s'y engager sur l'insistance de son frère.
L'enregistrement ne fut pas simple, déjà parce que Sabicas ne parlait pas anglais mais surtout à cause d'un problème technique : dans un album typé rock avec de la guitare électrique, des percussions, de l'orgue et de la basse, comment mettre en avant la guitare acoustique sans ruiner l'ensemble ? Ils y parvinrent grâce à la magie du studio et en dépit du scepticisme de Sabicas qui ne gâcha pas son mécontentement face au résultat final.

Les grands musiciens sont exigeants car il n'y a pas de raisons de se plaindre de ce disque. Oui, la production est touffue, parfois un peu confuse, mais dans l'ensemble c'est de l'excellent travail. Avec Donald MACDONALD à la batterie, Warren BERNHARDT à l'orgue et Tony LEVIN à la basse, ce petit groupe se taille un pré carré dans ce grand territoire du jazz fusion où il restait encore beaucoup à découvrir. Il est d'ailleurs possible d'affirmer, sans trop risquer de se tromper, qu'il s'agit là du premier disque de jazz-rock-flamenco ! Un objet historique s'il en est, surtout que le rock dans jazz-rock n'est pas de trop, Beck empruntant beaucoup plus aux paysages soniques de Jimi HENDRIX qu'aux guitaristes de jazz classiques. La balance penche plus du côté rock de la Force, même si le flamenco quand même bien présent n'est pas utilisé juste pour donner une petite saveur aux morceaux. La pochette résume le contenu du disque avec ses formes étranges rappelant les visions infernales de Jérôme BOSCH. Il en va de même des morceaux qui parviennent à surprendre à chaque fois. "Inca Song" et sa montée en puissance, "Zapateado" et son influence hendrixienne, pour ne citer qu'eux. Nul doute que Al DI MEOLA et surtout SANTANA ont dû adorer cet album aux influences psychédéliques !

Si vous cherchez un petit trésor méconnu, vous l'avez trouvé. Ce disque ne figure peut-être pas dans beaucoup de discothèques, mais c'est un essentiel du jazz-rock. C'est l'un des rares disques qui parviennent à mélanger réellement deux styles diamétralement différents d'une manière aussi honnête que fusionnelle.

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Charles MINGUS
Tijuana Moods (1961)
Saveur mexicaine




Kamasi WASHINGTON
Harmony Of Difference (2017)
Différentes harmonies.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Sabicas (guitare flamenco)
- Joe Beck (guitare électrique)
- Donald Macdonald (batterie)
- Tony Levin (basse)
- Warren Bernhardt (orgue)


1. Inca's Song
2. Joe's Tune
3. Zapateado
4. Zambra
5. Handclaps
6. Flamenco Rock
7. Bulerias
8. Farruca



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod