Recherche avancée       Liste groupes



      
GUITAR JAZZ  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Pat MARTINO - Live At Yoshi's (2001)
Par DERWIJES le 12 Septembre 2020          Consultée 96 fois

Vingtième album de Pat MARTINO, troisième live et troisième sortie chez Blue Note. Déjà ! Sans surprise il s’agit de l’enregistrement d’un concert donné à Yoshi’s, à Oakland en Californie. MARTINO s’y présente en trio avec le batteur Billy HART et Joey DeFRANCESCO à l’orgue Hammond, deux musiciens qui peuvent se vanter d’avoir joué avec à peu près toute la planète jazz. Si le nom de Billy Hart vous est familier, rappelez-vous : il avait déjà joué avec Pat Martino en 1977, sur l’album Exit.

La setlist choisie est intéressante puisqu’elle ne contient que des morceaux interprétés par MARTINO aux débuts de sa carrière ou repris récemment dans Stone Blue (souvenez-vous, le disque où il refaisait Joyous Lake à la sauce 90’s). Nous restons en terrain connu avec le choix des morceaux et des musiciens. La force de ce live est que justement MARTINO va jouer sur ses forces : il n’est jamais meilleur que lorsqu’il joue en effectif réduit puisque c’est là qu’il va pouvoir gérer au mieux l’équilibre entre sa position de leader et celle de soliste, entre gérer ses interventions et celle des autres au milieu des improvisations. Bon, la tâche n’est pas aussi difficile que je le fais croire puisque les trois musiciens sont des bêtes de scène qui n’ont pas besoin qu’on leur dise quoi faire.

C’est l’occasion de pouvoir couvrir tout le champ lexical musical de MARTINO en jouant un peu de tout, parfois dans le même morceau : bop, soul et même un peu de funk. Avec des enchaînements d’improvisations traînant les morceaux au-delà de la barre des dix minutes il y a de quoi développer des idées. On s’y laisse couler avec plaisir, porté par la chaleur doucereuse du jeu de guitare à la Wes MONTGOMERY sur la reprise de "Blue In Green" de Miles DAVIS, le standard que MARTINO reprend depuis des années et qu’il a fini par sien en l’embuant d’une sentimentalité toute particulière que vient renforcer l’orgue de DeFrancesco, un exploit qu’ils réitèrent sans pression sur "All Blues".

Leurs improvisations sont construites sur le modèle suivant : l’orgue commence par jouer la mélodie du morceau et va ensuite en répéter un motif à deux ou trois notes, façon bourdon. Dans le public la tension monte, monte, monte…Billy Hart garde le rythme en arrière-plan, MARTINO est discret…La tension continue de monter…Et finit par exploser comme le bouchon d’une bouteille de champagne lorsque la guitare vient le sabrer (la tension, l’équipe de FP a bien tenté de sabrer une bouteille de champagne à la guitare mais cela s’est révélé compliqué.). La méthode marche à tous les coups mais particulièrement bien sur "Recollection" et "MacTough".

Et juste comme ça, plus d’une heure de musique passe à la vitesse de l’éclair. A ce niveau-là ce n’est plus talent, c’est de la magie ! En tout cas même les Grammy se sortiront pour une fois les doigts de leur fondement et reconnaîtront la qualité de ce disque en le sacrant Meilleur Album Jazz Instrumental en 2002. Pour que les Grammy, symboles de la facilité commerciale la plus clinquante, aient étés charmés par la guitare de Pat MARTINO, n’est-ce pas là la preuve qu’elle est plus forte que le chant des sirènes dollars ?

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Pat MARTINO
Interchange (1994)
Le véritable retour




Paul DESMOND
Bridge Over Troubled Water (1970)
Très bel hommage.


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Pat Martino (guitare)
- Joey Defrancesco (orgue hammond)
- Billy Hart (batterie)


1. Oleo
2. All Blues
3. Mactough
4. Welcome To A Prayer
5. El Hombre
6. Recollection
7. Blue In Green
8. Catch



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod