Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2021 Walk The Walk

WALK THE WALK - Walk The Walk (2021)
Par NESTOR le 9 Juillet 2021          Consultée 584 fois

Petit intermède AOR pour moi qui ne suis pourtant pas réellement un grand adepte du genre.
Pourquoi donc ?
Et bien parce que ce premier album de WALK THE WALK m’a rendu perplexe.
Après une première écoute qui m’a fortement impressionné positivement j’en suis arrivé, après avoir passé plusieurs fois le disque, à me demander quel pouvait-être l’intérêt d’un tel album en 2021.
Petit retour en arrière, le groupe est composé de deux musiciens chevronnés. Le chanteur J. Adler a travaillé avec bon nombre de seconds couteaux tels que David Ellefson (MEGADETH), Ray Luzier (David LEE ROTH), Tracy G. (DIO), Matt Bachand (SHADOWS FALL), Tim Gaines (STRYPER). Il est accompagné du multi instrumentaliste Paul Alfery (guitare, basse, claviers, batterie) qui a, entre autre, croisé la route de Zakk WYLDE, Steve VAI, Tony IOMMI.
Le duo s’attache à proposer, sans prétention, une version moderne du Hard FM / Glam Metal en vogue durant les années 80.
Leur petite présentation sur leur page Facebook est d’ailleurs très explicite sur ce sujet : « Aimez-vous l’Arena Rock ? Etes-vous fan des années 80, mais avec une approche moderne ? Aimez-vous les chœurs qui vous collent aux oreilles ? Alors WALK THE WLAK est fait pour vous ! Ne vous méprenez pas, nous ne réinventons pas la roue, nous jouons juste la musique que nous aimons. Si vous appréciez les références que sont DEF LEPPARD, BON JOVI et SKID ROW, mais également des groupes plus récents comme H.E.A.T. et CRASHDIET, donnez-nous une chance »
Et cette accroche « profil bas » est tout à fait honnête, car si je ne trouve pas beaucoup de traces de SKID ROW dans leur musique, il est clair que "Heaven’s On It’s Way Down" a de forts relents de DEF LEPPARD, époque Pyromania (1983), notamment au niveau des chœurs. L’intro de "Running From You" aurait pu figurer sur l’album Trash (1989) d’ALICE COOPER. "Find The Light" et sa ressemblance avec le "You Give Love a Bad Name" (Slippery When Wet, 1986) semble estampillé BON JOVI. Et cette liste pourrait continuer...
L’ancrage dans les années 80 est donc bien évident. Et même si nous ne sommes pas en présence d’un « tribute band » la filiation saute aux yeux.

Entendons-nous bien, c’est extrêmement bien interprété et les compositions font plus que tenir la route.
Mais en termes d’originalité ne sommes-nous pas là totalement hors-jeu ?
Et c’est toute la difficulté de cette critique qui peut tout aussi bien déboucher sur un constat de type : projet qui surfe avec savoir-faire sur la nostalgie de la scène Hair metal des années 80 et qui ne laissera pas beaucoup de traces dans nos mémoire, faute d’originalité. Que sur un avis diamétralement opposé pour lequel : deux musiciens de talents font revivre avec une maitrise indéniable l’esprit de la scène Hair metal des années 80, en déployant un enthousiasme communicatif et une impressionnante capacité à aligner les hits en puissance.
Disons que les deux visions sont les deux faces d’une même pièce, d’une même réalité.
Il est clair que les mélodies sont imparables et les chœurs aussi massifs qu’entrainants. On peut ajouter que le son est très puissant et que les compères s’y entendent pour composer des morceaux efficaces et immédiats qui ont tout de Hits. Ou tout au moins, qui auraient tout eu pour être de gros succès dans les années 80.
Tout au plus peut on noter un léger manque d’originalité (la marque de fabrique du groupe ?) dans le chant de J. Adler. Mais à mon sens cela ne devrait pas indisposer les fans du genre qui sont accoutumés à ce type de vocaux. Et un usage immodéré de chœurs grandiloquents qui peuvent passer pour un peu datés.
Mais cela n’empêche pas WALK THE WALK de délivrer des titres très efficaces et énergiques. Une énergie que l’on peut même retrouver sur le Mid-tempo "Never Been To California".
Difficile de résister à des morceaux de la trempe de "Fight On Your Feet" ou "Get Busy Livin", ou bien au riff de "Getaway". Et on peut continuer en citant également les ébouriffants "Running From You" et "Move On".

Alors, c’est certain, comme ils le disent, WALK THE WALK ne réinvente pas la poudre. Mais cet album est un ticket en or pour un bond en arrière de trente années qui saura faire frétiller tous les amateurs de Rock puissant et mélodique des années 80. Ce type de musique qui était pratiqué par les WARRANT, DANGER DANGER, WINGER, BON JOVI, DEF LEPPARD… Et nul doute que le camarade Lynott de Musicwaves va remettre la tête dans le sac à poussière à l’écoute de ce Walk the Walk qui semble avoir été fait pour lui.
D'autant que la production sans faille présente les dix morceaux de l'album sous un jour reluisant (pour peu que l'on soit à jour de son vaccin "chœurs omniprésents").
Pas original pour un sou, mais diablement efficace.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


VULCAIN
Big Brothers (1986)
Le virage rock d'un album un peu court




TRUST
13 A Table (2008)
Toujours vivant et flinguant.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- J. Adler (chant)
- Paul Alfery (guitare, basse, claviers, batterie)


1. Heaven’s On It’s Way Down
2. Running From You
3. Are You There
4. Two Miles To Go
5. Find The Light
6. Fight On Your Feet
7. Get Busy Livin
8. Move On
9. Never Been To California
10. Getaway



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod