Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2021 Gravity
 

- Style : Seventh Crystal, Scorpions

SECOND REIGN - Gravity (2021)
Par GEGERS le 13 Octobre 2021          Consultée 744 fois

Pour qui aime le hard rock "classique", la Suisse n'est pas que l'autre pays du fromage. Si les Vétérans de KROKUS ont ouvert la voie, des groupes comme GOTTHARD, CRYSTAL BALL, SHAKRA ou MAXXWELL ont réussi à s'imposer sur les scènes internationales à force de talent et d'albums de qualité, allant souvent voir plus loin que le hard bluesy type AC/DC dont ils s'inspirent. SECOND REIGN, tout en restant dans une veine hard rock "classique", s'éloigne de cette mouvance pour proposer plutôt une relecture du hard rock mélodique des années 80 avec une pointe de modernité. Fondé en 2017, le quartet a revu ses ambitions à la hausse à la faveur du premier confinement. Alors que le groupe pensait au départ enregistrer quelques morceaux en guise de cartes de visite pour décrocher des concerts, l'arrêt des activités en public l'a finalement incité à étoffer son répertoire et prendre le temps de mettre en boîte "Gravity", premier album que l'on pourrait considéré comme tout sauf un effort de groupe, puisque chacun des membres a enregistré son instrument seul en studio, en l'absence de ses camarades. Une manière de travailler assumée, à des années-lumière de cette tendance au "revival" faisant l'apologie du "on branche, on joue tous dans la même pièce", mais qui n'accouche pas pour autant d'un album déshumanisé. Bien au contraire, "Gravity" se révèle un album authentique et sincère dans son propos, touchant dans son interprétation.

Touchant, car nous avons l'impression qu'il n'y a pas ici de calcul. SECOND REIGN semble savoir qu'en se positionnant sur un créneau aujourd'hui largement occupé par les têtes de gondole que sont ECLIPSE ou HEAT, il se doit d'être inventif pour marquer les esprits. Et le groupe réussit en proposant un hard mélodique certes cliché, mais diablement efficace. Le plus souvent énergique et entraînante, la musique telle que pratiquée par le groupe est construite autour d'une alchimie savoureuse entre guitares entreprenantes et synthétiseurs qui, sans être envahissants, se font porteurs de motifs mélodiques intéressants et d'une savoureuse touche de modernité. Le hard rock des années 80 est ici interprété avec passion et talent, le titre d'ouverture "Uninvited" témoignant de cette capacité du groupe à soigner ses morceaux. Tout, de l'introduction au couplet, en passant par les solos de guitare, impeccables, sert de tremplin au refrain, climax de la chanson, mais qui n'en est pas pour autant l'aboutissement. Les mélodies sont partout, omniprésentes, et donnent aux 13 titres de cet album une saveur légèrement nostalgique, mais parfaitement contemporaine. Il est évident qu'un titre tel que "Falling", avec ses riffs plaqués et sa rythmique saccadée, n'aurait pas pu être écrit dans les années 80. Voici à quoi aurait pu ressembler la carrière de STRATOVARIUS si ce groupe avait joué du hard rock.

S'étalant sur près d'une heure, l'album ne souffre d'aucune faiblesse, même si quelques facilités, notamment au niveau des power-ballads, rendent certains morceaux peu mémorables. Néanmoins, il n'est pas superflu de souligner la pertinence et la beauté pure de la grande majorité des chansons ici présentées. "You'll Never Catch Me (When I'm Gone)", "Dark Matter" ou "Fire" sont effectivement "catchy", portés par des refrains impeccables, et voient leur impact renforcé par une montée en intensité savamment orchestré, qui en fait de vrais grands morceaux de hard rock.

SECOND REIGN, tout en humilité, vient d'offrir une véritable leçon de hard rock, proposant un premier album dont l'humilité n'a d'égale que la réussite et la pertinence. Précis et pointu, le groupe suisse frappe fort et juste, allant puiser respectueusement dans un glorieux passé qu'il dépoussière pour proposer un hard rock très actuel. 13 titres d'une richesse et d'une efficacité indéniables constituent ce premier album qui, avec l'album de SEVENTH CRYSTAL publié plus tôt cet année, confirme que le genre est encore en mesure d'engendrer des groupes inventifs et respectueux de son héritage.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


MSG
In The Midst Of Beauty (2008)
Retour vers le futur




SCORPIONS
Moment Of Glory Live (2000)
Hard rock et queues de pie


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Stephan Lipp (chant, basse)
- Alain Schneble (guitare)
- Bo Rebsamen (claviers)
- Dan Hammer (batterie)


1. Uninvited
2. The Truth
3. Let Me Breathe
4. Fire
5. Falling
6. Borderline
7. Wrong
8. Another Night
9. You'll Never Catch Me (when I'm Gone)
10. Dark Matter
11. Uncover
12. The Big Lie
13. Home



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod