Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2021 Quartet +

Helen SUNG - Quartet + (2021)
Par DERWIJES le 15 Mars 2022          Consultée 192 fois

Quid du mariage entre le jazz et la musique classique ? Au départ perçu comme son parent pauvre, le jazz s’est vite distingué de la musique classique par son accessibilité immédiate, mais les deux n’ont jamais cessé de se tourner autour et de se mélanger dans un ballet gracieusement synchronisé : les big-bands font écho aux orchestres symphoniques, les divas de jazz sont cousines des cantatrices de l’opéra, STRAVINSKY et CHOSTAKOVITCH ont mis du jazz dans leurs compositions, George GERSHWIN et Duke ELLINGTON ont brouillé les frontières pour les grands orchestres alors que Keith JARRETT et Carla BLEY faisaient de même à une échelle plus réduite. Je m’arrête là où nous y serons encore après-demain.

Une recherche rapide sur Internet me pointe vers une multitude de choix. Approfondir ma recherche en la restreignant aux sorties les plus récentes ne m’aide pas beaucoup, il semblerait que le 'jazzical' (terme américain qui montre que, comme les allemands, ceux-ci ont une affection certaine pour les mots-valise) ait le vent en poupe ces temps-ci. Tiens, Helen SUNG a sorti un nouvel album ? Ça tombe bien, cela fait longtemps que je souhaite la découvrir. Allons-y pour Quartet + alors !
Née à Houston, Texas, elle étudie d’abord la musique classique mais tombe amoureuse du jazz pendant ses études universitaires à Austin. Une fois son Master en 'classical piano performance' en poche, elle change de bord et s’inscrit à la Thelonious Monk Institute of Jazz Performance (fondée par la famille du musicien en 1986 en hommage aux cours qu’il donnait à New York), un cursus de deux ans qui lui permet d’accompagner Wayne SHORTER et Herbie HANCOCK en tournée en Inde et en Thaïlande. Depuis la fin de ses études, elle a joué avec les meilleurs musiciens de jazz de la planète, s’est produite dans les plus grands festivals, accumule les récompenses et donne régulièrement des cours de musique dans les universités américaines.
Quartet + est son huitième. Elle est entourée par John ELLIS aux saxophones alto et ténor, et à la flûte, David WONG à la basse, Kendrick SCOTT et par le HARLEM QUARTET (constitué de Ilmar GAVILAN et Melissa WHITE au violon, Jaime ARMADOR à l’alto et Felix UMANSKY au violoncelle).
Afin de donner une logique à l’ensemble, elle a choisi de n’interpréter que des compositions écrites par des femmes. Le marketing a pas mal joué dessus pour vendre l’album mais, même si l’initiative est intéressante, concrètement ça ne change pas grand-chose. Réputée pour être très sérieuse dans son travail, la musique qu’elle joue semble être régie par des codes rigides, mais est pleine d’un ton irrévérencieux et charmant : en témoigne par exemple "Long Yellow Road" (de Toshiko AKIYOSHI) avec son motif rythmique accrocheur décoré par les cordes, ou le bop enflammé "Feed the Fire" (de Geri ALLEN) qui ouvre l’album, ou bien, encore mieux, le "Wrong Key Donkey" de Carla BLEY -dont l’ombre plane sur tout le disque- "Kaleidoscope" et "Lament for Kalief Browder", trois exemples de free jazz déguisé en musique classique. Ce n’est pas ma tasse de thé et le disque n’est jamais meilleur que lorsqu’elle cherche à mélanger plutôt qu’à confronter les styles : c’est le tango qui rencontre Chostakovitch sur "Sungbird", "Coquette" qui ajoute de la flûte à un morceau de bal ou encore "Elegy for the City", écrite en hommage aux victimes du COVID, qui prend le romantisme de CHOPIN et ajoute par-dessus la délicatesse d’un BILL EVANS. A ce moment-là, la fusion des genres est parfaite. Mais ma préférée reste "Time Loop", avec son motif au piano qui tourne non-stop en arrière-plan et la montée des cordes à sa moitié.

J’ai donc la réponse à ma question : le jazz et la musique classique vont bien, merci pour eux. Quartet + est un album beau, classe et sensible. Il est intelligent mais reste accessible, il est recherché mais s’écoute sans peine, même s'il est parfois quelque peu snob et à la limite de la condescendance, Helen Sung et ses musiciens jouent avec passion et une énergie positive contagieuse !

Pistes préférées : "Coquette", "Time Loop", "Long Yellow Road" et "Sungbird".

A lire aussi en JAZZ par DERWIJES :


Lawson ROLLINS
True North (2020)
Un album qui ne perd pas le nord !




Donald BYRD
A New Perspective (1964)
Prêcher le bon jazz


Marquez et partagez





 
   DERWIJES

 
  N/A



- Helen Sung (piano)
- John Ellis (saxophone alto et ténor, flûte)
- David Wong (basse)
- Kendrick Scott (batterie)
- Harlem Quartet:
- Ilmar Gavilan (violon)
- Melissa White (violon)
- Jaime Amador (alto)
- Felix Umansky (violoncelle)


1. Feed The Fire
2. Mary's Waltz
3. Coquette
4. Elegy For The City
5. Time Loops
6. A Grand Night For Swinging - Intermission
7. Long Yellow Road
8. Wrong Key Donkey
9. Melancholy Mood
10. Kaleidoscope
11. Lament For Kalief Browder
12. Sungbird
13. A Grand Night For Swinging - Reprise



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod