Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2022 Oochya!

STEREOPHONICS - Oochya! (2022)
Par NESTOR le 21 Avril 2022          Consultée 478 fois

Déjà le douzième album des STEREOPHONICS qui alignent les disques avec régularité depuis vint-cinq années.
Alors que le groupe avait évoqué la sortie d’une compilation pour célébrer son quart de siècle d’existence, c’est finalement un album, bien dense, de compositions originales qui a vu le jour. Un album composé de quinze titres pour plus d’une heure de musique.

Cela commence assez fort avec le très Rock "Hanging On Your Hinges" aux guitares sales et saturées faisant tourner le même Riff en boucle. C’est à la fois puissant et efficace et laisse espérer le meilleur pour la suite. Une sensation confirmée par "Forever" qui, dans un registre bien plus apaisé et radio compatible, nous montre un groupe en pleine possession de ses moyens. Nous sommes là plus dans un registre proche de celui de COLDPLAY (le côté Dance en moins), ce qui démontre que le groupe est à l’aise dans plusieurs registres.
Mais, rapidement, les STEREOPHONICS nous reviennent avec un Rock puissant et rugueux. C’est ainsi le cas avec "When You See It" où Kelly Jones pousse sa voix jusqu’à ce que celle-ci prenne des accents éraillés. Dans l’énergique "Do Ya Feel My Love?", c’est une voix traînante qui pourrait évoquer un peu la manière de chanter de Liam GALLAGHER, qu’il adopte par moment.
Les allers-retours entre un Rock policé et bien maîtrisé, et des compositions dans lesquelless STEREOPHONICS semble se lâcher pour proposer un Rock plus brut et primal continuent avec un "Right Place Right Time" bien plus calme et posé dans lequel seule une trompette vient apporter une petite touche d’originalité. Comme pour "Close Enough To Drive Home", c’est bien construit, facilement assimilable et pourrait passer dans les radios sans écorcher trop d’oreilles. Avec, tout juste, cette petite dose Rock qui permet au groupe de pouvoir capitaliser à la fois sur une approche grand public et Rock alternatif. Du bon AOR, pas révolutionnaire pour un sou, mais interprété avec conviction et talent.
Sur le plus sobre "Every Dog Has Its Day", le duo chant/piano (légèrement aidé par des chœurs et un violoncelle très lointain) est particulièrement émouvant. C'est une très belle réussite un peu ternie par un refrain lorgnant ostensiblement vers le "Every Rose has his Thorn" de POISON (Open Up and Say... Ahh!, 1988). Au regard de la similitude des deux titres, on peut aisément imaginer que c’est délibéré. Mais c’est un peu dommage, car ce refrain, un peu trop téléphoné, n’est pas au niveau de l’excellence des couplets. Cette façon de faire se retrouve avec "All I Have Us You" qui fait irrésistiblement penser au "All I Want Is You" de U2 (Rattle and Hum, 1988). Même mimétisme, même intitulé de titre très proche, même année que le morceau originel… étrange, mais pas désagréable.
Les titres défilent les uns après les autres sans que le niveau de qualité ne baisse réellement, même si le groupe s’adonne à des styles assez variés : Folk, Rock, Pop, Country…
Ainsi, peu de point commun entre la ballade Folk tranquille "Leave The Light On" et le Rock très orienté AC/DC qu’est "Running Round My Brain".
Mais, à chaque fois, STEREOPHONICS fait preuve d’un savoir-faire et d’une habilité qui lui permettent de rester crédible et intéressant.
Alors certes, tout n’est pas génial, loin s’en faut, et la répétition des titres a un peu tendance à perdre l’auditeur. Mais il y a toujours une mélodie, un Riff, une ambiance pour susciter l’adhésion. Ainsi, le assez moyen "You’re My Soul" s’écoute un peu distraitement, en procurant un plaisir mesuré, jusqu’au très beau solo de guitare qui lui confère une petite saveur très agréable.
Mais les titres marquants sont suffisamment nombreux, à l’image du floydien "Seen That Look Before" ou de "Don’t Know What Ya Got" qui évoque un mélange assez heureux entre les ROLLING STONES, TESLA et les FACES, pour que le bilan se révèle largement positif.
On peut juste regretter que le groupe ne se soit pas contenté de proposer un album resserré autour des huit ou neuf titres les plus forts. Là, nul doute que la claque aurait été magistrale, alors que dans sa configuration actuelle Oochya! est plutôt à qualifier d’album ambitieux, dense et très intéressant. Mais manquant un peu d’efficacité du fait d’une trop grande richesse de morceaux et de styles.

A lire aussi en ROCK par NESTOR :


GRETA VAN FLEET
Battle At The Garden’s Gate (2021)
Tiercé gagnant !




MOLODOï
Royaume De Jeunesse (1992)
Enfin une production digne de ce nom


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Kelly Jones (guitare, chant)
- Richard Jones (guitare, basse)
- Jamie Morrison (batterie)
- Adam Zindani (guitare)


1. Hanging On Your Hinges
2. Forever
3. When You See It
4. Do Ya Feel My Love?
5. Right Place Right Time
6. Close Enough To Drive Home
7. Leave The Light On
8. Running Round My Brain
9. Every Dog Has Its Day
10. You’re My Soul
11. All I Have Is You
12. Made A Mess Of Me
13. Seen That Look Before
14. Don’t Know What Ya Got
15. Jack In A Box



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod