Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-PUNK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2023 Gigi’s Recovery

The MURDER CAPITAL - Gigi’s Recovery (2023)
Par NESTOR le 27 Mars 2023          Consultée 805 fois

Leur précédent (et premier) album, When I Have Fears était déjà très intéressant. Mais avec ce Gigi’s Recovery, THE MURDER CAPITAL ne fait que confirmer les espoirs que ce premier opus avait suscités.
Evoluant aux confins du post-punk et de la dark-wave, les Irlandais nous proposent un deuxième album qui, s’il demeure un tantinet sombre, parvient toutefois à se montrer réjouissant. Ou tout au moins, enivrant.

En effet, le désespoir et la noirceurs sont moins pesants que sur leur premier disque, et ils s’effacent un peu au profit d’une rage et d’une colère plus perceptibles ("Return My Head"), même si, aux détours d’un "The Stars Will Leave Their Stage", on retrouve la froide noirceur de leurs débuts. Ou bien si le magnifique "The Lie Becomes The Self" montre un groupe sachant se dévoiler tout en émotion et en retenue. On est là assez proche du RADIOHEAD de la période In Rainbows. Je mets de côté le très sobre et ambient "Belonging" qui apparaît comme décalé du reste de l’album et aurait certainement mieux trouvé sa place en tant que dernière plage du disque, voire en bonus.

Mais, pour l’essentiel, Gigi’s Recovery se révèle un disque violent qui bouscule. Une sorte d’indie pop rageuse. On est assez proche de ce que peut proposer FONTAINE DC, avec ici un côté plus sombre et plus brut. Mais ne vous méprenez pas sur le qualificatif 'brut'. Il ne s’agit pas d’une expression primaire et mal maîtrisée par le groupe. Ce dernier semble toujours savoir où il veut nous amener et semble tout à fait à l’aise pour distiller des émotions variées et biens marquées. Ainsi, avec "We Had To Disappear", ce sont vers des rivages proches de ceux de THE CURE que THE PURDER CAPITAL nous convie, alors qu’avec "Ethel", c’est plutôt une sorte de mélange entre BAUHAUS et TRAUMATISME qui nous est offert.

Dans la plupart de leurs morceaux, on perçoit toujours une pointe de luminosité au travers de la noirceur générale. C’est ainsi le cas des petits gimmicks au clavier qui illuminent l’étourdissant "Crying".
A la fois sombre, poétique, rageur, mélodique et mélancolique, Gigi’s Recovery possède de multiples facettes qui lui permettent tout à la fois d’être immédiatement attrayant tout en distillant de nouvelles saveurs à chaque écoute. Aucune lassitude ne vient émailler l’écoute répétée d’un album qui possède en outre de petites pépites à l’efficacité immédiate, à l’image de "Return My Head", du plus lumineux "A Thousand Lives" ou bien du mélodieux "We Had To Disappear".

Vraiment, cet opus offre une très belle évolution. On pourrait presque parler de la seconde naissance d'un groupe ayant su habilement se renouveler et se réinventer. Possiblement un des albums majeurs de 2023.

A lire aussi en ROCK par NESTOR :


The STROKES
The New Abnormal (2020)
Un retour pop rock plus que réussi




Axel BAUER
C'est Malin (2021)
Axel allume la lumière, et c’est magnifique


Marquez et partagez







 
   NESTOR

 
  N/A



- James Mcgovern (chant)
- Damien Tuit (guitare)
- Cathal Roper (guitare)
- Gabriel Paschal Blake (basse)
- Diarmuid Brennan (batterie)


1. Existence
2. Crying
3. Return My Head
4. Ethel
5. The Stars Will Leave Their Stage
6. Belonging
7. The Lie Becomes The Self
8. A Thousand Lives
9. We Had To Disappear
10. Only Good Things
11. Gigi's Recovery
12. Exist



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod