Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2008 Lake Toba

LUKESTAR - Lake Toba (2008)
Par DENKO le 16 Avril 2008          Consultée 2370 fois

Au début, au tout début, Lukestar ne faisait pas de la pop. Non, Lukestar officiait dans un courant atrocement en vogue en ce moment, j’ai nommé l’émo. Fait rarissime, le groupe a changé de style musical pour se tourner vers une sorte de pop assez décalée. Les Norvégiens ont donc retourné leur veste, pour notre plus grand plaisir puisque leur nouvelle offrande nous régale. Ce « Lake Toba » est effectivement bien meilleur que ses prédécesseurs.
Sur leur MySpace, les Norvégiens définissent leur musique par un simple « Musique Classique Japonaise ». Ne vous laissez pas induire en erreur, bien que certaines sonorités soient issus effectivement de la musique classique japonaise, nous sommes tout de même plus ancré dans la pop qu’autre chose. Difficile tout de même de définir précisément leur genre sans trahir leur création. Restons dans le style assez large de « pop » qui inclut beaucoup de choses aujourd’hui. Bref, entrons dans le vif du sujet.

« White Shade », première piste de l’album, est très évocateur de ce que propose Lukestar. Très étrange lors de la première écoute, on assimile les subtilités au fur et à mesure des réécoutes. Single de l’album, elle est issue d’une chanson populaire norvégienne, à la sauce Lukestar évidemment. Ambiance légère, mélodie accrocheuse et voix mystique, le tout saupoudré de nappes de claviers qui ajoutent au charme de la chanson. Une ambiance qu’on retrouvera d’ailleurs à degré plus ou moins important durant tout le reste du disque.
On apprécie surtout l’album pour la capacité du groupe à combiner ambiance et efficacité, tout en se distinguant des productions actuelles par un ton décalé dû en grande partie à des sonorités et des voix assez originales et hors-normes. Ainsi nous avons le droit à un petit interlude fort sympathique, « Intermission To Io », et des titres tubesques aux mélodies efficaces comme « House Of Orion ». Mais à chaque fois, on retrouve l’extravagance bien propre au groupe, avec quelques passages à la limite du psychédélique à certains moments.
Mais restons sobres, je sais que la chronique ne le reflète pas tellement, mais nous avons bien en face de nous un disque de pop. On ressent d’ailleurs les influences passées du groupe, avec quelques riffs ou mélodies qui se rapprochent du son émo des origines de Lukestar. Ce qui d’ailleurs amène encore quelques défauts. A première vue très homogène, l’album se révèle plutôt inégal après plusieurs écoutes. On passera ainsi plus facilement sur des chansons telles que « Clockworks of Tomorrow » ou « Peregrin » qui clôturent l’album en laissant un petit goût amer, tandis que des pistes comme « White Shade » ou « The Shade You Hide » sont bien plus intéressantes.

Paradoxalement, l’originalité du groupe risque au final de lasser. L’effet de surprise passé, on discerne une structure parfois répétitive et simpliste, synonyme d’essoufflement. Néanmoins l’album passe sans accroc, et sa durée est honorable tout en étant bien calibrée. Attention tout de même à ne pas rester trop campé sur ses acquis : les premières chansons en mettent plein la vue, puis on recrache la même soupe avec une préparation légèrement différente. Du coup ce Lake Toba risque de ne pas tenir la distance si on y passe trop de temps, l’idéal étant une écoute occasionnelle qui permet d’apprécier les efforts et l’originalité sans se crisper sur les défauts parfois frustrants.
En tout cas et une fois n’est pas coutume, le potentiel est bien là. On apprécie d’autant plus l’évolution en connaissant le premier album, inécoutable après ce Lake Toba. Lukestar pose ici les bases (solides) d’une musique bien personnelle, mais n’exploite pas à fond tout ce qui aurait pu l’être. On aurait apprécié des ambiances plus fouillées, plus profondes et un peu moins « de surface ». Cependant, on prend plaisir à l’écoute du disque grâce à sa fraicheur, et c’est le principal. A condition de ne pas s’exposer à l’overdose… Autant dire que j’attends avec impatience mais aussi appréhension le prochain album des Norvégiens !

PS : A noter que la chronique a été réalisée à partir de la version Norvégienne du disque, la sortie Française étant prévue pour le 8 Septembre 2008 ; et la version US le 7 Octobre 2008.

A lire aussi en POP :


Murray HEAD
My Back Pages (2012)
Reprises pop-rock et folk.




MADONNA
Music (2000)
Hey mister d.j...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   DENKO

 
  N/A



Non disponible


1. White Shade
2. Shape Of Light
3. The Shade You Hide
4. Cold Numbers
5. Lake Toba
6. The Clouds Tell
7. In A Hologram
8. Intermission To Io
9. House Of Orion
10. Clockworks Of Tomorrow
11. Peregrin



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod