Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-PUNK / ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2018 Street Worms
2021 Welfare Jazz
2022 Cave World

VIAGRA BOYS - Welfare Jazz (2021)
Par JOVIAL le 23 Décembre 2023          Consultée 270 fois

Sebastian Murphy, c'est le genre de type qui se met à gueuler au bar dès que l'alcool commence à monter, buvant dans tous les verres et surtout dans ceux qui ne lui appartiennent pas, réclamant pour qu'on augmente encore le volume de cette putain de musique avant d'aller se faire une petite trace dans les chiottes, sans évidemment prendre le temps de faire la queue. C'est aussi le mec qui parle mal à sa copine, puisqu'elle fait chier, puisqu'elle ne comprend rien, puisqu'elle répète sans arrêt la même chose, plus particulièrement qu'il faudrait peut-être qu'il y aille plus doucement sur l'alcool et la drogue. Une fois ladite copine partie, c'est également celui-là même qui lui enverra des dizaines de messages à quatre pattes dans la cuisine au petit matin, car elle lui manque et qu'il ne peut pas vivre sans elle. Bref, Sebastian Murphy est un con. Un con, certes, mais conscient de l'être. En interview, il confesse même n'avoir jamais été aussi imbuvable pour son entourage que durant ces derniers années et notamment pendant l'écriture de Street Worms.

Mais, plutôt que de s'en excuser, notre Américano-Suédois vient au contraire remettre le couvert avec Welfare Jazz, second exutoire où il incarne sa propre déchéance. Prévenant, il nous informe d'ailleurs dès le départ qu'il n'est pas gentil et ne cherche qu'à squatter votre appartement ("Ain't Nice"). Et surtout, surtout qu'on ne lui parle pas de sa compagne, lui qui n'a certainement pas besoin d'une nouvelle mère qui lui dise quoi faire ("Toad"). De toute façon, il n'a jamais rien compris à l'amour. La drogue et les crevettes, il n'y a que ça de vrai, tant pis s'il en crève ("Girls & Boys"). Penser quand même à diminuer l'un ou l'autre, car même les chiens semblent désormais le surveiller au coin de la rue ("Secret Canine Agent"). Sebastian se cache derrière ses lunettes noires, son bide à bière tout tatoué et son personnage de cow-bow urbain, ou derrière son idole hybride, Tom WAITS et Nick CAVE réunis dans un seul et même corps de crooner punk, appelons-le Tom Cave, ou Nick Waits ("Toad", "I Feel Alive").

Dans la seconde partie du disque néanmoins, le masque tombe. "Into The Sun" multiplie les promesses, "I Feel Alive" clame haut et fort que tout va très bien, trop peut-être pour être tout à fait sincère. Puis, vient enfin le temps de l'apaisement. Transpirante d'honnêteté, "In the Country" a des projets d'installation à la campagne, loin des tentations de la ville. En duo avec Amy Taylor et reprise au regretté John Prine, "In Spite of Ourselves" clôt enfin l'album avec humour et tendresse, la maison est achetée, viens mon bébé, viens ma chérie, allons désormais vieillir ensemble.

C'est vrai, on s'est peut-être un peu trop longuement attardé sur les textes et la personnalité du chanteur des VIAGRA BOYS, mais force est de constater que l'on ne pouvait guère en faire autrement. Encore une fois, osons la comparaison avec Shane MacGowan. Sebastian Murphy est fait du même bois. La même espèce de frontman dont on explique difficilement le charisme, la même attitude désinvolte, satyrique et destructrice, mais d'une sincérité qui parfois vous va droit au cœur.

Très attendu, Welfare Jazz n'est cependant pas tout à fait le chef-d'œuvre espéré. C'est au contraire un disque assez haché, ne sachant jamais trop s'il doit calmer le jeu ou au contraire foncer dans la mêlée. Des lambeaux de Street Worms jonchent encore le sol, du groove irrésistible et hypnotique d'"Ain't Nice" qui ouvre l'album à l'instrumental survitaminé des "6 Shooter" que le saxophoniste Oskar Carls s'était chargé de finir cul-sec. "Secret Canine Agent" en revanche nous expédie un peu trop vite à la niche, tandis que "Girls & Boys" ne décolle jamais vraiment. On leur préfère même "Creatures", certes beaucoup plus posée, mais pépite pop en puissance. À côté de ça, le quintet suédois pousse la porte du saloon pour venir injecter un soupçon de bourbon dans son verre de post-punk. "Toad" se lance ainsi dans un blues fiévreux, nous ramenant sans peine sur le dance-floor. Le reste se montre un peu moins convaincant, "Into The Sun" paresse un poil, quand "I Feel Alive" sonne trop impersonnelle. Welfare Jazz s'achève néanmoins avec deux titres remarquables, le folk "In Spite of Ourselves" déjà évoqué plus haut, et "In the Country", l'une des ballades les plus touchantes de l'année 2021. S'intercallent enfin entre ces pistes trois moments plus singuliers, un solo de saxo ("Cold Play") et deux poèmes ("This Old Dog", "Best in Show II").

Globalement bon, Welfare Jazz est tout de même l'album d'un groupe qui se cherche un peu. Le retrait du guitariste Benjamin Vallé, qui avait déjà commencé à s'éloigner du projet et ne joue ici que sur une poignée de morceaux, y est peut-être pour quelque chose. Quoi qu'il en soit, c'est avec cette seconde offrande que les VIAGRA BOYS explosent sur la scène internationale, bien aidés par les clips des singles "Creature" et "In Spite Of Ourselves".

A lire aussi en PUNK ROCK par JOVIAL :


CHEVEU
Cheveu (2008)
Quand les Français savent faire de la musique ...




VIAGRA BOYS
Street Worms (2018)
ça bande ?


Marquez et partagez





 
   JOVIAL

 
  N/A



- Sebastian Murphy (chant)
- Henrik Höckert (basse)
- Tor Sjödén (batterie / percussions / trompette)
- Daniel Fagerström (guitare / chant / mellotron)
- Fabian Berglund (guitare)
- Benjamin Vallé (guitare)
- Pelle Gunnerfeldt (guitare)
- Oskar Carls (basse / saxophone / guitare / flûte)
- Stella Cartriers (chœurs)
- Edvin Fagerström (percussions)
- Samuel T. Herring (chœurs)
- Matt Sweeney (guitare)
- Elias Jungqvist (piano)


1. Ain't Nice
2. Cold Play
3. Toad
4. This Old Dog
5. Into The Sun
6. Creatures
7. 6 Shooter
8. Best In Show Ii
9. Secret Canine Agent
10. I Feel Alive
11. Girls & Boys
12. To The Country
13. In Spite Of Ourselves



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod