Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2022 Heroic Materials

COSMOGRAF - Heroic Materials (2022)
Par ELK le 6 Mars 2024          Consultée 232 fois

COSMOGRAF est un groupe fondé en 2008 par Robin Armstrong, multi-instrumentiste et chanteur originaire de Porsmouth. Très inspiré par les grands groupes Rock des années 70, Robin trouvera dans le Rock Progressif le cadre idéal pour exprimer son goût pour les musiques sophistiquées et atmosphériques ainsi que pour les concepts. Il veille toutefois à incorporer dans sa musique des éléments variés, et est désormais à la tête d’une discographie de neuf albums, dont beaucoup sont vraiment excellents et régulièrement salués dans le monde du Rock progressif.

Heroïc Materials est le dernier né et évoque un vétéran de la guerre 39-45, ancien pilote de chasse désormais âgé de 99 ans, projeté dans son jeune âge au cœur d’une tourmente sans précédent, et qui se réfugie dans ses souvenirs faute de comprendre le monde qui l’entoure. Son cheminement nous est narré au fil de dix titres imprégnés d’une ambiance mélancolique et profondément nostalgique, prétexte à de longs et superbes développements musicaux. Au fil de l’album, on pense beaucoup au PINK FLOYD de The Wall, la voix fragile et souvent perfectible de Robin Armstrong évoquant par moments celle de Roger Waters, et son jeu de guitare étant très proche de celui de David Gilmour. Mais certains passages évoquent davantage MARILLION et le Néo Prog, alors qu’on entend également beaucoup de Steven Wilson et de PORCUPINE TREE dans certains titres de l’opus.

Mais au-delà de ces très recommandables ascendances, ce qui retient surtout l’attention est la cohérence et la beauté de l’ensemble ; Robin conte son histoire avec une grande force évocatrice, et une capacité certaines à générer des émotions en quelques notes ou quelques paroles. L’album qui pourrait du coup sembler un peu monocorde, se pare de superbes couleurs harmoniques, souvent initiées par les claviers ou la guitare sèche, et réhaussées par de magnifiques interventions guitaristiques. Il faut également noter le soin apporté aux ambiances, avec force voix Off et régulièrement le bruit des moteurs du superbe Spitfire qui orne la jolie pochette de l’opus, la production de l'opus est d'excellente qualité.

Les titres de l’album sont à classer en deux catégories, "Industry" étant un simple interlude : tout d’abord des ballades assez courtes dont "I Recall", le superbe titre d’intro gorgé d’émotion et construit autour de quelques notes de claviers et de chœurs. Le dernier titre de l’album "Better World" reprend cette mélodie, et l’agrémente d’une belle orchestration finale avec de superbes lignes de guitare. "The Same Stupid Mistake" se situe dans un registre proche, avec un chant mélancolique très évocateur de Steve Hogarth, alors que "Blinkers " est un titre très court qui tisse une jolie mélodie très intime soutenue par de jolis chœurs féminins. Mais dans ce registre, la palme revient à "Mary", magnifique titre sur lequel notre jeune aviateur se demande si sa fiancée attendra son retour.

Quatre titres de l’opus sont nettement plus développés, notamment la pièce de résistance, l’éponyme "Heroic Materials" qui se déploie sur plus de 13’ et trois parties distinctes. Ce titre qui évoque les souvenirs de notre vétéran nous fait joliment voyager dans une ambiance lointaine et éthérée embellie par de superbes parties de guitare lead à la Steve Rothery, et des solos très floydiens. "British Made" est parcourue par un superbe arpège de guitare, alors que l’ambiance devient de plus en plus dramatique, et que l’orchestration révèle toute sa profondeur et sa beauté, le chorus et les riffs de guitare en étant de nouveau le point d’orgue. Un titre magnifique. "If Things Don’t change" évoque le moment ou notre héros prend conscience que les choses doivent malgré tout changer et évoluer. Cette fois l’ambiance et le chant évoquent fortement Steven Wilson et PORCUPINE TREE, alors que les développements harmoniques nous conduisent vers des riffs un peu plus musclés et une montée en tension parfaitement agencée. "Regretful Refrain" est un peu du même tonneau, c’est un beau titre assez majestueux irrigué par de superbes traits de guitare.

Pour ceux qui découvriraient COSMOGRAF avec cet album, c’est une fort belle porte d’entrée, sachant néanmoins que leur discographie contient des opus assez différents, souvent plus musclés ou plus fondamentalement progressifs. En revanche, Robin Armstrong avait rarement été aussi loin dans l’émotion et la mélancolie, réussissant parfaitement tout au long de l’opus à nous faire voyager avec son personnage et à nous embarquer dans une histoire parfaitement servie par des musiques intenses, profondes, et superbement inspirées. Que demander de plus ?

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ELK :


PORCUPINE TREE
Signify (1996)
C’est beau l’équilibre




PORCUPINE TREE
Lightbulb Sun (2000)
Très séduisant et presque abouti.


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Robin Amstrong (chant, guitares, basse, claviers)
- Danny Manners (claviers, piano - invité)
- Kyle Fenton (batterie - invité)


1. Recall
2. Heroic Materials
- i) This Beautiful Machine
- ii) I Just Wanted To Fly
- iii) Close The Door
3. Industry
4. British Made
5. Mary
6. Blinkers
7. If Things Don't Change
8. The Same Stupid Mistake
9. Regretful Refrain
10. A Better World



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod