Recherche avancée       Liste groupes



      
POP/MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Orbital

GOLDFRAPP - Seventh Tree (2008)
Par SASKATCHEWAN le 30 Juillet 2008          Consultée 1537 fois

GOLDFRAPP, qu’est-ce qu’ils vont bien pouvoir nous sortir cette fois-ci ? Une compilation Trance ? Un album de chansons de Noël ? Une charge Gangsta Rap ? Un remix des meilleures musiques de films soviétiques ? Je suis dans le flou. Ça se voit tant que ça ? Faut comprendre aussi, premier album : Trip-Hop, deuxième album : Electro glamouuuur, troisième album : ahem ; voilà le résumé de la carrière de GOLDFRAPP avant la sortie de Seventh Tree, le quatrième album. Et bien celui-là sera l’album de l’abandon (relatif) de la musique électronique pour une pop lisse, mélodieuse et aérienne, saupoudrée de quelques influences indie rock. Vous auriez préféré la B.O. soviétique ? Et moi donc…

Pourtant, la liste des invités laissait présager un album plus électronique, avec notamment la présence de Justin MELDAL-JOHNSEN qui a travaillé avec AIR et Adrian UTLEY, membre de PORTISHEAD. Mais Seventh Tree est bel est bien pop (voire folk ?), la guitare sèche et les cordes sont omniprésentes, la voix est lascive, traînante, enrobée d’effets. Le premier mot qui me vient à l’esprit à l’écoute des 10 titres de ce dernier opus c’est « maniéré ». Seventh Tree est une maison de poupée, un bon gros nuage blanc aux formes rassurantes ou encore une boutique de friandises « libre-service », avec mascotte rose et blanche à l’entrée.

Il faut bien l’avouer, la musique de GOLDFRAPP sur ce disque, bien que très artificielle, fait son effet lors des premières écoutes. On se laisse bercer par la mélodie tranquille de « Happiness », on décroche un sourire béat en lisant les paroles de « Clowns » et « Little Bird » et on salue au passage la performance vocale de la chanteuse Alison GOLDFRAPP. Le problème, c’est que ce disque ne tient pas la longueur. Trop homogène, ses titres se ressemblent beaucoup, quelques artifices indie rock à la batterie suffisant à donner un semblant de rythme à l’ensemble (voir « Happiness »). On a l’impression d’écouter un curieux mélange des CORRS et des ARCADE FIRE, sans aucune trace de ce qui faisait le charme de GOLDFRAPP sur son premier album Felt Moutain.

Reste que comme tout album Kleenex qui se respecte, Seventh Tree propose quelques bons moments à son auditeur, les deux singles « A&E » et « Caravan Girl » notamment. Cette dernière composition, rythmée et enjouée, évoque une journée ensoleillée passée à batifoler dans la prairie en fleur (pas l’étendue de mauvaises herbes et de pissenlits qu’on trouve dans le monde réel, non, un beau parterre de fleurs multicolores digne d’un Walt Disney). On pourrait aussi mentionner « Monster Love » et « Eat Yourself », dont l’aspect aérien peut faire illusion.

Seventh Tree, ça ne casse pas trois pattes au magnifique canard sauvage rose aux plumes faussement ébouriffées qui fait des ronds dans le nouveau monde de GOLDFRAPP. Ça, pour un virage artistique, c’en est un, mais de là à dire que cette nouvelle métamorphose est plus intéressante que les deux précédentes, il y a un pas que j’hésite à franchir.

A lire aussi en POP par SASKATCHEWAN :


The PROCLAIMERS
Let's Hear It For The Dogs (2015)
A défaut de proclamation d'indépendance...




Damon ALBARN
Everyday Robots (2014)
Damon a le blues


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Alison Goldfrapp (chant)
- Will Gregory (arrangements)
- Aidan Love (invité, arrangements)
- Nick Batt (invité, boîte à rythme)
- Max Dingle (invité, boîte à rythme)
- Richard Evans (invité, guitare)
- Steve Evans (invité, guitare acoustique)
- Mark 'flood' Ellis (invité, arrangements, guitare)
- Chris Goulstone (invité, guitare)
- Tony Hoffer (invité, basse)
- Charlie Jones (invité, basse)
- Alex Lee (invité, guitare, basse)
- Justin Meldal-johnsen (invité, basse)
- Kit Morgan (invité, guitare acoustique)
- Andrew Murphy (invité, guitare acoustique)
- Damon Reece (invité, batterie)
- Simon Rogers (invité, guitare indienne)
- Adrian Utley (invité, basse)
- Ruth Wall (sample de harpe)
- Denny Weston Jr. (invité, batterie)
- The Metro Voices Choir (invités, choeur)


1. Clowns
2. Little Bird
3. Happiness
4. Road To Somewhere
5. Eat Yourself
6. Some People
7. A&e
8. Cologne Cerrone Houdini
9. Caravan Girl
10. Monster Love



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod