Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


LIQUIDO - Liquido (1999)
Par GEGERS le 21 Août 2009          Consultée 1471 fois

LIQUIDO est Allemand. LIQUIDO vient de se séparer après 12 ans de carrière. LIQUIDO n’a jamais vraiment réussi à percer en dehors du marché germanique. LIQUIDO… LIQUIDO… « Ce nom me rappelle pourtant quelque chose », vous dites-vous sans doute en lisant l’introduction laborieuse de cette chronique. Bien entendu, LIQUIDO rappelle quelque chose à tous ceux qui ne portaient pas de boules Quiès en permanence pendant l’été 1998. Car son seul et unique tube, « Narcotic », a été diffusé, rediffusé, surdiffusé par les médias, qui baisaient alors les pieds de ce jeune quartet surmotivé. Ainsi, de plateaux de télé en émissions de radio, de majors en salles de concerts bondées, LIQUIDO devint l’auteur de la bande-son de cette fin de siècle. S’ensuivit une totale déconfiture (dont il ne sera pas question ici), mais en 1998, la sensation est là.

Ainsi, lorsque sortit en 1999 l’album éponyme des jeunes teutons, toutes les oreilles étaient tournées vers ce qui allait sans doute devenir LE groupe de rock du siècle nouveau. Car il faut le dire, LIQUIDO possédait tous les atouts en main pour devenir énorme : chansons immédiates basées sur une répétition de riffs plaqués simplissimes, des rocks dansants, des ballades larmoyantes, une voix faisant frémir de plaisir les jeunes filles en fleur ; LIQUIDO était maître de son propos. Et ce premier opus se révéla convaincant ! Dès « I Won’t Try », le morceau d’ouverture, l’énergie dégagée par les quatre jeunots donnait plutôt envie d’entrer dans la danse. Tant pis si ce mélange de rock/pop/punk avait déjà été entendu des dizaines de fois, l’efficacité des compos rendait toute résistance inutile.

Comment en effet résister au charme désuet de « Swing It », très brit-pop, à la douce folie de « Doubledecker », qui donne une envie furieuse d’aller surfer en Californie, et à l’immédiateté d’un « Wake Me Up » ou d’un « Ticket to Anywhere », qui s’ancrent tels des sangsues dans votre caboche et refusent de vous laisser tranquille jusqu’à ce que vous ayez chanté à tue-tête leur refrain adhésif pendant de longues heures ? Et comment ne pas succomber à la naïveté adolescente des ballades « Clickelsley » et « What You Keep Inside », qui auraient fait une formidable bande-son pour un épisode de Dawson ? Et bien sûr, comment ne pas mentionner le roc, le pic, le sommet que constitue « Narcotic », dont l’intro au clavier résonne dans nos têtes plus de dix ans après ?

Avec ce premier album éponyme, LIQUIDO ne réinventait pas la roue mais proposait alors une pop/rock charmante et convaincante, qui n’eut aucun mal à séduire dans son pays et en Europe. Certainement pas un monument musical mais un album plus que sympathique. La suite est une autre histoire…

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


BODH'AKTAN
Bodh'aktan (2016)
Europe et aime




MERZHIN
15 (2012)
Où les mènent leurs pas...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Wolfgang Schrödl (chant, guitare, piano)
- Wolfgang Maier (batterie)
- Stefan Schulte-holthaus (basse)
- Tim Eiermann (chant, guitare)


1. I Won't Try
2. Swing It
3. Doubledecker
4. Clicklesley
5. Wake Me Up
6. I'll Have It All Today
7. Narcotic
8. What You Keep Inside
9. Clown
10. Ticket To Anywhere
11. Saturday Rocks



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod