Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2021 The Promise Of A Life
2024 Prophecy
 

- Style : Queen, Muse, Royal Republic, The Darkness

REACH - The Promise Of A Life (2021)
Par GEGERS le 6 Avril 2024          Consultée 421 fois

Etablir une liste serait mission impossible, puisque si vous appréciez le genre, vous savez aussi bien que moi qu'il existe en Suède beaucoup plus de groupes de hard rock mélodique que de jours dans l'année : chez les anciens, TALISMAN, LAST AUTUMN'S DREAM, 220 VOLT, TREAT, EUROPE, évidemment, constituent le socle de référence qui a permis le développement de jeunes pousses plus ou moins prometteuses, des groupes tels que H.E.A.T., ECLIPSE ou encore SAFFIRE appartenant à la première de ces deux catégories. La production est particulièrement vivace et la concurrence rude au pays de Björn Borg, nécessitant le déploiement de stratagèmes audacieux pour tenter de s'extraire du lot. C'est ce que parvient à faire REACH, groupe formé sous forme de quartet en 2012, dont le premier fait d'armes est une reprise du hit "Wake Me Up" d'AVICII, qui fait s'affoler les compteurs Youtube lors de sa diffusion en 2013, et témoigne déjà d'un goût certain pour le crossover chez ces jeunes loups venus du froid.

Sur ses deux premiers albums, REACH propose un mélange réussi mais assez inoffensif entre classic-rock et modern-rock, citant comme influence les prestigieux WHITESNAKE, SCORPIONS, EUROPE (encore eux) ou encore GARY MOORE. Ces travaux de jeunesse ne s'éloignent guère des codes habituellement adoptés par les groupes scandinaves, mais permettent néanmoins au groupe de se construire, définir ses contours, se reconfigurer autour de son leader Ludvig Turner. Devenu trio, REACH expérimente, se cherche et finit par accoucher en 2021 d'un troisième album qui témoigne d'une profonde remise en question. Comme une renaissance. Mieux : un big-bang.

The Promise of a Life marque en effet une rupture. Le groupe largue les amarres et s'éloigne du son traditionnel du hard rock mélodique, pour proposer une évolution vers des sonorités plus expérimentales, allant chercher du côté du rock de MUSE, de la pop de COLDPLAY, du falsetto rock de The DARKNESS, et proposant des constructions audacieuses que QUEEN n'aurait pas renié.

En ce sens, "New Frontier" prend vite des petits airs de "Bohemian Rhapsody", toutes proportions gardées. Le morceau, introduit par des sifflements qui rappellent plus Ennio Morricone que "Wind of Change", est une symphonie à tiroirs qui proposent un véritable voyage musical aux ambiances variées. Si le groupe reste fidèle à sa base modern-rock mélodique, le groupe n'hésite pas à proposer des passages hispanisants, des sections de cuivres imposantes, un break invoquant les BEATLES, une référence au "Kashmir" de LED ZEPPELIN, tout cela agrémenté de nombreux changements de rythmes. Décrit ainsi, il est difficile de définir ce sentiment de complétude qui nous envahit alors que le groupe combine tous ces éléments à la perfection, et retombe sur ses pattes avec une aisance déconcertante. Un pur bonheur, augmenté par la grandeur du spectre vocal de Ludvig Turner, tantôt voix d'ange à la Justin Hawkins, tantôt démon au timbre écorché (le chanteur propose à plusieurs reprises des "growls" particulièrement énervés).

Aidé à la composition par Jona Tee, clavier de H.E.A.T. (entre autres), REACH embrasse pleinement son envie de voir plus grand plus loin, s'affranchissant des codes et des carcans. "The Law" peut rappeler une LADY GAGA en colère, tandis que le mid-tempo tubesque "Young Again" est une rencontre en toute décontraction entre pop sucrée et rock musclé. Le résultat est d'une fraîcheur savoureuse, une constante sur cet album. Les cuivres font de nouveau leur apparition sur "Motherland", dont l'ambiance cabaret / swing particulièrement dansante pave le chemin vers un refrain plus musclé sur lequel les arrangements façon "années folles" se transforment soudain en une marche épique et presque militaire, le dernier refrain s'achevant sur un cri, comme une ponctuation mettant fin à cette folie maîtrisée. Le groupe nous emmène ici avec lui dans un cabinet des curiosités et assume pleinement ses choix, comme ces sonorités r'n'b et électroniques sur "The Seventh Seal", qui donnent une saveur unique à cette ballade où la mélodie reste la reine.

Car tout ne serait que poudre aux yeux si le fond était faiblard. Or REACH se fait inspiré de bout en bout, proposant des refrains flamboyants et un fourmillement d'idées pertinentes qui ne laissent place à aucune médiocrité. Cet album se savoure dans son intégralité, chaque note jouant un rôle, jusqu'à ce que le soufflet retombe finalement à l'issue de "The Promise of a Life", ballade dont les fondements plus conventionnels permettent à REACH de réaffirmer son identité. Les titres bonus de la réédition de l'album, en 2023, valent également le détour, à l'image de "Time (Shut Up)" dont les ambiances disco-funk s'entremêlent avec des riffs percutants pour proposer un véritable tube qui rappelle l'univers de ROYAL REPUBLIC.

Avec une audace remarquable, REACH propose avec son troisième album une réinterprétation bluffante du rock mélodique de papa, et lui offre un ravalement de façade tout en éclatant les cloisons. Ne s'imposant aucune limite, le groupe voit ainsi très loin, et propose une combinaison qui vaut par la qualité de son résultat plus que par l'originalité de sa démarche. Car ces 10 titres sont excellents, et propulsent le groupe suédois en tant que grand espoir d'un genre en quête de renouveau. Freddie Mercury applaudirait des deux mains.

4,5/5

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


RUNRIG
Transmitting Live (1995)
Transmission établie




FIDDLER'S GREEN
Acoustic Pub Crawl Ii - Live In Hamburg (2020)
Le ceilidh vu par les Allemands !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Ludvig Turner (chant, claviers, guitare)
- Marcus Johansson (batterie)
- Soufian Ma´aoui (basse)


1. New Frontier
2. The Law
3. Young Again
4. Satellite
5. Motherland
6. The Seventh Seal
7. Higher Ground
8. Cover My Traces
9. The Streets
10. Promise Of A Life



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod