Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



B.B. KING - One Kind Favor (2008)
Par MANIAC BLUES le 11 Décembre 2009          Consultée 1896 fois

One Kind Favor est un album de reprises. Et un de plus ! Où est l'originalité dans tout ça ? On en a marre d'entendre toujours les mêmes blues ! C'est ce qu'on pourrait se dire. C'est l'appréhension légitime devant ce genre d'album, surtout que B.B. King est un spécialiste en la matière. Après The Music of Louis Jordan ou Reflections où il reprend des standards de la pop et du R’n’B, à qui cette fois-ci ce bon vieux B.B. va-t- il faire honneur ? Tiens Lonnie Johnson, Blind Lemon Jefferson, T-Bone Walker pour ne citer que les plus connus : que des monstres sacrés de l'âge d'or du blues qui ont influencé le King. Cela ressemble fort à un retour aux sources. Pari gagné. One Kind Favor signe le retour du grand B.B. King, qui revisite ces standards d'une fort belle manière : cela faisait en effet longtemps que B.B. King n'avait pas enregistré un album d'une telle force.

Certes, il s'agit d'un retour aux sources au niveau de l'inspiration musicale, mais surtout d'un point de vue sonore. La son est en effet proche de ses albums des années cinquante, soixante, bien que plus moderne évidemment. Autant dire que la production est impressionnante car One Kind Favor respire l'authenticité ; B.B. King se retrouve alors dans des conditions idéales pour enregistrer la musique qu'il aime, d'autant plus qu'il peut compter sur de très bons accompagnateurs dont l'excellentissime pianiste Dr John. Ce dernier n'est pas là comme simple « guest star » pour assurer les ventes du disque. Sa présence sur tout l'album apporte une homogénéité et un atout non négligeable à la qualité de l'album. « Sitting On The Top Of The World » est un bon exemple de la prestation du pianiste sur le disque : le dynamisme et la force de l'interprétation de ce titre composé par le Mississippi Sheiks, groupe des années vingt, repose en effet en bonne partie sur l'énergie de son accompagnement au piano.

Quant à l'orchestre de cuivre et de sax, il n'écrase heureusement pas la musicalité de l'album par une omniprésence étouffante comme sur certains disques de B.B. King. Les musiciens sont discrets mais soulignent avec justesse la prestation du King. De ce point de vue-là les arrangements sont bons car l'alliage piano et cuivres, au lieu d'alourdir le propos, réussit au contraire à mettre en valeur la qualité intrinsèque de ces standards. Seul l'ajout d'un orgue sur certains morceaux est discutable, mais cela nuit en aucun cas à la qualité générale tant cette présence est minime.

Maintenant que le cadre général des festivités est posé, nous pouvons parler du principal intéressé. B.B. King nous invite cette fois-ci à voyager sur les vieilles routes du blues. Vêtu d'un élégant costume sombre, sa vieille guitare Lucille à la main, il rend visite à sa manière à ses idoles, à ceux qui l'ont influencé et qui d'une certaine manière lui ont permis de devenir ce qu'il est aujourd'hui : une véritable légende vivante. L'hommage du King est sincère. Il est allé dans les studios avec une réelle conviction : c'est une évidence à l'écoute de ce disque. Il dégage une émotion rare sur chaque titre, non seulement grâce à son indéniable talent, mais aussi parce qu'il "habite" chacune de ses interprétations. Sa prestation sur « Get these blues off me » par exemple est émotionnellement intense. Même si on ne comprend pas les paroles, le récit que nous conte B.B. réussit à nous envoûter grâce à la tension dramatique qui se dégage de son chant. C'est là que l'on se dit que B.B. King est un chanteur merveilleux qui excelle particulièrement dans les blues lents comme « Blues Before Sunrise », bizarrement crédité à John Lee Hooker, alors que c'est une composition de Leroy Carr. Le son est très particulier sur ce titre et montre tout le travail de production. Il ne manque plus que les craquements du vinyle usé pour nous donner l'impression d'écouter du vieux blues.

La monotonie n'a pas le temps de s'installer sur One Kind Favor, album savamment dosé entre ballades bleues et blues fougueux. L'album s'ouvre sur une composition de Blind Lemon Jefferson « See Thet My Grave Is Kept Clean » aux arrangements assez dépouillés. Cette introduction, malgré la gravité des paroles, laisse entrevoir un album paisible et serein. En effet, les rythmes chaloupés et la présence discrète de l'orgue entretiennent une atmosphère tranquille accentuée par des sonorités claires à la guitare qui tranchent avec le jeu rageur sur « I get so Weary ». Le contraste entre les deux titres est en effet saisissant. L'énergie et la force que B.B. King dégage sur ce morceau sont impressionnantes. Appuyé par une section de cuivre très dynamique et un piano survolté, le King chante avec les tripes et fait des impros magiques. Ses soli sont réussis sur tout l'album car il joue avec justesse. Il a parfois donné l'impression sur ses précédents disques de jouer de façon routinière sans réelle conviction. Là, rien que les quelques notes de l'introduction et son solo sur « Waiting For Your Call » composé par T-bone Walker sont renversants. Ce n'est pas spécialement technique, mais par sa sensibilité et son feeling B.B. King est un guitariste exceptionnel.

Les changements de registre et d'atmosphère font donc de One kind favor un album appréciable. Même le final de l'album nous plonge dans une toute autre ambiance qui contraste avec la tonalité générale de l'album. En effet, « Tomorrow night », composée par Lonnie Johnson, est une magnifique ballade aux accents mélancoliques qui s'éloigne des sentiers battus du blues. Dr John accompagne magnifiquement le roi du blues dont la magnifique voix ne peut que nous faire vibrer. B.B. King fait honneur à Lonnie johnson sur cet album, et ce n'est pas étonnant tant cet artiste constitue l’une de ses principales influences. Lonnie Johnson est en effet l'inventeur du jeu « note par note » que va populariser le King. Ce dernier reprend trois de ses titres : « Backwater blues », superbe blues lent et « My Love is down », blues bien plus classique que la composition de Johnson qui clôt l'album. One Kind Favor présente en effet deux ou trois titres qui par leur classicisme interpellent moins l'auditeur et passent relativement inaperçus. « The World Gone Wrong », un peu poussif en fait partie. Ils restent de bons morceaux, mais ils côtoient des interprétations plus fortes émotionnellement et sans doute plus originales également.

Le seul point négatif de l'album réside dans sa longueur. Mais ce n'est que du pinaillage, histoire de trouver la petite bête noire du disque : ce n'est en aucun cas un défaut majeur. B.B. King nous régale tout au long de l’album. A quatre-vingts ans passés, B.B. King reste fidèle à la musique qu'il aime. C'est non seulement le meilleur album du roi du blues depuis des lustres, mais certainement la plus belle réussite bleue depuis des années. Le blues aujourd'hui a en effet perdu de sa force originelle et n'est plus qu'un melting-pot de divers genres, comme le jazz, le rock, la soul et le blues évidemment. On ne peut donc que remercier B.B. King de nous rappeler ce qu'est réellement le blues avec ce One Kind Favor très inspiré et très inspirant !

Note : 4.5/5

A lire aussi en BLUES par MANIAC BLUES :


Eric CLAPTON
From The Cradle (1994)
Le meilleur album d'eric clapton en solo?

(+ 1 kro-express)



MAGIC SAM
Black Magic (1968)
Une pierre angulaire du blues


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- B.b. King (guitare, chant)
- Jim Keltner (percussions)
- Jay Bellerose (percussions)
- Nathan East (basse acoustique)
- Mike Elizondo (basse éléctrique)
- Johnny Lee Shell (guitare)
- Dr. John (piano)
- Neil Larsen (b-3)
- Darell Leonard (trompette)
- Eugene 'snooky' Young (trompette)
- Ricky Woodard (sax ténor)
- Charles Owens (sax ténor)
- Ernie Fields Jr. (sax bariton)
- Keith Fiddmont (sax alto)
- Thomas Peterson (sax ténor)
- Jeffrey Clayton (sax alto)
- Ira Nepus (trombone)
- Randald Aldcroft (euphonium)


1. See That My Grave Is Kept Clean
2. I Get So Weary
3. Get These Blues Off Me
4. How Many More Years
5. Waiting For Your Call
6. My Love Is Down
7. The World Gone Wrong
8. Blues Before Sunrise
9. Midnight Blues
10. Backwater Blues
11. Sitting On Top Of The World
12. Tomorrow Night



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod