Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Alan Simon

BARCLAY JAMES HARVEST - Xii (1978)
Par LULUBELLEIII le 21 Avril 2010          Consultée 2619 fois

Il est toujours difficile de succéder à un album parfait. C'est le cas de XII, qui eut la lourde tâche de faire aussi bien que l'ultra-classique Gone To Earth.
Autant le dire tout de suite, ce vœu pieux n'est pas tout à fait respecté.

D'accord, l'album contient une des plus belles perles que BJH ait jamais composée. Sans doute inspiré par les plus fervents admirateurs du groupe venus d'Allemagne, « Berlin » est une des plus émouvantes ballades de BJH. En tous cas, elle constitue clairement l'intérêt majeur de l'album.
Bon, ne soyons pas trop médisants et rajoutons à la liste la majorité des morceaux composés par John Lees. Vous les reconnaîtrez facilement puisque leurs titres commencent tous par les noms de différents secteurs trouvés dans une librairie : Science Fiction, Classiques, ...
A commencer par « Fantasy : Loving Is Easy » qui choque d'entrée de jeu l'auditeur habituel de BJH. C'est Rock'n'roll, bigrement entraînant, absolument pas dans la veine du BJH classique. Ça change et c'est plutôt appréciable.
Malheureusement, ses tentatives de rentrer dans l'univers du Rock'n'roll ne sont pas toutes de telles réussites. « Classics : A Tale Of Two Sixties » est une horreur sans nom. En fait, le mieux que l'on puisse dire, c'est qu'elle est inutile. Son seul intérêt réside dans ses paroles, qui accumulent les références à des groupes ou musiciens des années 60. Amusez-vous à les identifier tous, cela vous passera peut-être le temps pendant ces trois minutes et quelques de néant.
Je ne parlerai même pas de « Turning In Circles » qui est du même acabit, le même rock à la sauce rien du tout.
Bon, ces deux là, c'était vraiment le pire du pire. Passons aux choses un peu plus sérieuses maintenant.
Comme j'aime bien BJH quand même, et que je veux que vous en gardiez une relativement bonne impression après avoir lu cette chronique, je vais commencer par le moins bien et finir par le meilleur.

Commençons donc par « Giving It Up », une chanson d'amour sirupeuse à souhait que l'on doit bien sûr à Les Holroyd, spécialiste du genre. Mais d'habitude, il parvient toujours à émouvoir sans dépasser la limite du gnan gnan. Ici, malheureusement, c'est chose faite. Sa chansonnette Pop-Rock « Sip Of Wine » est plus intéressante, même si elle confirme son besoin de plus en plus urgent de tout simplifier à l'extrême dans les compositions de BJH.
Concernant « Science Fiction: Nova Lepidoptera », c'est en quelque sorte BJH qui essaye de faire du BJH en le caricaturant à l'extrême. C'est trop long et monotone, même si l'introduction avec un code morse signifiant UFO (OVNI) éveille l'intérêt.
Le reste est nettement meilleur et digne d'un album de BJH qui se respecte. « Harbour », une des dernières compositions du claviériste Woolly Wolstenholme avant qu'il ne quitte le groupe, est une ballade à dominante acoustique. Elle contient de magnifiques passages où les voix s'entremêlent, constituant des coupures bienvenues dans l'architecture de la chanson.
« Fact: The Closed Shop » reste une des mes préférées sur cet album. Cet ajout de flûtes ajoute un petit côté désuet mais en même temps intemporel, un petit côté JETHRO TULL, en somme.
Sur « In Search Of England », il n'y a rien à dire, c'est du BJH classique, la dernière d'une longue suite de compositions symphoniques qui ont fait la force de BJH.

La dernière puisque le départ du claviériste Woolly Wolstenholme détermine la fin d'une ère, la fin de l'ère symphonique de BJH, le début du BJH Pop/Rock qui prendra toute son ampleur dans les années 80. Au grand désespoir des amateurs de ce son si spécial caractéristique du grand BJH des années 70.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par LULUBELLEIII :


PINK FLOYD
Atom Heart Mother (1970)
Au commencement de la vie, quatre éléments

(+ 3 kros-express)



STYX
The Grand Illusion (1977)
The queen of the united states...


Marquez et partagez





 
   LULUBELLEIII

 
  N/A



- Les Holroyd (chant, basses, banjo, piano, guitare acoustique)
- John Lees (chant, guitares, basse)
- Mel Pritchard (batterie, percussions)
- Woolly Wolstenholme (chant, claviers, mellotron, guitares)


1. Fantasy: Loving Is Easy
2. Berlin
3. Classics: A Tale Of Two Sixties
4. Turning In Circles
5. Fact: The Closed Shop
6. In Search Of England
7. Sip Of Wine
8. Harbour
9. Science Fiction: Nova Lepidoptera
10. Giving It Up
11. Fiction: The Streets Of San Francisco



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod