Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Flogging Molly
- Membre : The Popes

The POGUES - Peace & Love (1989)
Par MR. AMEFORGEE le 19 Novembre 2004          Consultée 4579 fois

Après If I Should Fall From Grace With God, les Pogues enchaînent l’année suivante avec un album très moyen qui manque singulièrement d’inspiration.

Alors pourquoi ce manque d’inspiration ?
Pour une explication rationnelle, on dira que Peace & Love pâtit des frasques de Shane Mac Gowan, le principal compositeur du groupe qui se noie à ce moment-là dans l’alcool et la drogue, ce qui ne le rend pas franchement très opérationnel. Tous les membres tentent donc d’apporter leur contribution à la composition, mais avec un bonheur incertain (même si certains titres non signés de Shane Mac Gowan sont excellents sur d’autres albums). Les morceaux paraissent un peu fades et on se surprend à s’ennuyer, ce qui est un comble sur un album des Pogues.

Pourtant, on entre dans l’album de manière inédite : un instrumental plutôt péchu, aux sonorités jazzy et cuivrés, et une bonne petite batterie pour soutenir le tout. Malheureusement, la suite n’est pas à la hauteur. Bien entendu, tout n’est pas mauvais, on trouvera quelques titres intéressants comme White City, Young Ned of the Hill, Misty Morning Albert Bridge, ou encore mon préféré, Blue Heaven à l’ambiance gentiment tropicale. Même si les mauvaises langues diront que White City et Misty Morning Albert Bridge sont des redites de Thousands Are Sailing ou de The Broad Majectic Shannon (sur If I Should Fall From Grace With God). La ballade finale, plutôt accrocheuse avec les modulations particulières de Shane, rappelle aussi d’anciens morceaux tel Fairytale of New York.

Le reste sonne aussi creux qu’un cul de bouteille vide, comme si le groupe lui-même n’était pas vraiment convaincu de sa musique. Les titres rapides à la « Pogues » sont plus que moyens : Cotton Fields, Gartloney Rats (sauf peut-être le sympathique Boat Train, avec son break façon Blues Brothers). Conséquence de ce que j’ai dit plus haut, Shane Mac Gowan partage davantage le micro avec les autres membres du groupe, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, amenant un peu de « chant neuf » à la musique. Mais encore une fois les morceaux péchent par leur manque de pertinence.
On évitera de mentionner les soporifiques Down All the Days ou USA (oups, c’est fait ?!). Un autre duo avec Kirsty Mac Coll, Lorelei, se révèle ici un peu ennuyeux malgré la voix de Philip Chevron, qui cadre parfaitement avec la tonalité de la ballade.

A part les fans absolus du groupe, je ne vois pas qui pourrait sauver cet album du naufrage. Enfin bref, Peace & Love apparaît donc comme une erreur de parcours, mais après tout, cela arrive dans une carrière musicale. Buvons pour l’oublier…

A lire aussi en ROCK par MR. AMEFORGEE :


EREVAN TUSK
Fortify Your Innocence (2012)
Le souffle qui rend plus fort




The WHO
Live At Leeds (1970)
Paf, dans ta face

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGEE

 
  N/A



- Shane Macgowan (chant, guitare)
- Andrew Ranken (batterie, percussions, chant,)
- Spider Stacy (tin wistle, chant)
- James Fearnley (accordéon, piano, mandoline)
- Darryl Hunt (basse, percussions, chant)
- Philip Chevron (guitares, mandoline, chant)
- Jem Finer (banjos, mandola, saxophone)
- Terry Woods (cittern, accordéon hexagonal)


1. Gridlock
2. White City
3. Young Ned Of The Hill
4. Misty Morning, Albert Bridge
5. Cotton Fields
6. Blue Heaven
7. Down All The Days
8. Usa
9. Lorelei
10. Gartloney Rats
11. Boat Train
12. Tombstone
13. Night Train To Lorca
14. London You're A Lady



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod